Une lecture qui fait mal. Je découvre un article de Jean-Marie Darmian, à mon sujet, sur son blog…

Lorsque je le rencontre en commission ou dans notre circonscription, Jean-Marie Darmian est un homme courtois et sympathique. Nous nous tutoyons et nous appelons par notre prénom. Mais lorsqu’il est sur son blog, Jean-Marie devient à mon égard tout le contraire. Il me reproche mon nom, mes origines. Il me repproche mes pensées, mes amitiés…

Après de longues hésitations, j’ai décidé de mettre cet article en lien sur mon propre blog. C’est une façon pour moi de dénoncer la politique que je n’aime pas. Sans autre commentaire.

Lire l’article de Jean-Marie Darmian

21 commentaires sur “Une lecture qui fait mal. Je découvre un article de Jean-Marie Darmian, à mon sujet, sur son blog…”

  1. un lecteur habituel

    aprés lecture de l’article recommandé dans votre lien, je ne vois rien de calomnieux. juste un rappel presque exaustif des ce que nous pouvons lire dans votre Blog. le ton performatif a ses limites. il ne suffit de dire ou de jouer les martyrs pour le devenir. désolé que vous n’ayez pas plus de panache que vous en repprochez aux autres. déçu que vous vous plaignez souvent de la personalisation des réponses alors que vous ne faites que vous placer au centre du monde comme un sauveur.
    soyez beau joueur, intégre et mature. le ton de votre blog n’en sera que moins pueril .

  2. le flâneur de la Vignague

    Lecteurs de ce blog lisez jusqu’au bout l’article de Darmian et vous verrez que le rédacteur ne reproche ni son nom, ni ses origines, ni ses pensées, ni ses amitiés à Monsieur d’Amécourt. Et s’il le qualifie de vicomte c’est que justement Monsieur d’Amécourt tient à ce titre nobiliaire. A moins de lire entre les lignes je n’ai rien lu de désobligeant dans les propos tenus. Alors pourquoi s’offusquer ?

  3. MARIE-CHRISTINE

    Je n’ai moi non plus rien lu de gravisime dans l’article de J.M Darmian, sinon la critique habituelle de « la gauche » contre « la droite », c’est le jeu politique. Mais je trouve dommage que deux maires de belles bastides qui ont chacun des qualités, ne puissent pas les mettre au profit de notre région au lieu de se tirer dans les pattes ! Il faut un jour quitter la cour de récréation et mettre vos billes en commun ! Par ailleurs Mr Darmian a écrit de belles choses sur Jean Ferrat, il faut souhaiter que « sa France » devienne « Notre France » …

  4. Yves

    Petit marquis en sa Bastide de Créon, JM DARMIAN fait comme ceux-là qui dansaient à l’époque devant le roi, dignement représenté pour lui par Philippe le Madré, contre qui tu mènes une Fronde, non pas pour le pouvoir mais pour dénoncer ses infamies .

    Ses insultes plus que ses insinuations sans fondement montrent sa bassesse et témoignent aujourd’hui du triste état de beaucoup de nos enseignants (*) qui, parce qu’ils ont une mission de transmission du savoir, s’imaginent qu’ils ont l’intelligence de ce savoir. Ils n’en sont que les vecteurs, et pour ceux que l’on entend le plus des vecteurs pestilentiels aussi sordides que des rats d’égout.

    Vat-on demain assister à une nouvelle carmagnole ? Qu’ils se méfient toutes les révolutions n’ont jamais abouti à mettre sur un piédestal les émeutiers mais à la seule émergence d’une classe d’opportuniste déjà nantis qui attendent que les autres leur tirent les marrons du feu. Et le bon peuple dans sa naïveté est comme les grenouilles qui demandaient un roi.

    Quand notre Président et son Premier Ministre avancent sûrement, même si c’est au prix d’indispensables concessions, sur le chemin du redressement, ces bestioles de caniveaux qui ne barbotent que dans les excréments [dont les leurs et ceux des leurs] et en tirent de sinistres augures ne font rien d’autres que de préparer d’autres festins sur la maigre pitance des braves électeurs.

    Mon cher Yves, je sais bien que tu ne peux laisser pisser le mérinos et ses basses œuvres et je suis de plein cœur avec toi. Foin de ces sectaires qui ont besoin de mettre du « M. le Vicomte » pour cracher plus à leur aise sur un élu de la République !

