Eloge funèbre de Robert Luiz.

Robert_Luiz_00.jpgMes chers Amis,

Vous savez combien j’appréciais Robert, combien Robert, et mon Père étaient liés. Alors Je vous remercie de m’avoir demandé de prononcer son éloge.

Je remercie Dédé, le Maire de Saint-Martin-du-Puy, pour l’aide précieuse qu’il m’a apportée dans la rédaction de ces lignes, que je vais essayer de lire, sans faillir.
L’émotion est grande aujourd’hui, et votre présence nombreuse en témoigne.

Robert Luiz est né le 25 avril 1934 à Saint-Martin-du-Puy, il y passera toute sa vie.

Ces plus jeunes années, il les vit à Nivelle sur l’exploitation de ses parents. Très jeune il aide ses parents.

Il se rend chaque jour à l’école à pieds. Ce sont des années difficiles, celles de la guerre et de ses atrocités.

Alors qu’il a à peine 12 ans, il est témoin du drame de Nivelle, épisode noir ou 4 maquisards sont tués à quelques pas de chez lui.
Cet évènement le marque profondément.

C’est à son initiative qu’une plaque commémorative a été posée, il y a 15 jours, sur la tombe du soldat inconnu, résistant anonyme, qui est enterré au cimetière de Saint-Martin-du-Puy. Ce sujet lui tenait à cœur. Et quand un sujet lui tenait à cœur, on s’en souvient, Robert le faisait savoir à qui de droit !

Quelques années plus tard, la paix étant revenue, il se marie le 10 août 1957 et modernise son exploitation.

Robert se montre travailleur, persévérant, ambitieux, pour lui, et pour sa famille.

Il porte beaucoup d’intérêt au matériel agricole ce qui lui permet de devenir rapidement une exploitation moderne et performante. Il remembre, échange, achète, agrandit ses parcelles dont il connaît les limites à la perfection. Ceux qui l’ont connu savent à quel point cela le passionne.

Il construit un chai, et fait son vin. Puis un jour, il décide avec sa famille de rejoindre la cave coopérative et de se consacrer à la culture.

Il organise avec ses voisins et amis, de mémorables plantations de vignes.

Jeannette aux fourneaux, Robert à la tête d’une équipe qui peut aller parfois jusqu’à 40 personnes, il mène d’une main de maître le chantier à la vigne. Suit une fête mémorable, arrosée certes, mais dans une ambiance inoubliable de chaleur et de convivialité. Avec Robert, la table est toujours à l’honneur, mais la fête vient après le travail !

Son travail acharné porte ses fruits. Il constitue petit à petit l’un des plus beau vignoble de la commune et le transmet à ses enfants Rosy et Christian.

Il construit, aussi, une palombière. Plus qu’une palombière, c’est un lieu magique, dont il est tellement fier. Et sa Palombière pour Robert Luiz, c’était sacré ! Les autres chasses ce n’était pas pareil… Comme disait Christian : « la chasse, il y va pour promener son chien ! »

Robert s’implique également dans la vie publique.

Il est élu conseiller municipal en 1965 et donne de son temps pour la collectivité pendant 36 ans, avec 3 maires différents, jusqu’à ce que sa fille, Rosy, prenne le relais, en 2001.

Toujours prêt à rendre service, à prêter son matériel ou même à réaliser lui-même certains travaux il s’investit beaucoup tant dans son rôle d’adjoint que de responsable de la voirie.

Véritable mémoire de la commune, il en connaît les moindres détails et aime partager ses connaissances.

Le 9 décembre 2006 à St Martin du Puy, il reçoit la médaille d’honneur Régionale, Départementale et Communale demandée pour lui, par André Gouache.

Si sa vie familiale, professionnelle et d’élu lui apportent beaucoup de satisfaction, il connaît aussi des moments difficiles, en particulier lors de la perte de son fils, Christian.

« Elle est prématurée, la mort d’un homme, lorsque ses parents y assistent ». Robert ne s’en remettra jamais. Un jour il me confiera la larme à l’œil : « Avec Christian, on ne s’est pas tout dit. »

Quand ça ne va pas, Robert se réfugie dans le travail. On l’a vu encore il y a quelques mois sur son tracteur, ou au repas de la commune montrant toute sa passion pour son métier d’agriculteur et son attachement à la commune malgré la peine qui l‘accable.

Car c’est bien cela qui rendait Robert si attachant, un homme de tempérament, capable de s’emporter parfois pour des sujets qui lui tenaient à cœur puis quelques minutes plus tard de rendre service sans arrière pensée.

Un homme de cœur, courageux, que nous n’oublierons jamais.

J’ai le souvenir, enfant, de visites impromptues à la famille Luiz avec mon grand frère et mon Père. On arrivait sans prévenir, et on restait des heures, à refaire le monde et à parler de tous les sujets. Lui et mon Papa s’entendaient très bien.

A Bellevue, Robert passait de la même manière, sans prévenir, pour parler de politique, de la commune, du canton… et plus récemment de l’aménagement foncier de Saint-Martin-du-Puy : plus qu’un sujet, une passion (photos).

Pendant 3 jours, avec Dédé, Robert, Jackie, le géomètre, et quelques autres, nous avons fait le tour de la commune, parcelle après parcelle, et Robert les connaissait toutes ! Chaque parcelle et l’histoire de chaque parcelle… Celle qui a été vendue, celle qui a été échangée, celle qui a été oubliée dans un acte notarié !

Robert est parti.

Avec Messieurs Labrousse et Bernard, les anciens Maires, ils parlent de Saint-Martin-du-Puy.

En Afrique, on a coutume de dire : « quand un ancien s’en va, c’est comme une bibliothèque que l’on brûle… ». Robert connaissait tellement de chose. Avec son départ, c’est un page de l’histoire de Saint-Martin-du Puy qui s’écrit, et qui se tourne.

Aujourd’hui, l’âme de Robert, part retrouver celle de Christian. Ils ont ensemble les conversations qu’ils n’ont jamais eues sur la terre et ils veillent sur les êtres qui leur sont chers.

Jeanette, Rosy, Evelyne, Blandine, Aurélie, Jérôme et Yannick. L’un et l’autre étaient tellement fiers de chacun de vous. Au nom d’André Gouache, le Maire de Saint-Martin du Puy, au nom des Conseillers et des anciens Conseillers, au nom de tous les amis qui ont connu Robert sur cette terre, ici, et dans le canton, à la palombière, nous vous présentons toutes nos condoléances.

Robert_Luiz_01.jpg

Robert_Luiz_02.jpg

Robert_Luiz_03.jpg

Robert_Luiz_04.jpg

1 commentaire pour “Eloge funèbre de Robert Luiz.”

  1. yannick charenton

    bonjour , j’ai bien connu robert c’était un homme bon serviable parti trop tôt , quand a son fils CHRISTIAN on chassaient souvent en semble la grive , depuis son départ il me manque , il me faisait rire quand il m’appellait (PIL POIL ) ROBERT ET CHRISTIAN de très bons souvenirs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *