Débats sur la « Taxe Professionnelle »

Hier matin dans Sud Ouest (édition de Langon) j’ai lu avec attention deux contributions intéressantes sur la suppression de la taxe professionnelle. L’une émanait du Secrétaire Fédéral du PS de la Gironde, Ludovic Freygefond qui souhaite que cette taxe soit remplacée par une TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée)… Pour ma part je suis contre. Même si j’ai bien lu que la commission Balladur était aussi sur cette ligne.

L’autre émanait de la CDC de Podensac dont le journal relate les débats sous la plume de Michel Laville. Dans cet article Hervé Gillet propose de s’opposer à la suppression de la Taxe Professionnelle, tandis que Dominique Clavier propose de la réformer de manière «ambitieuse».

La taxe professionnelle a été créée par Jacques Chirac en 1975, alors premier Ministre. A l’époque la gauche était contre. Et la gauche avait raison ! Cet impôt scélérat, que François Mitterand avait qualifié d’« imbécile » n’a pourtant jamais été réformé ! Il a bien été élagué, déshabillé, amoindri, modifié, … mais jamais réformé !
Pourquoi cet impôt était-il mauvais ? Parce qu’il taxait l’emploi et les investissement, alors que l’emploi et les investissement sont deux des moteurs de notre économie ! Quand on a un moteur et qu’on le bride, le résultat est probant… on ralentit ! Autant mettre du sucre dans le réservoir !!!

L’assiette « emploi » a été retirée… Mais est compensée par l’Etat. L’assiette investissement a été élaguée et plafonnée à 3,5% de la Valeur Ajoutée, et est compensée par l’état. Si bien qu’aujourd’hui, la Taxe Professionnelle est déjà en grande partie compensée par l’état.

Pourquoi une taxe professionnelle assise sur la Valeur Ajoutée serait mauvaise, à mon sens ?

Tout simplement parce que la « valeur ajoutée » est égale aux achats moins les ventes. Ainsi, un calcul sur la valeur ajoutée continuerait de défavoriser ceux qui fabriquent, par rapport à ceux qui vendent. Un calcul sur la valeur ajoutée continuerait de taxer les investissements, car dans la « valeur ajoutée » il y a les amortissements. Un calcul sur la valeur ajoutée ajouterait une nouvelle taxe sur les salaires, car dans la valeur ajoutée in y a la masse salariale.

Ma proposition est de remplacer la Taxe Professionnelle par une taxe sur les résultats. Autrement dit, une part de l’Impôt sur les sociétés (IS).

A lire aussi sur ce blog Réforme de la Taxe professionnelle : pistes de réflexions

1 commentaire pour “Débats sur la « Taxe Professionnelle »”

  1. Vaste débat Yves où bien des consommateurs, malheureusement n’en ont que faire parce que très peu informés des conséquences de la suppression de la Taxe Professionelle et de son remplacement. Ce sujet trop technique ne met pas en exergue les résultats chiffrés in fine et les avantages ou inconvénients qu’une telle réforme pourrait amener cdlt Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.