    Bien à toi et merci de tout ce que tu fais et de l’esprit dans lequel tu le fais, car si ce n’était de ta conception du devoir il me semble évident que ce n’est pas pour « argenter » que tu batailles aussi ferme.

    JL.

    (*) consulté sur GOOGLE : Jean-Marie Darmian est un écrivain et homme politique français né le 17 février 1947 à Sadirac.
    Jean-Marie Darmian est né en Entre-Deux-Mers. Il est diplômé de l’École normale d’instituteurs de la Gironde en 1967. Comme enseignant il a fondé, pour soutenir les écoles rurales du département le Centre des Classes Citadines qui est devenu désormais un outil d’égalité d’accès aux outils culturels pour tous les enfants des zones rurales du département de la Gironde.
    Durant son passage dans le monde médiatique et notamment celui de la presse écrite il a acquis une expérience utile pour participer efficacement à la vie sociale. Il a été journaliste à Bordeaux Actualités de 1981 à 1982 puis pigiste permanent au service des sports du journal Sud-Ouest, de 1982 à 2001. En tant que Président de l’Association départementale des Pupilles de l’Enseignement Public de la Gironde (2002-2008), il a oeuvré en faveur d’une école laïque solidaire et égalitaire
    Après avoir milité dans les mondes syndicaux et mutualistes, il est ensuite entré dans la vie publique. Elu local à Créon depuis 1983, Maire de cette ville bastide en 1995 il a rassemblé autour de lui ses collègues pour d’abord créer le SIVOM du Créonnais puis la communauté de communes du Créonnais en 2001 collectivité dont il assume la présidence depuis l’origine jusqu’en 2008.
    Élu par les maires de Gironde il siège de 1995 à 2008 au sein du Conseil d’administration du Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Gironde (SDIS) dont il est vice président de 2001 à 2008. Désormais il siège au bureau au titre du Conseil général.
    En 2008, il brigue un nouveau mandat de Maire de Créon et se trouve réélu dès le premier tour avec 83% des suffrages (meilleur score de Gironde pour les communes de + de 3500 habitants). Egalement candidat aux élections cantonales de 2008 pour le canton de Créon, il frise l’élection au premier tour le 9 mars avec 46,86% des suffrages et est élu le 16 mars Conseiller Général de la Gironde avec 66,14% des suffrages (meilleur score des candidats élus hors Communauté Urbaine de Bordeaux) et réalise 82 % dans sa propre commune.
    Jean Marie Darmian a été le concepteur de Créon station de vélo déclinant depuis 1999 sur le territoire de sa commune toutes les pratiques du vélo. Il a été le premier élu en France à concevoir et à construire un « Point Relais Vélo » le long de la voie verte de l’Entre Deux Mers (piste Lapébie. Créon a aussi signé la première charte de ville cyclotouristique en France.Il devient en 2008 président national du Club des Villes et territoires cyclables (plus de 1 000 collectivités françaises).
    Il a mis en place un conseil Citoyen Consultatif Cantonal via l’association Gironde Citoyenne dont il est l’inspirateur. Il s’agit de la première structure de concertation de France à l’échelle d’un canton. En 2008, Jean-marie darmian a fait adopter pour la gestion communale de Créon un « pacte social, citoyen et solidaire » qui repose sur une nouvelle approche des rapports entre élus et citoyens et une nouvelle gouvernance des collectivités.

  5. M « Gilcet » ou JL , il n’y a aucun détour dans vos propos! pour moi la limite de la critique est dépassé. Gilcet est un nom ou un pseudo? le paragraphe que vous fournissez sur M Darmian est à mon sens assez elogieux; je ne vois donc pas comment il vient étayer vos propos! quand aux grenouilles qui demandaient un roi ( je ne connaissais pas l’expression) , qu’est ce qui vous différencie de celles ci à en lire votre paragraphe suivant? A l’école on m’a appris à différencier la critique et la calomnie. Yves qui me connait bien sait que je ne suis le defenseur de personne, si il m’est arrivé de le décevoir (!!!!) vos violences gratuites et forcement un peu pleutres me désolent certainement davantage.

  6. Une information pour Renaud

    La fable « Les grenouillent qui demandent un roi »
    a été écrite par Jean de La Fontaine qui avait trouvé son inspiration chez Esope et Phedre.

