CUMA Bio-énergie, place aux « énergiculteurs »!

La CUMA BIO-ENERGIE, groupe d’agriculteurs décidés à mettre en culture du tournesol afin de produire de l’Huile Végétale Brute, a désormais une existence légale. Elle peut ainsi démarrer son activité. Si vous êtes intéressés par cette opportunité, une réunion d’information est organisée le mardi 6 février 2007 à 21 h à la salle de GORNAC.

Le fonctionnement d’une CUMA est simple : tout exploitant désireux de produire de l’HVB peut adhérer, pour une surface qu’il détermine, pour une durée minimale de 8 ans, moyennant la souscription de parts sociales fixée à 74 Euros par hectare engagé (remboursables en fin d’engagement).

La CUMA sera chargée de la trituration des graines (pressurage et filtration), les graines qui lui seront amenées restent la propriété de l’adhérent (mise aux normes d’humidité et de propreté à la charge de l’adhérent), les produits issus de la transformation reviennent aussi à l’adhérent (huile et tourteaux) qui peut auto consommer ou vendre via une structure de vente collective.

L’objectif est de disposer d’huile végétale pure afin de remplacer le fioul dans les chaudières domestiques (marché libre), ou de remplacer le fioul dans les tracteurs agricoles.

– Canton de La Réole : Laurent CASSY (lcassy@wanadoo.fr)
– Canton de Monségur : Frédéric LAFORSE (frederic.laforse@wanadoo.fr)
– Canton de Pellegrue : Sophie MEYNAUD (eric.meynaud@wanadoo.fr)
– Canton de Sauveterre : Pascal JACQUEMIN (pascal.jacquemin920@orange.fr)


Biocarburants? Faites les avec des fleurs!

2 commentaires sur “CUMA Bio-énergie, place aux « énergiculteurs »!”

  1. Frédéric Laforse

    Bonjour à tous,

    Je viens vous donner quelques infos sur l’avancement de la CUMA Bio-énergie.

    Tout d’abord, concernant l’accompagnement à la maîtrise d’oeuvre, après avoir étudié la proposition de l’ITERG et celle de la FRCUMA aquitaine, nous avons retenu l’ITERG.
    Notre analyse est que l’ITERG a certaines expériences (entre autre au niveau de l’assistance à la maîtrise d’oeuvre), mais aussi des compétences en analytique; alors que la proposition de la FRCUMA s’appuyait (quasi)uniquement sur les expériences d’autres CUMA (alors que nous souhaitons, dans notre démarche, aller plus loin que ce qui se fait jusqu’à présent).
    Le travail de l’ITERG commence donc, et nous commençons en même temps à prendre contact avec des constructeurs (merci Pascal!).

    Nous avons organisé des réunions sur chacun des cantons du Pays, pour informer les agriculteurs (ce que nous souhaitons faire, comment nous voulons le faire…) et enregister des adhésions fermes pour la récolte 2007 (et les 7 récoltes suivantes puisque l’engagement initial dans la CUMA est de 8 ans)
    A ce jour, nous avons enregistré environ 160 ha minimum (soit environ 400 à 500 T de graines, et 130 000 à 160 000 L d’HVP).

    Salutations

    Frédéric Laforse

  2. Mathieu Defrance

    Bonjour,

    content de voir que le projet de CUMA Bio-énergie avance, mes félicitations pour la progression des démarches.

    Avez vous choisi le site d’implantation ou allez vous opter pour une presse mobile finalement ? Avez vous choisi le modèle de la presse ? Bon courage pour la maitrise d’oeuvre du projet et bonne continuation.

    salutations cordiales

    Mathieu Defrance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *