Le canton de Belin-Beliet rejoint la Madrellie

Ce soir dans le canton de Belin-Beliet, le verdict est tombé. Dans la finale qui opposait Vincent Nuchy (PS) à Christiane Dornon, le vainqueur est Vincent Nuchy. Je respecte éminemment le résultat de ce scrutin. Mais je suis triste…

Je félicite Vincent Nuchy, le nouveau Conseiller Général. Mais, ce dimanche, je suis triste pour Christiane Dornon, Luc Dervillé et les habitants du canton de Belin-Beliet.

La tristesse est de mise car celui qui a combattu depuis de longues années, notre ami Alain Péronnau, avec des méthodes pas toujours décentes, vient de lui succéder.

Imaginez que lorsqu’Alain Péronnau était au plus fort de sa maladie, empêché de siéger, Philippe Madrelle écrivait aux récipiendaires d’une subvention : « votre conseiller général n’ayant pas voté le budget il ne peut pas se prévaloir du versement de cette subvention »… Des méthodes politiques qui datent de l’oligocène !

Le canton de Belin-Beliet rejoint la Madrellie, en élisant un pur produit de ce qu’il est convenu d’appeler en Gironde le « système Madrelle ».

En Gironde, ce n’est même plus une question d’être de gauche ou de droite. C’est la question d’être en dedans ou en dehors du système oligarchique mis en place depuis plus de trente ans par Philippe Madrelle, pas à pas.

Le nouveau Conseiller Général de Belin-Beliet va devoir travailler dans l’intérêt de tout son canton, et non, simplement dans l’intérêt de sa ville de Salles comme il l’a fait depuis si longtemps, au sein même de la communauté des communes. C’est cette méthode qui lui a permis d’être élu aujourd’hui, dans le Canton de Belin-Beliet, grâce à son score à Salles.

Notre candidate, Christiane Dornon, et son suppléant Luc Dervillé, ont su entre les deux tours, insuffler cette dynamique qui leur a manqué au premier tour. La remontée qu’ils effectuent est spectaculaire. S’ils avaient eu ces voix dès le premier tour, Christiane serait, cette semaine, Conseillère Générale de la Gironde au sein du groupe Gironde Avenir. Car une élection se gagne au 1er tour.

Je n’ai qu’un conseil à donner à Christiane et à Luc : rentrer en campagne dès aujourd’hui, pour les cantonales de 2011, en commençant par Salles. « Travaillez, prenez de la peine, c’est le fond qui manque le moins ». Les personnes que vous avez rencontrées ces 3 dernières semaines et que vous avez su motiver, vous attendent en 2011 pour reconquérir le canton et le rendre à la mémoire d’Alain Péronnau.

Pour ma part je vous soutiendrai, comme je l’ai fait depuis quelques semaines, et comme je le fais tout au long de l’année, au Conseil Général, pour lutter contre une oligarchie aux méthodes politiques dignes de l’oligocène !

Ce combat n’est pas un combat de gauche ou de droite, c’est un combat pour la probité, pour l’équité et contre le sectarisme en politique. Un combat pour le respect des différences et la démocratie. Un combat contre le double langage et le mélange des genres. Le combat de ceux qui pensent qu’ une autre Gironde est possible !

Relire sur ce blog mon message de soutien à Christiane Dornon

9 commentaires sur “Le canton de Belin-Beliet rejoint la Madrellie”

  1. Monsieur, ce que vous écrivez n’est pas très digne. La défaite de Mme Dornon, elle la construite toute seule comme une grande : UMP sans étiquette, tract anonyme et diffamatoire ( d’après mes informations la Gendarmerie enquête et malheureusement ces tracts indignes sont du coté de Mme Dornon distribués par des militants UMP ), élection en plein mois de juillet etc .

    Il faut le reconnaître aussi une campagne de M. Nuchy et de Mme Gouard sans une faute, proche des gens et à l’écoute.

    Je suis triste aussi mais pas pour les même raisons que vous. Ce qui me désole c’est que vous n’avez rien compris encore une fois !

    Et la dernière c’est le canton de Belin-Béliet rattaché à la 9iéme circonscription décidé par nos amis UMP de Paris … et la dernière en date Monsieur Laporte sur la liste des régionales .. Allez un petit effort mettez le Maire de La Teste sur la Liste et le Maire d’Arcachon et la machine à perdre est en route. Je suis triste oui mais de ce que vous écrivez. Une autre Gironde … mais Monsieur D’amecourt il faut d’abord avoir une autre méthode sur la 8iéme circonscription et à l’UMP d’abord ! Bien à vous

  2. La Mouette, dire que l’UMP souhaite que le canton de Belin-Beliet soit détaché de la 8ème circonscription est un mensonge. Personne à l’UMP ne souhaite cela.

    Cette proposition émane de la commision indépendante présidée par M Guéna qui doit se prononcé sur le redécoupage proposé par le gouvernement, comme le prévoit la constitution.

    Le gouvernement n’a jamais proposé que le Canton de Belin-Beliet quitte le bassin d’Arcachon, jamais ! L’UMP non plus.

    Cette commission Guéna a fait plusieurs propositions idiotes de tous les points de vues. Elle souhaite aussi, que le Canton de Floirac rejoigne la 12ème !!!

    Pendant la campagne, Monsieur Nuchy a fait de cette proposition un argument électoral. C’est un mensonge.

    La politique ce n’est pas le mensonge !

  3. Certes certes Monsieur D’Amécourt … Mais un peu de courage … N’allez pas me dire que Monsieur Guéna est socialiste, lui aussi il est devenu sans étiquette ? … Non arrêtons s’il vous plaît.

    C’est bien l’UMP qui propose ces idioties que ce soit sur la 8iéme comme chez vous. Le Président qui le commande est UMP, le Ministre de l’Intérieur est UMP, Monsieur Guéna est UMP ! Et ça voyez vous Monsieur D’Amécourt ça me rend triste ! Bien à vous

  4. E.M, sur ce blog, tous les commentaires sont acceptés, sans autorisation préalable. Depuis la création de ce blog en 2006, deux commentaires ont été retirés car ils comportaient des attaques personnelles indécentes contre des personnages nommés dans un article.

  5. La Mouette,

    La commission indépendante chargée de se prononcer par un avis sur la répartition des sièges comprend six membres, désignés pour six ans et renouvelables par moitié tous les trois ans.

    Elle est composée de trois personnalités qualifiées désignées par le président de la République, le président de l’Assemblée nationale et celui du Sénat, et trois conseillers du Conseil d’Etat, de la Cour de cassation et de la Cour des comptes, élus par leurs pairs.

    Yves Guéna, ancien président du Conseil constitutionnel, proposé par Nicolas Sarkozy, en assurera la présidence.

    Il a été approuvé par la commission des lois de l’Assemblée nationale, mercredi 8 avril, malgré le vote négatif des députés socialistes.

    Bernard Accoyer (Assemblée) a nommé le constitutionnaliste Dominique Chagnollaud, et Gérard Larcher (Sénat) a proposé le professeur de droit fiscal Bernard Castagnède.

    Tout cela ne ressemble pas à la « commission UMP » que vous décrivez !

  6. Bonsoir,

    j’apprécie votre discours anti oligarchie. Aussi, la puissance de vos propos vous classe parmis les partisans de la révolution. Oui renversons l’oligarchie qui gouverne ce pays!
    Amitié révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.