Le cadastre comme outil de généalogie

Dans le Sud-Ouest, le partage était de mise (héritage du droit Romain). Ainsi, lorsqu’un propriétaire décédait il partageait équitablement chacun de ses biens en autant de parts que d’enfants : la maison, la vigne, le bois, les terres, …

Plan_cadastral.JPG

Dans d’autres régions de France, c’est le droit d’aînesse qui était de mise. L’aîné héritait du bien.

Depuis lors, en Gironde, les vignes ont été remembrées, et parfois les bois. Mais il reste de nombreux endroits où le parcellaire ressemble fort à un arbre généalogique !

Ainsi lorsqu’on observe des parcelles de taille identique, côtes à côtes, qui appartiennent à des familles différentes, il est fort probable que ces propriétaires soient cousins… Une véritable mine d’information.

Ceci m’est arrivé une fois à la chasse. Nous étions 3 chasseurs au bord d’une rivière, en lisière du bois. Devant nous, 3 petits près entourés de haies. L’un des chasseurs me dit : « ce pré est à moi »… Et l’autre : « celui-ci est à moi ». Ces près étaient en tout point identiques : même taille, même exposition, même proximité de la rivière et du bois… Je leur dit alors : « vous êtes cousins ! » Ils eurent l’air étonnés de mon affirmation. Ils étaient bien cousins !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.