Lettre à Philippe Madrelle à propos du RSA

Le revenu de solidarité active (RSA), imaginé par Martin Hirsch, est un dispositif qui vise à rendre attractif le retour au travail ou l’augmentation de l’activité professionnelle pour les personnes éloignées de l’emploi qui bénéficient de la solidarité nationale.

Conseil Général de la Gironde
Monsieur Philippe MADRELLE
Président
Esplanade Charles-de-Gaulle
33074 BORDEAUX Cedex

Bordeaux, le 19 Juillet 2007

Monsieur le Président,

Le nombre d’allocataires du RMI a baissé, en France, de 3,9% au premier trimestre 2007.

La mobilisation des derniers gouvernements pour une politique de retour à l’emploi des allocataires du RMI a porté ses fruits : politique d’insertion par l’activité économique (RMA) et d’accompagnement des personnes.

Pour autant, la partie n’est pas encore gagnée.

C’est pourquoi, je pense qu’il nous appartient aussi localement d’expérimenter de nouvelles pistes pour lutter contre l’exclusion et favoriser le retour à l’emploi.

Deux dispositions successives ont ouvert aux départements le droit d’expérimenter un nouveau système pour faciliter l’insertion des personnes en difficulté : le Revenu de Solidarité Active (RSA) imaginé par le Haut Commissaire à l’Intégration, Martin Hirsch.
Le Département de la Gironde a jusqu’au 30 septembre pour se porter volontaire pour expérimenter ce dispositif qui garantit un complément de revenu aux bénéficiaires de certains minima sociaux qui reprennent une activité.

Aussi, je souhaite qu’au-delà des mots, la Gironde s’engage avec force.

Car, comme vous aimez le rappeler, « entre dire et faire il y a une place pour la sincérité ».

Dans cette attente, je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes salutations distinguées.

Yves d’Amécourt

pour en savoir plus cliquez ici

pour lire l’article paru dans Sud Ouest aujourd’hui cliquez ici

3 commentaires sur “Lettre à Philippe Madrelle à propos du RSA”

  1. Bravo pour votre initiative devant laquelle le Président du CG ne pourra qu’opiner ou argumenter, nous verrons bien, mais il ne pourra plus idéologiquement soutenir que seule la gauche est sociale, ce qui est un cliché fondamentalement mensonger. Espèrons pour les girondins à la recherche d’emploi, particulièrement ceux de l’Entre-Deux-Mers, que leur département saura saisir l’occasion.

  2. Le dynamisme de notre Président SARKOSY doit être contagieux et faire bouger les gens et les choses,marre du R.S.A (Rien Sans Aides!!!)Continuez Yves!

  3. C’est bien connu les bénéficiaires du RMI sont des assistés: c’est pour cela qu’on crée le RSA! 70% des bénéficiaires du RMI en Gironde sont atteints par une déficience qui limitera, quoiqu’il arrive une recherche d’emploi efficace.En France, il y avait -avant que la droite sociale ne transfère une partie des chômeurs radiés des listes de l’ANPE ves le RMI- entre 1 et 2 millions de titulaires du RMI -et non 4 millions comme annoncé sur LCI par l’ancien ministre Luc Ferry.Donc, l’effort louable du transfuge de la gauche Martin Hirsh, mérite d’être souligné mais il n’y aura pas de miracle ou plutôt quelques résultats à la marge qui ne résoudront pas le problème de la grande pauvreté dans une société de plus en plus riche! Parce qu’il ne faut pas oublier que le RMI a été un grand progrés qui a permis à toute une partie de la population de ne pas basculer dans la misère.Alors il est commode de pointer le RMIiste "profiteur" -statistiquement trés marginal- qui pomperait grâce aux impôts, les salariés: pendant ce temps on oublie que le salaire horaire au dessus du SMIC n’augmente plus! Ca c’est un fait qui décourage réellement de travailler et peut faire préférer à infime minorité, les allocations!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.