    Les grenouilles se lassant
    De l’état démocratique,
    Par leurs clameurs firent tant
    Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique.
    Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique:
    Ce roi fit toutefois un tel bruit en tombant,
    Que la gent marécageuse,
    Gent fort sotte et fort peureuse,
    S’alla cacher sous les eaux,
    Dans les joncs, les roseaux,
    Dans les trous du marécage,
    Sans oser de longtemps regarder au visage
    Celui qu’elles croyaient être un géant nouveau.
    Or c’était un Soliveau,
    De qui la gravité fit peur à la première
    Qui, de le voir s’aventurant,
    Osa bien quitter sa tanière.
    Elle approcha, mais en tremblant;
    Une autre la suivit, une autre en fit autant:
    Il en vint une fourmilière;
    Et leur troupe à la fin se rendit familière
    Jusqu’à sauter sur l’épaule du roi.
    Le bon sire le souffre et se tient toujours coi.
    Jupin en a bientôt la cervelle rompue:
    «Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue.»
    Le monarque des dieux leur envoie une grue,
    Qui les croque, qui les tue,
    Qui les gobe à son plaisir;
    Et grenouilles de se plaindre.
    Et Jupin de leur dire:« Eh quoi? votre désir
    A ses lois croit-il nous astreindre?
    Vous avez dû premièrement
    Garder votre gouvernement;
    Mais, ne l’ayant pas fait, il vous devait suffire
    Que votre premier roi fut débonnaire et doux
    De celui-ci contentez-vous,
    De peur d’en rencontrer un pire.»

    Jupin: Surnom burlesque de Jupiter.

    Soliveau: Pièce de bois posée sur les poutres de la charpente.

  7. LA VIERGE EFFAROUCHEE OU LA BICHE AUX ABOIS

    Je te remercie Yves de faire une immense publicité à mes écrits. C’est en effet pour moi un honneur de figurer sur ton blog. Entre parenthèse je te signale que mon blog est protégé par des droits d’auteur et que la moindre des courtoisies aurait été de m’avertir au moins de la publication… du texte. Mais bien évidemment ce n’est pas ce genre de méthodes qui s’applique à ta manière de faire de la politique. Tu as tous les droits même celui de dire de contre-vérités et de reprocher aux autres de faire ce que tu fais !
    Il me semble que le fait que tu sois un homme public et que le revendiques; que tu sois abondamment cité par Sud Ouest comme étant la référence du Sarkozysme rural en Gironde t’expose au minimum à autant de critiques que celles que tu infliges quotidiennement aux autres… Aucun des propos contenus dans ma chronique ne traite d’autre chose que des positions publiques prises que tu le veuilles ou non par Yves de Ponton d’Amécout, conseiller général UMp de la Gironde. Ou alors je ne vois pas ce que tu fais comme leader du groupuscule Gironde Avenir que tu as créé pour pouvoir justement être visible personnellement en Gironde. Tu devrais laisser Duchêne ou Baillet ou Foulon (que je n’ai vu qu’une fois en 2 ans au Conseil général) ou Céséra (que je n’ai vu que 27 minutes en séance à ce jour) te remplacer… si tu ne veux pas être exposé à la critique!
    Alors de grâce, tu ne joues pas les vierges effarouchées… car je suis désolé : tu n’es pas crédible dans ce rôle!
    Je suis élu depuis 30 ans et je te souhaite simplement comme moi d’être toujours majoritaire dans ta commune comme je l’ai été à tous les scrutins sur mon nom depuis 1980. (82 % des voix au second tour des cantonales)
    Tu sais bien que nos routes ne se croiseront pas longtemps alors un conseil : prends du recul, fais toi plus discret, restes modeste car le victimisation outrancière ne masque qu’une étonnante faiblesse de caractère.
    A dimanche soir pour fêter ton succés à Sauveterre (je ne doute pas que grâce à mon blog tu redresseras la situation!) et celui de Darcos à la région !

    Jean Marie Darmian

    NB : j’aurais préféré que sur ton blog tu publies mon texte sur Jean Ferrat. Tes supporteurs auraienta isni compris que nous ne relevons pas de la même origine sociale, de la même formation,des mêmes valeurs… Amitiés personnels mais aps politiques

  8. @ Yves d’Amécourt

    Tout petit il fallait vous faire, tout petit… Maintenant, avec en plus ce commentaire de JMD, vous frisez le ridicule… J’espère qu’il n’est pas encore trop tard pour vous faire plus discret…

  9. Monsieur Darmian,

    je me permets de réagir à votre commentaire , même s’il ne m’est pas destiné.

    Bien sur qu’un homme public doit essuyer des critiques.
    Quand elles sont drôles, c’est encore mieux.
    C’est le jeu de la démocratie.

