Ouverture à la concurrence des TER : premiers échanges entre Régions de France et des opérateurs

En vue de l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire régional de voyageurs, Régions de France a lancé une série d’auditions des parties prenantes pour aider les régions à élaborer les futurs appels d’offres. Les premiers échanges ont été menés avec les représentants d’Arriva, de Deutsche Bahn, du Groupe Eurotunnel, de Keolis, de SNCF Mobilités, de Thello, de Transdev et de l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP), a indiqué Régions de France dans un communiqué le 7 avril. « Ces auditions ont montré une forte appétence des nouveaux entrants pour devenir des acteurs à part entière sur le marché français, a souligné l’association d’élus.

De façon unanime, les opérateurs auditionnés considèrent que l’ouverture à la concurrence permettra de renforcer le mode ferroviaire et son attractivité, dans un contexte de forte concurrence des autres modes de transport et de baisse de fréquentation des trains régionaux. »

L’ouverture à la concurrence sera également l’occasion de faire évoluer le système ferroviaire, afin d’offrir aux voyageurs plus de services, plus d’innovations, estime Régions de France.
« Concernant les modalités de mise en œuvre, les opérateurs considèrent qu’il existe de nombreuses solutions, dont la pertinence doit être regardée au cas par cas, et qu’il n’y a pas de solution unique pour l’ensemble des Régions », a relevé l’association. D’autres opérateurs seront auditionnés par Régions de France au mois de mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.