Achat de vin en vrac : un mois de décembre record. En 2 ans, le volume sorti des chais a progressé de 900 000 hl

Après un début de campagne 2011-2012 hésitant, le mois de décembre est le mois de tous les records avec une hausse de 17% sur 3 mois des volumes vendus en vrac de tous les vins de la Gironde (achats entre la propriété et le négoce). Sur 12 mois, la progression est de 5% par rapport à l’année dernière. Par rapport à l’année dernière, les prix moyens cumulés du vrac, tous millésimes de l’AOC Bordeaux, sur ce 5 premiers mois de campagne sont fermes en Bordeaux Blanc (1073 € le tonneau), et en hausse en Bordeaux Rouge (905 € le tonneau soit +6%). Les prix progessent plus modérément sur les autres AOC rouges de la Gironde.

En 2 ans, le volume sorti des chais a progressé de 900 000 hl.

Les sorties de chais de la propriété ont continué de se redresser sur les 3 premiers mois de cette campagne (+11%), affichant une progression de 9% sur 12 mois à fin octobre 2011 et regagnant plus de 900 000 hl depuis 2 ans pour dépasser 5,6 Mhl.

Cette hausse est liée à la vente des vins en bouteille par la propriété (+17%) qui progresse plus vivement que le vrac (+2%), tandis que les CRD (ventes en bouteille avec une capsule représentative de droit – il s’agit pour la plus grande part des ventes en bouteille sur le marché français) sont en léger repli (-1%).

Cette évolution différenciée concerne tous les groupes : +17% en Médoc et Graves, +9% en Bordeaux et Bordeaux Supérieurs, +8% en côtes de Bordeaux, +6% en Saint Emilion Pomerol Fronsac, + 4% en blancs sec et doux.

Un export dynamique !

Vins_de_Bordeaux_Export.jpgL’export continue de progresser (+27%) avec un volume expédié sur 12 mois arrêté à fin octobre 2011 de 2,14 Millions d’Hectolitres (285 millions de bouteilles !). En valeur, la progression est de +38% avec 1,93 miilliard d’€uros.

La Chine confirme sa place de 1er client de la Gironde (+122% en volume). Hong-Kong poursuit sa progression a 2 chiffres (+60%), tout comme les USA. Mais en note aussi, une nette reprise en dehors de ces 3 entités (+29%). L’orientation est également favorable au sein de l’Union Européenne (+11%) après une chute abyssale ces 10 dernières années : Royaume-Uni (+13%), Belgique (+9%), Allemagne (+9%).

Une France statique

Dans un contexte stable pour les ventes de vin dans la Grande Distribution, les vins de Gironde connaîssent une érosion à court terme (-4%), qui infléchit ses ventes annuelles (-1%). Bordeaux reste très dynamique sur le marché des Rosés (+8%). Mais les prix sont en hausse, car l’export aspire les produits et diminue l’offre : toutes les AOC sont concernées par la hausse des prix, a l’exeption de l’AOC Bordeaux, dont les prix se maintiennent.

Un retour à l’équilibre mondial ?

Pour 2011, l’OIV estime la production mondiale de vin autour de 270 millions d’hl, soit un niveau équivalent à 2010. 59% de cette production serait réalisée en Europe. La France dont la production est en hausse serait de nouveau le 1er producteur mondial de vin. Bien que l’OIV reste très prudent sur les estimations de la consommation pour 2011, les effets de la crise restant difficilement prédictibles, les prévisions 2011 conduiraient à un retour à l’équilibre sur le marché du vin.

(Source CIVB – Lettreco n°26 – janvier 2012)

A lire aussi sur ce blog :

2 commentaires sur “Achat de vin en vrac : un mois de décembre record. En 2 ans, le volume sorti des chais a progressé de 900 000 hl”

  1. Alors puisque tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, que penser du tract du type « anonymous » présentant les idées suivantes:

    « Pourquoi continuer à suivre des directives iniques, irresponsables et souvent illégales ?

    Le contrôle du vin en vrac pour des raisons de prix anormalement bas : ILLEGAL !
    Les ventes passant par MERCURE non soumises à Qualibordeaux : ILLEGALES !
    La soumission avérée de notre Hyper Président des Bordeaux aux principaux négoces de Bordeaux : ILLEGALE !
    La mise en réserve de vins malgré les accords CIVB du 29/07/2011 pourtant sur les VSIG: ILLEGALE !
    Le contrôle de l’ensemble du chai pour un lot de vrac commercialisé : IRRESPONSABLE, ILLOGIQUE et ABUSIF !
    La transmission de nos références à des négociants grâce à nos déclarations de récoltes : ILLEGALE !

    INDIGNEZ-VOUS et RESISTEZ !
    Refusons tout ceci et la déclaration parcellaire irrévocable au 31 juillet!
    Gardons la liberté d’entreprendre et la déclaration de récolte à postériori. »

    tout ceci dans un marché particulièrement morne et toujours à 800€!!!!!

  2. Bonjour Renaud,

    Je pense que nous n’avons pas la même définition ni de l’individu, ni du respect. C’est un peu facile de s’en prendre à Bernard Farges de cette manière !

    L’anonymat ne se justifie que sous un régime répressif. Sinon, cela s’appelle de la lâcheté.

    Je préfère les informations délivrées par le CIVB, à un tract anonyme ! Tout le monde ne peut pas être Zorro !

    Il y a des sujets où il faut se battre, et nous nous battons, ensemble. Diviser les producteurs n’apporte rien à notre combat.

    Continuer à dire , comme tu le fais, « que le marché est toujours à 800 € » est un mensonge qui fait le jeu de ceux qui ne veulent pas voir les prix monter.

    Bien à toi.

    Yves d’Amécourt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.