    Mais dans votre article, vous jouez à l’humoriste sarcastique.

    L’ironie méprisante est dangereuse à manier, surtout quand elle vise une origine.

    Et puis, il y a des mots avec lesquels les humoristes peuvent provoquer, mais pas un élu .

    Restez un amuseur public,
    laissez l’humour méprisant aux extrémistes.

  10. A ceux qui ne trouvent rien d’affligeant dans l’article de M Darmian, je me permets de leur dire que leurs commentaires sont « çons », qu’ils considèrent M D’Amécourt comme un « débile profond » et qu’ils sont « ridicules » et « sinistres ».

    Ils ne m’en voudront pas : je me suis inspiré directement des propos de M Darmian !

  11. Jean-Marie,

    Je n’ai pas publié ton article sur mon blog. J’ai mis un lien. La mise en place d’un lien, comme une simple citation, n’est pas soumis à autorisation au titre de la la loi sur la propriété intellectuelle.

    Je ne te savais, aussi, propriétaire de la mémoire de Jean Ferrat…

    Bien cordialement.

    Yves

  12. MARIE-CHRISTINE

    Je constate avec tristesse que personne n’écoute mes conseils, vous continuez à jouer à la gueguerre, l’homme est ainsi fait ! Le débat de TV7 avec A. Rousset, Xavier Darcos et Jean Lassalle était également une joute verbale entre deux belles promesses…J’ai été moi aussi sur Google découvrir J.M Darmian que je n’aurais pas connu sans le « lien » de Yves, comme quoi !…
    Quant à Jean ferrat, laissez le reposer en paix !

  13. le flâneur de la Vignague

    Se croire victime de toutes sortes de machinations semble être le crédo de Monsieur d’Amécourt. Où est la machination dans le fait de vous attribuer votre titre de vicomte ???

    Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Être << de quelque chose>>, ça pose un homme, comme être << de Garenne>> ça pose un lapin, disait Alphonse Allais.

  14. comment ne pas être outré par tant de bétises! Comment voulez- vous que les gens viennent voter si vous continuez ainsi! M. d’amécourt se plaint, mais il s’expose volontairement, personne ne l’a forcé à s’investir en politique, il a lui même critiqué très souvent donc il est logique qu’il subisse la critique. Ou alors qu’il quitte la politique! et qu’il s’occupe davantage de sauveterre que de ses ambitions personelles! a sauveterre, à part avoir détruit les jardinières de la place qui n’ont jamais étaient remplacées et avoir laissé à la place des barrières abimées et des panneaux cabossés (belle façon de voir la politique: on détruit ce qu’à fait l’équipe précedente! on dépense inutilement l’argent pour des foutaises qui ont permis de gagner malhonnetement l’election municipale) je ne vois pas de changement dans le village. Des mots, toujours des mots…
    retour de baton? tant mieux! l’honneteté sera toujours gagnante!
    merci M darmian!

  15. Monsieur le Maire UMP de Sauveterre de guyenne utilise la technique de VICTIMISATION.
    Il fait un « deni de responsabilité » pour mieux INSTRUMENTALISER les opinions.

    Le pauvre « ils »sont méchants avec lui…
    lui qui est si gentil…

    QUI AIME BIEN CHATIE BIEN

    LUCIDITE LIBERTE

  16. MARIE-CHRISTINE

    Bon, je pense que le sujet est clos. Yves, tu as déjà supprimé le « Ponton » , faut-il encore enlever l’apostrophe ? Soyons serieux, peu importe si tu t’appeles Yves De Ponton D’Amécourt De Sauveterre De Guyenne, ce que les gens retiendront c’est ce que tu feras pour eux, dans ton village où ailleurs, il faut s’assumer comme on est et dans ce domaine, je sais de quoi je parle…et toi aussi !
    Amicalement

  17. Mon nom complet est « de Ponton d’Amécourt », mais le nom d’usage, dans ma famille est « d’Amécourt » ! Ca a toujours été comme ça, de génération en génération, depuis très longtemps !

  18. le lecteur habituel

    c’est vrai que « d’amécourt » ou  » de ponton » pour un homme c’est mieux que « de garenne »…… même à la campagne!!

  19. MARIE-CHRISTINE

    Merci pour ta réponse, au fait sait-tu que la mère de mon mari s’appelait Boutaud de la Combe, quant à ma mère son nom complet est Balzani Di Bianqui !!!…
    Bon Dimanche et à bientôt sur le blog, très varié entre les humeurs, les fables etc…Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *