Quinze mille salariés devraient profiter du congé de soutien familial

Les salariés pourront désormais se consacrer à un parent dépendant tout en conservant leur emploi et leur couverture sociale.« MA MÈRE, c’est un enfant maintenant. Et on ne peut pas laisser un enfant seul. Elle marche avec difficulté et n’a pas toutes ses facultés intellectuelles ».

accéder à l’article d’AGNÈS LECLAIR. Publié le 26 avril 2007 sur le site du FIGARO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.