« Des paroles et des actes ». Durant 5 années, Nicolas Sarkozy a dit et fait les deux.

Nicolas_Sarkozy_Des_Paroles_et_des_Actes.jpg

7 commentaires sur “« Des paroles et des actes ». Durant 5 années, Nicolas Sarkozy a dit et fait les deux.”

  1. Salocin Yzokras

    Des paroles et des actes: « si je suis battu, j’arrête la politique »
    Deux bonnes nouvelles en une seule phrase…mais du pipeau comme d’habitude.

  2. Après avoir été souvent très critique envers Nicolas Sarkozy vous êtes maintenant un fidèle supporter. Doit on changer d’opinion parce qu’il y a une élection?

  3. Bonjour,

    L’élection Présidentielle est un choix entre plusieurs personnalités.

    Parmi les personnalités qui se présentent, j’ai choisi de soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy, comme je l’avais fait en 2007.

    Soutenir le candidature de notre Président, ce n’est pas être un « fidèle supporter », cela n’empêche pas d’être « critique ». Je suis un homme libre, ou comme le disait Pascal, un « roseau pensant ».

    La candidature d’un homme ce n’est pas un catalogue dans lequel on pourrait choisir , les mesures que l’on soutient, et celles que l’on refuse, les actions que l’on accepte, et celle que l’on rejette…

    J’ai été critique à l’égard de l’action du Président de la République, plusieurs fois durant ce mandat. Mais j’ai soutenu souvent son action et celle du gouvernement de François Fillon.

    Aujourd’hui, je soutiens sa candidature, sans difficulté, comme le font Alain Juppé, François Fillon, et tant d’autres.

    Parmi les candidats en lice, je pense qu’il est le meilleur pour la France et les Français.

    J’espère que vous le soutiendrez aussi !

    Merci pour votre commentaire.

    Yves d’Amécourt

  4. Bonjour à tous,

    Après avoir longtemps hésité et même dit et écrit que je ne voterai pas pour Nicolas Sarkozy, je viens de changer complètement d’avis pour les raisons suivantes :

    – j’ai toujours été persuadé que seule la droite pouvait gérer correctement notre pays et en tous cas mieux que la gauche (gauche française). Seule ma déception devant les réformes promises et non réalisées, me conduisait au refus de Nicolas Sarkozy

    – le programme flou et fluctuant de François Hollande ne constitue pas une alternative crédible même à une période où les marges de manoeuvre du président seront faibles

    – le fait que Nicolas Sarkozy n’ait plus à se préoccuper de sa réélection, lui donne une liberté d’action qu’il ne voulait pas se donner auparavant et son volontarisme est absolument nécessaire aujourd’hui

    – Le bilan de son action passée établi par une personne qu’on ne peut suspecter de bienveillance, me semble significatif même si je l’aurais souhaité plus conséquent

    Pour toutes ces raisons, je soutiens résolument la candidature de Nicolas Sarkozy tout en rejetant absolument l’UMP qui n’est qu’un clan composé uniquement d’ambitieux qui ne se soucient pas de l’intérêt général.

    Cordialement.
    André Tillier

  5. En ce qui me concerne j’ai voté Nicolas Sarkozy en 2007 et je vais le faire une nouvelle fois sans hésitation en 2012. Depuis 5 ans je soutiens sans faille l’action du Président de la République, de son premier ministre François Fillon et de son gouvernement. Ayant été adhérent de l’UMP j’ai côtoyé plusieurs ministres et j’ai assisté à plusieurs discours de François Fillon, Jean Francois Copé, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Toutefois même si je partage les valeurs de l’UMP, je suis extrêmement déçu du fonctionnement de ce parti politique en Gironde. Alain Juppé que j’apprécie comme maire de Bordeaux et comme membre du gouvernement est un Président de l’UMP gironde inexistant. C’est vrai qu’on ne peut pas tout faire! L’UMP Gironde se résume donc à un clan de quelques personnes dont le seul but est de ramasser tous les mandats électoraux. Les réunions (en périodes électorales) se résument à des monologues des différents « barons locaux » qui viennent porter la bonne parole pour se faire élire.Tout le contraire de ce que j’aime en politique: Le débat d’idées et l’échange. C’est un système figé où aucune nouvelle tête ne peut emerger. C’est vrai qu’il y a des personnes de qualité mais il ne faut surtout pas que ça bouge! Il y a des années que ce sont les mêmes et dans 10 ans ça sera identique (c’est ce qu’ils espèrent). Alors on cumule les mandats et on en veut toujours plus! Vous êtes déjà maire, président de communauté de communes, conseiller général. Ca ne suffit pas? Et qu’on ne me parle pas de fraternité, de bénévolat et de bons sentiments. C’est de l’ambition à l’état pur. Il faut bien vous dire que dans « le peuple » il y a des gens qui n’acceptent pas cela et qui ne veulent pas que tous les pouvoirs soient confisqués par quelques personnes pour l’éternité.
    Ce n’est pas le fait de s’afficher avec des grands sourirs avec des personnalités politiques qui me fera changer d’avis. Malgré tout cela je souhaite vivement la réélection de Nicolas Sarkozy à la présidentielle.

    Cordialement.

  6. Jean-Paul Garraud

    Tous ceux qui ont regardé avec objectivité l’émission « des paroles et des actes » hier soir ne peuvent avoir qu’un seul commentaire: Nicolas Sarkozy a été excellent et a démontré une nouvelle fois toutes ses capacités, ses compétences, sa détermination, son engagement sans faille dans l’intérêt du Pays.

    On ne peut s’imaginer les difficultés et les tensions engendrées par une telle émission. Des questions qui ressemblent à une sorte d’interrogatoire destiné à « coincer », à chercher la faute, à faire perdre ses moyens, à déstabiliser. Une agressivité latente, toute en sourires perfides, une ambiance à couper au couteau…

    Malgré cela, le Président candidat a fait preuve de mesure, de clairvoyance, de maîtrise, de conviction.

    Tout a été fait pour le mettre à terre mais c’est lui qui a dominé tous les sujets, des plus techniques aux plus personnels.

    Quant à Laurent Fabius, il a explosé en vol et ce , dés le début de l’échange. Il ne restait de lui que morgue et suffisance, formules toute faites et généralités orientées.Sur le fond, des lacunes considérables et de graves erreurs. Et, à la fin de la confrontation, ne sachant plus comment terminer, quoi aborder…Affligeant!

    Rien ne vaut le contact direct avec les gens.Tous les téléspectateurs s’en sont rendus compte.

    Peu importe les commentaires journalistiques, il faut se faire une opinion par soi même et se déterminer pour savoir qui est capable de diriger ce pays dans ce contexte national et international de crises successives, qui en a la dimension et les compétences, qui a une vraie vision pour la société de demain, qui peut à la fois nous protéger et faire avancer le pays afin qu’il reste une grande puissance démocratique.

    Aucun doute possible. Nicolas Sarkozy possède toutes ces qualités et je suis fier de l’avoir toujours soutenu, hier, aujourd’hui, et demain!

    Jean-Paul Garraud
    Député de la Gironde
    Secrétaire National de l’UMP à la Justice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *