François Fillon : « Il faut gagner la guerre contre l’Etat Islamique avec une large coalition intégrant la Russie, l’Iran et la Syrie »

fillon-et-poutine.jpgQue de temps perdu !

Déjà le 8 septembre 2013, invité d’EUROPE 1, François Fillon avait appelé ardemment le Président François Hollande à rencontrer Vladimir Poutine pour organiser la riposte en Syrie. Mais de cette longue interview, les journalistes n’avaient retenu que la réponse à la dernière question d’Arnaud Le Parmentier (Le Monde) : « Aux second tour des élections municipales de 2014 faudrait-il voter pour le FN ou le PS… » Sa réponse avait fait le buzz. Tant pis pour nos relations diplomatique avec la Russie.

Quelques jours plus tard François Fillon échangeait avec Vladimir Poutine dans le cadre du Club Valdaï. « C’est donc par notre dialogue, cher Vladimir, que passera la paix » avait dit François Fillon. Mais plutôt que de retenir les mots « dialogue » et « paix » … Les médias avaient créer le buzz sur le « cher Vladimir » créant l’ire du microcosme politico-médiatique : « On ne va tout de même pas aller baiser les babouches de Poutine ! ».

Quelques semaines plus tard, le Président de la République interrogé sur ses relations avec Vladimir Poutine à propos de la crise en Ukraine avait avoué : « J’ai confié cela à mes collaborateurs »… Pauvre France sans vision et sans cap !

En 2008 déjà, sur les Conseils appuyés de son 1er Ministre François Fillon, c’est à Moscou que Nicolas Sarkozy avait réussi à rétablir la PAIX en Géorgie en travaillant avec Dimitri Medvedev, le Président Russe, et son 1er Ministre Vladimir Poutine. Le PS, par la voix du député du Doubs Pierre Moscovici l’avait accusé de « complaisance » !

« Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. »

En savoir plus sur les positions de François Fillon sur ce sujet depuis 24 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.