Soirée électorale du 28 mars 2004 à Daubèze

Nous étions bien 400, serrés comme des sardines, dans la salle de Daubèze, la ville de Francis Naboulet. Je suis élu avec 51,64% des voix! Le même jour la liste conduite par Alain Rousset réalise un score de 52% dans le canton de Sauveterre aux élections régionales…

Chers amis,

Je vous remercie tous de votre présence, je m’excuse par avance Nous allons manquer de Crémant !
J’aimerai vous citer le nom de toutes celles et ceux qui ont permis cette victoire : malheureusement , si je devais mettre tous leurs témoignages de sympathie sur un tract, il ferait 15 pages !!!

Alors ils se reconnaîtront : les trois personnes qui m’en ont donné l’idée, les 15 qui m’ont poussé, les 85 qui m’ont encouragé et les 68 qui ont battu la campagne avec moi. Les 1821 qui ont voté pour moi ce soir.

Je garde le meilleur pour la fin. Je remercie celui qui depuis 19 ans est notre Conseiller Général, et sans l’aide de qui je ne serai pas là ce soir : Francis Naboulet !

Michèle, 59 ans, retraitée à Sauveterre, s’interrogeait hier, dans un tract vert, sur ce qu’était le « Nabouletisme ». Et bien ce soir nous savons ce que c’est. C’est une façon de penser et d’agir qui rassemble au delà des querelles partisanes et dont l’objectif est de trouvé une solution pour chaque problème au lieu de chercher des problèmes où il n’y en a pas !

Pierre, 57 ans, professeur de Mathématique, pense, dans un tract vert, que je suis menotté à un parti et sous l’influence des élus de Bordeaux… Et bien je voudrai dire à Pierre, que si nous étions dans une cour de récréation je lui dirai : « c’est celui qui le dit qui y est ! »

Ma campagne je l’ai conçu tout seul, j’ai rédiger mes documents moi même, les photos viennent de nos albums, et les sous viennent de la souscription que nous avons organisé. Les comptes de cette campagne, tenus par Anette Québec, seront montrés à toutes celles et ceux qui le souhaitent et qui nous ont aidé soit avec leur main , soit en faisant un don ! Alors si je suis menotté c’est avec chacun d’entre vous! Si je suis prisonnier c’est des électeurs du canton !

Les électeurs ne s’y sont pas trompés !

Je connais désormais 1 famille sur deux dans le canton, et dans six ans je connaîtrai chaque famille. Ce n’est pas une étiquette que vous avez élu, c’est Yves d’Amécourt. Ce n’est pas une étiquette qui vous défendra, c’est Yves d’Amécourt ! Quand ce sera utile pour le canton de Sauveterre , je me servirai de l’étiquette, quand ce ne sera pas utile je partirai en VRAC ! Sans étiquette, sans nom de château ! Il en va du vin comme des hommes politiques, c’est le contenu qui fait l’étiquette, ce n’est pas l’étiquette qui fait le contenu ! Sur une bouteille de piquette vous pouvez mettre une étiquette de grand cru… Ca marche pour les collectionneurs mais ça ne marche pas pour les buveurs !

Les électeurs ne s’y sont pas trompé !

Je voulais aussi remercier deux personnes qui, contre toute attente, ont fait campagne pour moi : Philippe Madrelle et Alain Leveau. L’un en m’attaquant sur mes origines, l’autre sur mon travail de viticulteur et mes engagements au Syndicat des Bordeaux. Et bien je voudrai dire à chacun d’eux qu’après chacune de leur réunion, des personnes m’ont appelé pour me dire qu’elles avaient été choquées par tant de coup bas, et qu’elles voteraient pour moi !

Pour ma part je ne juge pas les gens sur la couleur de leur peau, leur culture, leurs origines ou leur nom. Je suis assez étonné que le président du Conseil Général se laisse aller à de telles invectives.

A nos amis de Targon qui sont là ce soir, notamment aux viticulteurs je voudrai dire que leur Conseiller Général, Alain Leveau, est chargé des relations entre le Conseil Général et le Syndicat des Bordeaux. A ce titre il est invité à chaque conseil d’administration. Et bien depuis que je suis au Syndicat des Bordeaux je ne l’y ai jamais vu.

Alors à Laurent, viticulteur à ST Martin du Puy, qui dans un tract vert, s’étonnait de l’amalgame entre Conseil Général et Syndicat des Bordeaux, je voudrai dire que si le Conseil Général ne s’engage pas dans la bataille du vin, avec le Syndicat des Bordeaux, nous avons peu de chance d’y arriver… Dans la guerre économique et sociale que nous vivons aujourd’hui il ne faut se priver d’aucun bataillon ! Le vin , c’est 1 emploi sur 6 en Gironde ! Alors si ça permet d’avancer : vive l’amalgame !

Je sais que je ne convaincrai pas Laurent, puisque c’est le mari de Laurence, médecin, elle même la nièce de Pierre, professeur de Mathématique, ami de trente an de Jean le mari de Michèle, 59 ans, retraitée. Mais je voudrai leur dire à tous que je suis content que le Professeur Orgogozo soit élu ce soir sur la liste d’Alain Rousset. Je ne trouve pas qu’il y ait amalgame . Ses responsabilités dans le monde médical et dans le monde viticole nous honorent et nous en avons besoin !

Enfin je voudrai vous dire à tous que dès demain je partirai en bataille pour défendre notre canton, son vin, ses élevages, ses services publiques, son patrimoine, …et que je n’ai d’autres ambitions que de faire qu’il soit agréable de grandir, de vivre et de mourir dans le Canton de Sauveterre de Guyenne, c’est ma terre j’y ai planté mes racines, même si mon porte-greffe est Sarthois, les grappes que je porte sont bien là !

cliquez ici pour accéder aux résultats du canton.

Cliquez ici pour accéder à tous les résultats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.