Pose de la 1ère pierre du Clos « Jean Emmanuel Roy » à Naujan et Postiac

Clos_Emmanuel_Roy.JPGHier matin nous étions réunis autour de Michel Clabé, Maire de Naujan et Postiac pour poser la 1ère Pierre du Clos « Jean-Emmanuel Roy », un lotissement doublement remarquable.

Ce lotissement est remarquable du point de vue de l’intégration et du respect de l’environnement. Développé par SOLIANCE HABITAT avec l’architecte Grégory Martin, il a gagné le coucours du Conseil Général pour les projets sobres en énergie : eau chaude solaire, VMC double flux, isolation thermique très performante… La consommation d’énergie est deux fois inférieure à celle demandée dans la norme HQE (Haute Qualité Environnementale).

Il porte le nom d’Emmanuel Roy, ancien Maire de Naujan et Postiac, Président du CIVB, parlementaire, rapporteur du statut viticole en 1933, rédacteur des lois l’AOC, membre de la commission interministérielle des vins. Le 10 juillet 1940 Emmanuel Roy vote, avec 80 autres parlementaires, contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

Jean-Emmanuel Roy est mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, et son courage lui vaut d’être plusieurs fois décoré.

En 1919, il est élu maire de Naujean-et-Postiac, et constamment réélu jusqu’en 1940, puis de septembre 1944 jusqu’à sa mort, en 1962. En 1930, il devient conseiller général, mandat qu’il exerce également jusqu’en 1940. Il est élu député (radical) en 1932, grâce au désistement, au second tour, du candidat de la SFIO, et réélu en 1936.

Président du conseil interprofessionnel du vin, Jean-Emmanuel Roy siège à la commission des Boissons. Il consacre principalement son activité parlementaire à la défense du vin de qualité, et il est, notamment, rapporteur du statut viticole de 1933. Il intervient lors de tous les débats concernant le vin. Il est l’un des principaux rédacteurs des lois sur l’arrachage des vignes et la réglementation des appellations d’origine contrôlée (AOC). En 1939, il est membre de la commission internationale des Activités agricoles et viticoles, ainsi que de la commission interministérielle des Vins.

Le 10 juillet 1940, Jean-Emmanuel Roy vote contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

Vichy_10_juillet_1940__2.jpg
Tribune de l’Assemblée Nationale le 10 huillet 1940 au Grand Casino de Vichy (copyright Keystone)

Vichy_10_juillet_1940__1.jpg
Sortie de l’Assemblée Nationale le 10 juillet devant le Grand Casino de Vichy (copyright Keyston). Tiré de l’ouvrage « 1940 L’Armistice-Trahison » qui retrace la vie de Léonel de Moustier (en médaillon) aux éditions du Cêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.