Chrétiens d’Irak : 20 parlementaires demandent au gouvernement d’agir

« Peuple de France, il est temps de se lever ! Il est temps de se mobiliser face à l’horreur que subissent les Chrétiens d’Orient, notamment en Irak. Nous sommes face à un risque majeur : la disparition des descendants directs des premiers Chrétiens, qui parlent la langue du Christ. Nous appelons le gouvernement à briser le silence assourdissant dans lequel il se terre, malgré les suppliques de nombreux élus et de nombreux citoyens inquiets. Nous appelons Manuel Valls à cesser d’avoir l’indignation sélective ! Partout où la haine et l’intolérance menaceront des populations civiles innocentes, notre pays, grande Patrie des droits de l’Homme, doit réagir !

S’il n’agit pas, son silence risque de rendre notre pays complice des exactions, des enlèvements et des destructions de lieux de culte Chrétiens. Nous ne pouvons le tolérer plus longtemps. Si les jours que nous vivons sont à l’urgence, ils sont le résultat de plusieurs années d’une politique internationale visant à faire des Chrétiens d’Orient la variable d’ajustement de la situation géopolitique du Proche et du Moyen Orient. Nous le condamnons, et nous appelons le gouvernement à faire de la France, le leader d’une nouvelle politique internationale de protection des Chrétiens d’Orient.

La France soutient depuis des siècles ces peuples et a toujours appuyé sa diplomatie sur leur connaissance fine et spécifique de leurs pays. Cela lui a permis d’être active au cœur des enjeux géopolitiques de cette région complexe, avec son équilibre sans cesse remis en cause. La France, avec sa culture et son expérience, est considérée par tous ces peuples, croyants de toute religion ou non croyants, comme un grand pays qui soutient les causes des minorités fragiles. Nous avons aujourd’hui une responsabilité devant l’Histoire !

Depuis la chute de Mossoul le 10 juin dernier, l’élimination des Chrétiens d’Irak s’est accélérée, avec un choix funeste : la fuite, la conversion ou la mort. Ces derniers jours, les maisons des Chrétiens furent marquées du signe du «ن » en vue d’identifier les derniers Chrétiens présents en Irak. Les Chrétiens d’Orient sont pourtant chez eux, dans cette partie du monde appelée maintenant le ‘Moyen Orient’, où ils sont implantés depuis deux millénaires. Il y a là un enjeu « civilisationnel » de première importance. Ces communautés incarnent le berceau du christianisme, et par conséquent de notre civilisation. L’Irak et l’Orient en général possèdent un patrimoine cultuel inégalé dans le monde.

Que dirons-nous à nos enfants ? Que la France ne s’est pas préoccupée du sort des Chrétiens d’Orient ? Qu’elle fut complice de la fin de la présence chrétienne en Orient ? Que la France a abandonné sa tradition de sauvegarde d’une minorité persécutée ?

Le Pape François disait récemment « il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Eglise ». Ces paroles faisaient explicitement référence au sort des Chrétiens d’Orient.

Nous demandons à Manuel Valls, à François Hollande de s’exprimer publiquement sur le sujet, de saisir les instances internationales pour que la persécution cesse. Nous leur demandons de favoriser l’aide humanitaire aux Chrétiens pillés, d’utiliser toutes les voies et tous les moyens diplomatiques et politiques nécessaires à leur protection. La France, grande nation diplomatique, ayant toujours considéré la présence des Chrétiens en Orient comme un gage de stabilité, doit agir et vite. À défaut, c’est une partie de notre âme que nous abandonnerons en Irak. »

Signé : Bruno Retailleau, Sénateur de Vendée, Marc Le Fur, Député des Côtes d’Armor, Hervé Mariton, ancien Ministre, Député de la Drôme, Valérie Boyer, Député des Bouches-du-Rhône, Jean Dionis du Séjour, Ancien Député et Maire d’Agen, Philippe Gosselin, Député de la Manche, Françoise Grossetête, Député européen, Christine Boutin, ancien Ministre, Rachida Dati, ancien Ministre, Député européen, Thierry Mariani, ancien Ministre, Député des Français établis hors de France, Pierre-Christophe Baguet, Ancien Député et Maire de Boulogne-Billancourt, Véronique Besse, Député de la Vendée, Xavier Breton, Député de l’Ain, Philippe Juvin, Député européen, Constance Le Grip, Député européen, Laurent Marcangeli, Député de la Corse du Sud, Yannick Moreau, Député de la Vendée, Jean-Frédéric Poisson, Député des Yvelines, Président du PCD, Yves Pozzo di Borgo, Sénateur de Paris, Franck Proust, Député européen

1 commentaire pour “Chrétiens d’Irak : 20 parlementaires demandent au gouvernement d’agir”

  1. « ن », la lettre est actuellement placardée sur les maisons des chrétiens d’Irak est la 25e lettre de l’alphabet arabe, qui correspond à un « n ». Il s’agit de la première lettre du mot Nasrani (Nazaréen), un terme pour désigner les chrétiens.%%%

    Actuellement la plupart des chrétiens d’Irak ont été contraints à fuir leur pays : leurs maisons ont été marquées d’un sigle, comme celle des juifs au temps d’Hitler ou celle des protestants au temps de de Catherine de Médicis et de Charles IX (nuit de la St Barthelemy).%%%

    Ces chrétiens ont été mis devant un choix : ou ils se convertissaient à l’islam ou ils étaient passés par les armes, leurs biens ont été confisqués.

    Monsieur le Président, agissez auprès des divers gouvernement des pays arabes afin qu’ils condamnent cela, que l’ONU s’empare du problème.

    Chrétiens ou non, nous tous gens de bonne volonté, nous devons réagir à cette violation des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.