Fillon : aucune société ne peut fonctionner “avec des producteurs qui perdent de l’argent” (AFP)

fillon_poille_sur_vegre.jpg

François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre pour 2017, a estimé mercredi à Poillé-sur-Vègre (Sarthe) qu’aucune société ne peut fonctionner “avec des producteurs qui perdent de l’argent en produisant”.

“Il n’y a pas une société qui peut fonctionner avec des producteurs qui perdent de l’argent en produisant”, a-t-il dit.

“Ils ne peuvent pas éternellement perdre de l’argent. Ca veut dire que c’est la production qui va disparaître”, a déclaré M. Fillon qui s’exprimait à l’occasion d’une visite dans une exploitation de 100 ha et de 60 vaches, alors que dans le département voisin, en Mayenne, des producteurs de lait manifestent depuis lundi soir à proximité de l’usine Lactalis contre les prix bas pratiqués par le groupe laitier. Mais M. Fillon n’a pas fait de commentaire sur ce conflit.

“Si la production disparaît, c’est l’indépendance du pays qui est en cause. C’est sa culture, c’est l’emploi, c’est l’avenir des zones rurales. Enfin, c’est des conséquences désastreuses”, a poursuivi M. Fillon.

Selon l’ancien Premier ministre, on a, en France, “des charges trop élevées. On est dans un pays qui consacre 57% de sa richesse nationale à la dépense publique. Quand je dis qu’il faut baisser la dépense publique, ça intéresse tout le monde. Ca intéresse au premier chef les producteurs, les agriculteurs”.

Pour M. Fillon, “on a des règles environnementales plus sévères et plus exigeantes que tous les autres pays européens”. “J’ai proposé à plusieurs reprises qu’on prenne une décision simple, qui ne coûte absolument rien, qui consisterait pendant un temps, pendant deux ans, pendant trois ans, à suspendre toutes les exigences normatives françaises qui ne sont pas appliquées dans les autres pays européens”.

Selon le candidat, “on a déstabilisé les marchés agricoles avec la politique de sanction à l’égard de la Russie. Ca ne coûte rien de mettre un terme à cette affaire”, a-t-il affirmé.

Enfin, “il y a une relation nouvelle avec la grande distribution et avec les transformateurs à mettre en place”.

Éric Boutin | Service Revue de Presse

-> lien vers le texte publié par François Fillon sur sa page Facebook par lequel il apporte son soutien aux agriculteurs dans leur combat pour un juste prix du lait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *