Perturbateurs endocriniens : Les effets méconnus du cannabis

Le cannabis est connu par les spécialistes pour être un perturbateur endocrinien au même titre que des molécules comme le bisphénol A, les phtalates, les parabènes (mêmes effets inhibiteurs de la fonction sexuelle chez l’homme). Alors que les réglementations restrictives se multiplient pour limiter leur usage dans la fabrication de produits de consommation courante, le grand public ne connaît pas les dangers représentés par la consommation de cannabis. Lors de consultations médicales, peu de patients pensent en effet à dire à leur médecin qu’ils en fument.

Rappelons que les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec son fonctionnement. Agissant sur tous les systèmes hormonaux, ils sont suspectés de générer une baisse de la fertilité masculine, d’engendrer des malformations génitales, voire de favoriser l’obésité ou le diabète.

Un conférence aura lieu le Mardi 28 février 2012 de 17h30 à 18h30, sur ce sujet, au 1er Bureau de l’Assemblée Nationale.

Avec :

  • Alfred Bernard, professeur dans l’unité de toxicologie et pharmacologie appliquée à l’Université Catholique de Louvain et Directeur de recherches au Fonds National de la Recherche Scientifique
  • Jean-Paul ESCANDE, professeur agrégé, médecin des hôpitaux, membre de la Société française de dermatologie et de la Société médicale des hôpitaux de Paris
  • Jean-Paul Garraud, député de Gironde, et Françoise Branget, députée du Doubs, initiateurs de la Charte des élus contre les Drogues
  • Claude Gatignol, député de la Manche, vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques

Contact: O6 63 O4 61 O9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.