Il y a soixante ans, disparaissait le Général Leclerc

Il y a 60 ans, le 28 novembre 1947 à midi, le général Leclerc, chef de la mythique 2e DB, trouvait la mort à l’âge de 45 ans dans l’accident de son avion pris dans une tempête de sable près de Colomb-Béchar (Algérie).

Ainsi prenait fin l’épopée de ce brillant officier de cavalerie et incomparable chef de guerre, dont la moustache et la canne symbolisèrent la France Libre, et qui fut inhumé aux Invalides et élevé à la dignité de maréchal de France le 27 juin 1952.

Je me souviens qu’en 2004, peu après mon élection, nous avions accueilli son fils Michel à Sauveterre. Avec Guy Mercadier, président de l’Association des Anciens Combattants de la Résistance nous l’avions emmené au Château des Lèves. C’est là, de la terrasse du Château, qu’en 1940 il a vu arriver son père, en vélo, avec sa culotte de golf et son pansement sur la tête, après de multiples évasions : « 48 heures plus tard il repartait de la même manière pour rejoindre le Général de Gaulle à Londres par l’Espagne et le Portugal. »

C’est la première fois qu’il revenait à cet endroit. Ce fut un grand moment d’émotion.

Voir un article à ce sujet sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.