Résister, y compris au Préfet, quand il s’agit de l’intérêt de notre territoire ! C’est aussi dans le projet de Gironde Positive !

yves-d-amecourt_2589321_800x400.jpg

Si nous sommes majoritaires nous reviendrons sur le découpage des cantons Delpuech-Madrelle pour permettre aux communes de rejoindre leur communauté des communes. Nous ne voulons aucune CDC coupée en 2 par le découpage cantonal ! Respectons les territoires ! Face à des candidats socialistes qui ont voté ce découpage ubuesque, résistons !

Lire l’article de SUD-OUEST

Nos “échanges” avec Monsieur le Préfet à propos du découpage cantonal

7 commentaires sur “Résister, y compris au Préfet, quand il s’agit de l’intérêt de notre territoire ! C’est aussi dans le projet de Gironde Positive !”

  1. Philippe Madrelle

    Quand ils ont peur, ils aboient…

    L’excès, le mensonge et la démagogie n’ont jamais fait gagner une élection, même aux plus mauvais.

    C’est pourtant dans ce registre que de nombreux candidats de la droite girondine se lancent, et se relancent, au lendemain malheureux pour la droite, du premier tour des élections départementales.

    Tout me laisse penser que consigne a été donnée par le leader de Gironde Positive, de lâcher la meute et de mordre à tout va. Si j’en crois nos candidats sur le terrain, toutes les méthodes, souvent basses et lâches, sont employées. Ils s’en prennent même au plus haut représentant de la République en Aquitaine… Je suis de ceux qui pensent que plus le chien aboie, plus il a peur. Voici venue Gironde Négative !

    On n’a jamais écrit de bons programmes en siphonnant les idées des autres, et encore moins en stigmatisant ses adversaires par des méthodes regrettables. La droite joue son va-tout, tente le « tout pour le tout », évite les débats d’idées, les oppositions d’arguments. L’horizon, loin d’être aussi dégagé qu’attendu, plonge la droite dans l’agitation et l’agacement. Au-revoir sérénité, courtoisie et confiance, bonjour nervosité, calomnie, et suffisance…

    Dans la tête du leader de Gironde Positive, d’après Le Tartuffe de Molière, j’imagine cette rengaine :

    Couvrez ces résultats que je ne saurais voir
    Par de pareilles réalités, les âmes de droite sont blessées,
    Et cela fait venir de douteux procédés…

    Philippe Madrelle

  2. MARIE-CHRISTINE

    Bien sûr, il fallait se défendre et critiquer le leader de la Droite, celui qui courageusement a tenté de résister à une majorité forte depuis plusieurs années.La politique est une bataille permanente, mais pas une guerre. Sachons rester calme et reconnaître que le moment est venu de passer la main, la Gironde a besoin d’un président jeune, dynamique, qui a une réelle capacité de travail et de pensée. Son programme est “positif”, il veux redresser l’économie de la Gironde qui en a besoin, il y a eu tant de gaspillage pendant des années…La Gauche ne brille pas en France, l’exemple ne vient pas d’en haut et nous précipite vers le bas tous les jours ! Alors, il faut un sursaut rapide et efficace, pour le département, il ne faut pas voter pour un parti mais pour un homme qui a des valeurs et une clairvoyance juste, ne pas non plus voter par colère pour un parti qui ne peux nous représenter correctement, c’est important de ne pas se tromper de personne, celle qui est apte, qui connaît les dossiers, qui connaît tout le monde, qui a la jeunesse, l’enthousiasme et l’intelligence pour être un chef , pour être LE président de ces départementales, rassemblons nous autour d’Yves d’Amécourt !!!

  3. Monsieur le Président,

    Je suis président du groupe GIRONDE AVENIR depuis 2008. Jamais vous n’avez accepté depuis cette date de débattre avec moi. JAMAIS ! Même pas pendant les élections cantonales de 2011…

    J’ai débattu avec Gilles Savary, Jean-Marie-Darmian, Bernard Castagnet, Christine Bost… Je n’ai jamais débattu avec vous, et ce malgré les nombreuses demandes de nos médias.

    Vous avez toujours refusé le débat ! TOUJOURS !

    Alors permettez-moi de vous citer : “Entre dire et faire, il y a la place pour la sincérité.”

    Yves d’Amécourt

  4. Monsieur le Président MADRELLE,

    Homme de droite je vous remercie de votre démarche pour faire battre un candidat qui n’était pas digne de la droite républicaine. Il nous fallait un homme honnête, intègre, dévoué et non un arriviste.
    Je suis heureux de voir qu’un front républicain et honnête alliant des hommes de droite et de gauche nous a permis d’éviter la réelection de Monsieur d’AMECOURT.
    Par contre je continuerai aux régionales à voter à droite même si j’ai voté PS sur ce canton parce que je crois avant tout à la démocratie et à la valeur des hommes nonobstant leur étiquette.

  5. MARIE-CHRISTINE

    Monsieur Jacques C,
    Quand on se prétend “homme de droite” on évite de descendre leurs candidats ! Yves d’Amécourt n’est pas un arriviste, mais un homme qui arrivera la prochaine fois à vous démontrer que vous vous trompez. Voter un coup à gauche puis un coup à droite, c’est vous qui ne savez pas trop où sont vos convictions ! Vous pouvez faire un club avec Mr Darmian qui est aussi un adepte de l’injure et du non respect de leurs adversaires. Avec ce découpage assassin du Grand Canton, nous avons perdu un homme qui avait toutes les compétences pour continuer à diriger et combattre avec bon sens et lucidité !!!

  6. Yves d'Amécourt

    Si j’étais “arriviste” je serais depuis longtemps au PS ! Pour “arriver” en Gironde, c’est la voie la plus facile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *