Grand oral ruralité : le mot d’accueil d’Eddie Puyjalon à l’ambassade d’Auvergne

Madame la candidate à l’élection présidentielle,

Messieurs les candidats à l’élection présidentielle,

Le Mouvement de la Ruralité est né des racines anciennes du Mouvement CPNT, Chasse Pêche Nature Traditions. Notre engagement depuis 30 ans nous le conduisons viscéralement pour la France rurale.

C’est probablement la dernière fois que nous ne présentons pas de candidat à l’élection présidentielle.
Probablement parce que nous en avons assez des sempiternelles sollicitudes éphémères le temps d’une campagne présidentielle ou du salon de l’agriculture.

C’est la raison pour laquelle nous avons invité tous les candidats à venir s’exprimer sur leur vision de la ruralité et signer leur engagement ou non sur les 30 points que nous proposons. Certains n’ont pas répondu d’autres comme Fabien Roussel, Marine Le Pen et Rafik Smati, souhaitait se faire remplacer, mais nous avons refusé, car nous voulions les candidats en chair et en os !

Depuis de nombreuses années, la France rurale est la variable d’ajustement des politiques publiques.

On l’aura dépouillée de tout, écoles, gendarmeries, services de secours et d’incendies, médecins, cliniques, hôpitaux, gares, lignes du quotidien.
Seules nos voitures diesel nous permettent de nous déplacer, mais à quel prix !

Les ruraux payent les mêmes impôts, mais ils n’ont pas les mêmes services !

On n’a pas de transport en commun, mais on nous impose les 80 km/h et nous subissons de plein fouet l’augmentation des taxes sur les carburants.

Une alerte sanitaire à Paris sur le marché de Rungis et ceux sont les petits marchés de campagne que l’on fait fermer !

Paris veut rouler à l’électrique et on impose aux ruraux des éoliennes mortifères ! ils payent la CSPE et voient leurs biens immobiliers dévalués, les éleveurs perdent leurs vaches, les pêcheurs leurs zones de pêche et les habitants sont malades.

L’éolien est un non-sens économique, écologique, sanitaire et social !

On pourrait faire du Jean Ferrat : Pourtant que La France rurale est belle ! Quel formidable modèle sociétal,

C’est l’école du travail et de la solidarité !

C’est l’école civique, celle du merci, du bonjour et du au revoir !

C’est le poumon vert et le garde-manger de la France et les Français ont pu l’apprécier durant la pandémie.

C’est aussi nos racines, l’histoire d’hommes et de femmes qui ont façonné les paysages, l’histoire des paysans, l’histoire de ceux qui travaillent dur et qui ne gagnent rien !

La France rurale c’est notre gastronomie, nos produits du terroir, notre excellence française, nos savoir-faire et nos us et coutumes…

La France rurale c’est aussi la chasse, la pêche et toutes nos traditions.

Nous en avons assez de subir le mépris des politiques nationales, les attaques des antispécistes, des animalistes des écologistes dogmatiques et leur politique punitive.

Nous refusons les loups et les ours en guise de zoo pour bobos en mal de nature, nous refusons la consommation cellulaire !

Nous sommes nombreux à dire : stop, ça suffit !

Nous voulons consommer les produits de nos terroirs, de l’excellence française, nous voulons garder notre pastoralisme, nos fromages, notre foie gras et notre vin !

Nous voulons garder nos statues à connotation religieuse, qu’elles soient de la vierge ou simple croix même s’ils elles empiètent sur le domaine public et alors !

Au-delà de l’aspect religieux, elles sont notre histoire et notre patrimoine commun local !

Nous voulons vivre et gagner de l’argent par notre travail et nos métiers. Ce n’est pas un gros mot que vouloir gagner de l’argent et même s’enrichir en travaillant !

Qui veut faire le travail d’un paysan aujourd’hui ? Qui ?

Pourquoi rabaisser ceux qui sont nostalgiques de la France éternelle ?

Mais quelle richesse d’avoir à partager aux génération futures une France du plein travail et des valeurs de solidarité et de liberté que nous avons connue. Alors que d’autres n’auront jamais cette chance, eux qui ont comme seul souvenir les guerres, la famine, les maladies, la persécution et qui n’auront jamais la chance de ressentir la nostalgie d’une vie passée.

Oui, nous sommes nostalgiques de cette France du travail, du savoir-vivre et du savoir-être, de la solidarité et des libertés !

Alors, quand on a en référence pour père de la nation le Général de Gaulle et comme mère de la nation Mère Térésa on réunit là : L’engagement, le courage, l’honneur, l’honnêteté, l’humilité, la simplicité et l’humanité toutes les valeurs qui regorge au sein du peuple de la France rurale.

Un peuple qui attend en retour qu’on le respect et qu’on lui donne des perspectives d’avenir.

On a l’habitude de dire au Mouvement de la Ruralité, qu’un peuple qui perd ses racines et un peuple qui se meure ! Et que nous ne voulons pas mourir !

Alors nous aurons à coeur de vous écouter et de partager votre discours et vos engagements sur les 30 points que nous vous avons proposés afin d’éclairer les électeurs de cette France rurale qui même s’ils sont nombreux à être désabusés attendent néanmoins tellement de cette élection présidentielle …

Le Mouvement de la Ruralité ne soutiendra aucun candidat, mais il éclairera par leur choix par le retour des engagements et des expressions de chacun d’eux comme sur l’absence regrettable des autres…

Le Mouvement de la Ruralité, par honneur et amitié pour certains candidats comme Jean Lassalle a souhaité ne soutenir personne notamment par cohérence avec son engagement aux prochaines élections législatives sous sa propre bannière et son propre programme.

Les électeurs français commencent à être perdus dans se mercato politique où plus personne ne sait qui est où et chez qui ?
Au Mouvement de la Ruralité, nous savons où nous sommes, au coeur de la France rurale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.