Les vendanges en Entre Deux Mers…

vendanges_01.JPG
Une machine à vendanger dans les vignes « hautes et larges » de l’Entre Deux Mers. 1 ha de vignes de l’Entre Deux Mers, est vendangé en 1heure, à 1heure15 environ. Grâce à la machine, chaque parcelle de vigne peut être vendangée à son « top » de maturité : taux de sucre, acidité, maturité de la peau et maturité des pépins.

vendanges_02.JPG
Le raisin de Sauvignon attend son heure. Le viticulteur appelle « un raisin », ce que le consommateur appelle « une grappe ». Il appelle une baie, un grain de raisin.

vendanges_03.JPG
La machine passe à cheval sur le rang et par vibration, les baies quittent la grappe.

vendanges_04.JPG
Après le passage de la machine seule sur le sarment reste la rape. Elle sera coupée avec le sarment, lors de la taille.

vendanges_05.JPG
Au bout du rang, le tombereau attend la récolte que lui livre la machine.

vendanges_06.JPG
La qualité d’une machine à vendanger se mesure à la propreté de la vendange : les feuilles, les branches, les corps étrangers ne sont pas souhaités.

vendanges_07.JPG
Comme seules les baies sont récoltées, elles libèrent du jus. Le tombereau doit être bien étanche et équipé d’un couvercle afin que l’ensemble soit protégé pendant le transport jusqu’au chai.

vendanges_08.JPG
Après quelques heures de macération pelliculaire, le tombereau est déchargé sur une table vibrante afin de séparer le jus des raisins.

vendanges_09.JPG
Avec précaution, on retire de la vendange ce qui pourrait donner des mauvais goûts au vin.

vendanges_10.JPG
Puis les baies partent vers le pressoir.

vendanges_12.JPG
Le pressoir pneumatique, une fois rempli, va presser la vendange avec précaution, pendant quelques heures, afin de libérer le jus, sans mâcher les pellicules. C’est une baudruche qui se gonfle et se dégonfle au centre d’une cage en inox.

vendanges_13.JPG
Les jus sont ensuite mis en froid afin que se déposent les « bourbes ». Les jus de raisins, une fois débarrassés des bourbes pourront fermenter tranquillement par l’action des levures. Arômatique, sucré à souhait, en blanc sec, le millésime 2010 est très prometteur… les huîtres n’ont qu’à bien se tenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.