“Solidarité Paysans” s’installe à Sauveterre de Guyenne

Solidarite_paysans.jpgPour accompagner et défendre les familles, préserver l’emploi, des agriculteurs ont créé “Solidarité Paysans”, mouvement de lutte contre l’exclusion en milieu rural, association d’aide aux agriculteurs en grande difficulté. Cette association nationale fédère des structures départementales et régionales. L’association de Gironde vient d’installer son siège à Sauveterre-de-Guyenne.

A partir d’une situation de fragilité, il faut peu de chose pour basculer dans l’engrenage des difficultés. La chute brutale des prix, un financement inadapté, un problème familial ou de santé, une expropriation qui génère une recette anormalement élevée, un enlèvement qui ne se fait pas dans les temps… l’agriculteur , le viticulteur se trouve alors très rapidement en rupture avec son environnement. Viennent ensuite l’isolement, le sentiment d’échec personnel, le risque de perdre un outil de travail, un patrimoine, auquel il est affectivement attaché, l’impossibilité de trouver seul une issue. Ce jour là, Solidarité Paysans peut aider.

C’est parceque Céline Wlostowicer, Présidente de la cave de Sauveterre, nous a dit tout le bien qu’elle pensait de cette association. C’est parceque nous avons rencontré les membres du bureau. C’est parceque la crise viticole et agricole que nous vivons , dans un environnement qui a changé, est une des plus dure de mémoire d’homme. C’est parceque Didier Lamouroux et la commission développement économique de la CDC ont instruit cette demande. C’est parceque Lionel Léveillé, propriétaire de bureaux à Sauveterre a consentit un prix adapté. C’est parceque les Maires de notre CDC l’ont décidé, c’est parceque le Conseil Communautaire nous a suivi. C’est pour toutes ces raisons que la Communauté des Communes du Sauveterrois a décidé d’attribuer une subvention annuelle de 2400 € à “Solidarité Paysans” lui permettant d’installer son siège à Sauveterre-de-Guyenne, 2 bis rue du 8 mai 1945 (ndlr : à l’étage dans l’ancienne “Maison du Paysan”), à partir du 1er juillet.

Si vous pensez être concerné ou l’un de vos proches, n’hésitez pas à prendre contact avec l’association, cela n’engage à rien, mais cela peut sauver une exploitation, une situation … des vies !

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *