Le revenu de solidarité active (RSA) étendu à 40 départements

Le gouvernement a décidé d’étendre l’expérimentation du revenu de solidarité active (RSA) dans 40 départements, a annoncé dans un communiqué le haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté. La Gironde toujours pas candidate !

Cet article est paru sur Maire-info le 19/11/2007

Le 5 novembre, Martin Hirsch avait lancé officiellement cette opération dans 16 départements. Ces départements ont commencé l’expérimentation d’un dispositif instauré par la loi du 21 août 2007 (en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat), qui doit permettre aux bénéficiaires de minima sociaux de ne pas voir leurs revenus diminuer s’ils reprennent un travail. Un 17e dossier reste en cours d’examen.

Le RSA concerne pour l’instant les seuls bénéficiaires du RMI (revenu minimum d’insertion) et de l’API (allocation de parent isolé), parfois aussi les titulaires de contrats aidés.

La loi «en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat» (Tepa), dite « paquet fiscal », qui comprend toute une série de mesures à destination des entreprises et des ménages, avait «ouvert la possibilité à d’autres départements de se porter candidats à l’expérimentation du RSA, dans la limite de 10», indique le haut-commissaire.

«Au 31 octobre, délai fixé par la loi, 23 départements ont transmis leur candidature après en avoir délibéré. En outre 9 départements sont candidats pour expérimenter dans le champ des contrats aidés. «Face à cette mobilisation des départements», le gouvernement a finalement décidé de rendre possible l’expérimentation du RSA dans tous les départements ayant fait acte de candidature avant le 31 octobre.

«L’Etat maintient son soutien pour les nouveaux départements en s’engageant à financer la moitié du surcoût de l’expérimentation. Un budget complémentaire de 10 millions d’euros sera dégagé à cet effet», précise un communiqué.

A lire sur ce blog de nombreux articles sur le sujet et notamment sur la non-candidature de la Gironde, en tapant « RSA » dans la case « Rechercher ».

3 commentaires sur “Le revenu de solidarité active (RSA) étendu à 40 départements”

  1. Chère Cathy,

    J’ai bien peur que la raison ne soit que "politique", avec un petit "p"… En effet, lors de la campagne électorale Gilles Savary a fait campagne pour la RSA, avec Martin Hirsch…et aujourd’hui il dit "ne pas vouloir être le cobaye du gouvernement". Je suis intervenu à plusieurs reprises sur le sujet auprès du Président, par écrit, puis dans l’hémicycle ! Vous pouvez lire ces interventions sur ce blog en tapant "RSA" dans la case rechercher.

    Merci pour votre question.

    Yves d’Amécourt

  2. Le RSA est un gadget qui part du postulat que les Rmiistes ne font pas suffisamment d’efforts pour rechercher un emploi… quand bien même fut-il prôné par un gauche bien modérée… Il n’apportera aucune solution à l’appauvrissement généralisé d’une bonne partie de la population et à l’explosion des inégalités . Par contre il a un mérite pour la droite et un gauche en perte de repères: éviter de se poser le problème de la redistribution des richesses produites…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.