Antoine d’Amécourt, nouveau Président de FRANSYLVA

Antoine_d_Amecourt.jpgAntoine d’Amécourt vient d’être élu président de Fransylva Forestiers Privé de France. Véritablemilitantpourlasylvicultureilsouhaitereplacer aucœurdesastratégiepourla forêtprivéeinnovation,productionetpérennisation.Ilmetenplacepoury parvenirun pland’actioncentrésur ladynamiquedefilièreforêt-bois.

Unjeuneagriculteurdevenusylviculteur

« Nous devons être reconnus comme des acteurs essentiels tant sur le plan économique, que socialetenvironnemental » explique Antoine d’Amécourt.Issu du milieu agricole, le nouveauprésidentsouhaitemettrel’accentsurlaprofessionnalisationdelaforêt privée,à l’imagedecequiexistedéjàchezles agriculteurs.Chaqueagriculteursuitdesformations, est épaulé par des techniciens, des conseils et des moyens de suivi qui permettent d’optimiserunélevageouuneculture. Pourlecaractèresylvicole,c’estlamêmechose.Il faut aussi des formations, un appui technique et un soutien régulier pour mener à bien cette missiondeproduction. Cetteprofessionnalisation,tousazimuts,estundéfi.Lesbases existentaveclesFogeformais ilestessentield’allerplusloin,deformerplusdeforestiers, detouslesâges,quelquesoitlemassif,sa taille,letypedepeuplements.Ildoitprendre consciencequ’ilfaitpartied’unefilièrequ’ilapprovisionneetquidoitvaloriseraumieuxla matièrequ’ilproduit.AumomentoùleCNPF estfragilisé,lesforestiersontbesoinplusque jamaisdesonaction,son soutienetsonpotentielpédagogique. »

Lire la suite

1 commentaire pour “Antoine d’Amécourt, nouveau Président de FRANSYLVA”

  1. Les deux journées, si bien organisées, passées avec vous dans les hauts massifs cévenols furent pour moi délectables.

    Je remercie nos présidentes ainsi que notre directeur Jean-Marc Auban qui, je n’en doute pas, en fut la cheville ouvrière.

    Nous eûmes la chance d’accueillir le premier acteur de la forêt de France Antoine d’Amécourt dont la gentillesse, la façon simple et précise de répondre à nos questions, la manière émouvante de parler de la forêt me font penser à la forme avec laquelle Cicéron 50 ans avant J.C définissait la force de la parole par trois verbes qui sont restés célèbres et fondamentaux : docere, delectare, movere ( instruire, plaire, émouvoir ) .

    Peu de gens en sont capables, je pense à Danton, à Mirabeau, Mittérand parlant de la force de l’esprit, Kennedy dans je suis un Berlinois, Luther king dans j’ai fait un rêve, De Villepin défendant la vieille Europe à l’ONU, Ciceron lui-même dans sa quatrième catalinaire, Démosthène dans sa première philippique….etc.

    Jeanine et Sylvie qui êtes aux manettes et vous dépensez sans compter, prenez en compte le mode de vie de l’ensemble de votre personnel dans la création de la grande région, vous aurez des gens à soutenir.

    Je sais que de manière apaisée et sereine vous serez dignes de la confiance que tout le monde vous porte.

    Beaucoup de poètes ont bien parlé de la forêt, je vous ai parlé de quelques uns, sachez aussi que même les saints s’en sont mêlés.

    Je terminerais par ces paroles de Saint Benoît « une promenade en forêt m’apporte bien plus que la lecture de n’importe quel ouvrage de théologie »

    Très amicalement à vous tous.

    Francis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.