La main ouverte, l’ouverture aux autres, l’emporte toujours, un jour, sur le poing fermé et le repli sur soi.

Commémorations du 11 novembre 2009, sous le signe de l’amitié franco-allemande.

Discours d’Yves d’Amécourt prononcé ce jour à Sauveterre-de-Guyenne à l’issue des cérémonies de commémoration à Puch, Saint Léger de Vignague, Saint Romain de Vignague et Sauveterre de Guyenne.

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour célébrer l’armistice de la guerre 1914-1918.

Le Président de la République a souhaité que cette date du 11 novembre soit placée sous le signe de la réconciliation franco-allemande et de l’amitié entre l’Allemagne et la France.
Aujourd’hui, deux jours après le 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, le Président de la République célèbrera à l’Arc de Triomphe l’entente franco-allemande en présence de Madame Angela Merkel, chancelière de l’Allemagne réunifiée et de troupes allemandes.

C’est la raison pour laquelle, le drapeau allemand flotte aujourd’hui à coté du drapeau français et du drapeau européen, sur la façade de la Mairie de Sauveterre.

C’est la raison pour laquelle nous avons invité à cette commémoration le comité de jumelage Franco-Allemand entre Sottrum et Sauveterre. Je remercie de leur présence aujourd’hui, les membres de ce comité et son nouveau Président Rémi Ballarin.

N’est-ce pas grâce aux jumelages, dont les premiers furent noués au lendemain de la seconde guerre mondiale, que le lien franco-allemand s’est transformé en une amitié entre deux amis, entre deux familles, entre deux villages, entre deux régions, entre deux pays, entre deux peuples ?

L’entente entre deux pays est comme une pyramide qu’on aurait construite avec le temps… A la base de cette pyramide, il y a l’amitié entre les gens, au sommet, l’amitié entre les dirigeants. Cette pyramide de l’amitié franco-allemande a été construite patiemment et comme le disait le philosophe Nietzsche : « le temps ne défait pas ce qu’il a permis de construire ».
Les pyramides, bien construites, sur une base solide, sont les plus durables des édifices humains.

Avant-hier, L’Allemagne et le monde entier se souvenaient de la chute du mur de Berlin. Ce mur qui est tombé dans les cœurs, puis dans esprits, puis dans les têtes, puis, finalement, sous le coup des marteaux.

La main ouverte, l’ouverture aux autres, l’emporte toujours, un jour, sur le poing fermé et le repli sur soi. Mais en attendant ce jour, quel temps perdu, quelle énergie dépensée, pour construire des barrières, empêcher les hommes de communiquer, construire toute sorte de frontières, empêcher les hommes de se regarder, de se connaître et, disons le, de s’aimer…
« Liberté, égalité, fraternité ».

Le mur privait de liberté, masquait l’égalité, mais dans les faits, il n’empêchait pas la fraternité. Et c’est la fraternité qui a eu raison du mur ! Ensuite est venu la liberté et l’égalité retrouvée…
Œuvrons ensemble pour que la fraternité républicaine ait raison des murs qui existent, qui persistent, qui s’élèvent un peu partout dans le monde, aux endroits, parfois, où on les attend le moins.

Dans ce processus, la voix de la France doit être irréprochable pour être crédible, et forte pour être entendue.

Mettre un mur entre les hommes n’est pas une solution pérenne.

Pour conclure, je voudrais parler de l’Europe. Car l’Europe, est bien cet espace où, les uns après les autres, on supprime des murs.

  • La « charte des droits fondamentaux », partie du traité de Lisbonne, entrera en vigueur sur le territoire européen le 1er décembre prochain. S’appuyant sur cette charte, la construction européenne doit être exemplaire et doit aider le monde.
  • L’Europe, le 1er décembre prochain disposera d’un Président du Conseil et d’un Ministre des Affaires Etrangères. Deux personnes qui auront un rôle éminent à jouer pour que la voix de l’Europe se détermine, se construise, pour qu’elle existe, pour que cette voix soit diffuser en Europe et dans le monde.

A la base de cette construction, il y a l’amitié franco-allemande. A la base de cette amitié, il y a nous tous… La construction de la pyramide se poursuit invariablement et le temps ne défait pas ce qu’il a permis de construire.

Vive la France en paix
Vive l’Allemagne en paix
Vive l’amitié franco-allemande
Vive l’Europe en paix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.