François Fillon : créons ensemble une dynamique d’union nationale !

francois_fillon.jpg
Lettre de François Fillon aux adhérents de Force Républicaine.

Chère amie, Cher ami,

La France est frappée par une crise économique, sociale et civique profonde qui ne trouvera de solution qu’à travers un vrai mouvement d’union nationale.

Vous pouvez m’aider aujourd’hui à créer les conditions de ce rassemblement ; un rassemblement qui dépasse les rangs des formations politiques et qui s’adresse à tous les
Français qui veulent redresser notre nation.

Chaque semaine, je suis sur le terrain pour écouter et débattre. Comme vous, j’entends la colère qui gronde dans notre pays. Elle est tournée contre le gouvernement socialiste qui masque son impuissance sous le flot des impôts. Cette colère, soyons lucides, révèle un état d’exaspération et de désespérance qui nous interpelle tous. Mais c’est une colère populaire que nous devons comprendre, endiguer, et surtout canaliser pour qu’elle ne détruise pas notre République.

Je ne peux me résoudre à voir une large partie de nos compatriotes se désespérer de leur pays et se réfugier dans le vote protestataire. Toute ma vie, j’ai combattu le Front National
et je n’ai pas l’intention de changer de position car son programme est politiquement dangereux et économiquement absurde. Mais notre devoir, à chacun d’entre nous, est d’aller au contact de nos concitoyens qui croient trouver dans les solutions extrêmes une issue à leurs problèmes et leurs angoisses qui sont réelles. Les ignorer et les stigmatiser, c’est le plus sûr moyen d’amplifier leur révolte !

Nous ne devons pas céder aux intimidations de ceux qui souhaitent nous voir encerclés par l’extrême droite et par la gauche. Car il n’y a pas un « peuple de gauche » contre un « peuple
de droite », pas plus qu’il n’y a un « peuple d’extrême gauche » ou un « peuple d’extrême droite ».

Pour créer les conditions d’un rassemblement national, nous devons parler à tous les Français !

Et pour cela, vous devez m’aider à mettre un terme à l’hypocrisie et à la duplicité du Parti Socialiste. Je veux être libre de m’adresser à tous ceux qui sont tentés de voter pour le Front
National, mais libre aussi de m’adresser aux électeurs de gauche désabusés. Je suis convaincu que ces hommes et ces femmes peuvent, à un moment donné, se retrouver autour d’un projet de redressement pour la France.

C’est le rôle d’un homme politique de faire bouger les lignes. Si j’ai appelé à lutter contre le sectarisme, c’est parce qu’il est l’ennemi du redressement national.

D’où qu’ils viennent, quels que soient leurs sensibilités ou leurs votes, les Français doivent être écoutés, respectés et invités à choisir la voie la plus responsable et la plus efficace pour relever notre pays.

C’est avec leur adhésion que nous pourrons sortir la France du déclin. Avec vous, nous allons passer à l’offensive et convaincre tous les électeurs que nous pouvons
apporter des solutions courageuses pour relancer notre pays et changer l’avenir. C’est notamment l’objet des ateliers thématiques qui vont démarrer ce mois-ci et auxquels je souhaite
pleinement vous associer.

Vous êtes les fers de lance d’une grande ambition dont vous connaissez le but : préparer l’alternance pour redresser la France. Pour convaincre le plus grand nombre de Français dès les prochaines élections municipales, pour construire un projet pour la France, j’ai besoin de votre soutien politique et financier à travers votre engagement au sein de Force Républicaine. Pour créer les conditions d‘un grand rassemblement national, j’ai besoin de vous.

Vous tenez dans vos mains une partie du destin de la France. C’est maintenant que l’avenir se prépare.

Je vous remercie chaleureusement du soutien que vous voudrez bien m’apporter au service de nos valeurs et de notre pays.

François Fillon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.