François Hollande, sur les pas de Philippe Pétain ?

La similitude entre les propositions du Président de la République visant à stigmatiser tous les élus, à leur interdire certaines professions, à créer une présomption de culpabilité, avec d’autres textes stigmatisant une catégorie de la population, tel que le statut des juifs établi par la Maréchal Pétain en juin 1940 est troublante, très troublante.

Oui, le mensonge de Jérôme Cahuzac est affligeant, odieux, détestable. Mais ce qui se passe depuis est-il bien digne de notre république ?

Les « chiens sont lâchés », la meute du petit monde politico-médiatique a trouvé un nouveau lièvre ! Le PS, Harlem Désir en tête, demande la tête de Jérôme Cahuzac : « Le menteur », « celui qui a trahi ses amis, le PS, le gouvernement, le parlement, la France ! »… Une tête doit tomber, et elle sera parmi nous ! Racine n’a qu’à bien se tenir, le PS tient sa pièce (montée !)…

Il faut dire que Jérôme Cahuzac était dans le collimateur : il est brillant, il a une belle voiture, il est « pété de tunes », c’est un ex-Rocardien (ô) et un ex-Strauss-Kahnien (re-ô) –il n’était pas en politique sous Mendes-France (sinon re-re-ô)-, il connaît bien les finances et le budget de la nation (difficile posture au PS!) –il se permettait de contester les additions et les mensonges du candidat Hollande : 60000 fonctionnaires de plus = 2,5 milliards de dépenses pour le mandat disait Hollande (7,5 disait Cahuzac avec raison), la taxe à 75% (ce serait une erreur disait Cahuzac) – autant dire qu’au PS, ce n’est pas le genre d’individu que l’on soutient très longtemps.

Pour Jean-Luc Mélenchon c’est un « salaud » au sens de Jean-Paul Sartre –là tu te dis : « je sais bien ce que c’est qu’un salaud, mais « au sens de Jean-Paul Sartre, là je suis perdu. Je peux pas répondre… » -… (1)

Alors quand ce gars a avoué qu’il avait un « compte en Suisse ». Rendez-vous compte, en avoir un passe encore, mais l’avoué une fois Ministre, son compte est bon ! C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Et quand le vase déborde, c’est la dernière goutte qu’on accuse… La « fraternité républicaine » a ses limites, que le cœur n’a pas. Le camarade Jérôme est devenu «Monsieur Cahuzac». Il leur courait sur le système depuis trop longtemps. Cette fois, ils n’allaient pas le louper !

Le Président François Hollande, qui avait promis de ne jamais légiférer dans l’urgence a retardé son départ pour le Maroc. Il est intervenu « debout » -sans doute sur les conseils de Ségolène Royal, « la femme debout »-, droit comme la nation, les bras prêts à donner le rythme aux mesures qu’il entendait prendre.

Le Président nous a proposé de faire de Jérôme Cahuzac le bouc émissaire de la Nation, le paria du parlement, la honte de l’Etat, car «il a menti »!

Pourtant, ce faisant, Jérôme Cahuzac a rejoint des grands –menteurs- de ce monde : Bill Clinton (l’affaire Monica Levinski), Richard Nixon (Le Watergate), François Mitterrand (Les écoutes de l’Elysée – les bulletins de santé trafiqués par le Docteur Gubler, les Irlandais de Vincennes …), …

Et moi qui pensais que « Faute avouée à moitié pardonnée »… Et bien non ! On recherche déjà s’il n’aurait pas un lien avec le négociant Chypriote qui a refilé de la viande de cheval à l’entreprise SPANGHERO. Si c’était le cas, ce serait formidable. En exfiltrant Cahuzac on pourrait du même coup régler le problème de la traçabilité de la viande hachée de bœuf en Europe!

Ouf : Jérôme Cahuzac a été exclu du PS –à l’unanimité ! Imaginez si un type au PS, avait voté contre…- Encore quelques jours et François Hollande nous expliquera qu’en fait, Jérôme Cahuzac « était de droite »… et qu’il ne s’en était pas aperçu… A gauche, c’est une habitude, on réécrit l’histoire en permanence et on classe à droite systématiquement, tous les camarades qui ont mal tournés : Napoléon Bonaparte, Adrien Marquet, Pierre Laval, Bénito Mussolini,… Et puis une fois l’histoire réécrite, on la transmet aux générations futures. Et on oublie collectivement, que le plus souvent, les régimes fascistes arrivent par la gauche assoupie.

Jeudi matin, le Président parle d’indépendance de la justice, mais lui, il rend la justice. Louis XIV avait attendu que Fouquet soit jugé, puis il avait aggravé sa peine. François Hollande, fait pire que le monarque. Il prononce un jugement sans attendre celui de la justice : c’est le « fait du Président » ! « Tout élu qui est condamné, sera inéligible à vie ! ». Harlem Désir, qui a la mémoire courte –c’est une caractéristique de l’homme politique français-, reprend la proposition du Président : « inéligible à vie ! Je suis pour !». Question à Harlem Désir : C’est vrai aussi pour une condamnation pour « Abus de Bien Sociaux » ? Réponse d’Harlem Désir : Oups, Gloups, Joker ! Intervention de l’oreillette : « juste pour fraude fiscale, car c’est la question du jour. Tu n’es pas concerné. Jean-Marc Ayrault non plus» !

Qui plus est, le Président de la République entend « légiférer dans l’urgence » -oubliant les termes même de son anaphore (2)- et profiter de la préparation des esprits pour nous refiler un package complet : Réforme de la constitution, indépendance de la justice, moralisation de la vie politique, non-cumul des mandats, … c’est tout juste si il n’en profite pas pour mettre dans le package « le mariage pour tous » !

L’objectif de tout cela est d’Hollandiser la vie politique ! De constituer une nouvelle caste d’élu de la République : des gens qui « abandonnent leur profession pour servir la nation », pour devenir parlementaires ou Ministres, des gens qui ne fument pas de peur qu’il défendent l’industrie du tabac, qui ne boivent pas, de peur qu’ils défendent la filière vins et spiritueux, qui n’ont pas de voiture préférée, pas de ville préférée, pas de mandat locaux, des personnes qui s’interdisent de défendre les sujets qu’ils connaissent : pas d’avocat à la justice, pas d’agriculteur à l’agriculture, pas d’enseignant à l’éducation nationale –quoi que, ça, ça fera l’objet d’un amendement-, pas de médecin au Ministère de la Santé… Les femmes pourront-elles défendre les droits des femmes ? Les fonctionnaires-députés pourront-ils encore voter le budget de fonctionnement de la France ? Un ou une célibataire-orphelin, sera-t-il (elle) nommé au Ministère de la famille ? Un chômeur au Ministère du travail ? Réponse dans quelques jours…

Bref, ce que veut le Président, ce sont des Républicains hors-sol, des représentants du peuple qui ne vive pas avec lui, des acètes (au sens de Jean-Paul Sartre ?), pour être bien sur qu’ils ne défendront que la république, rien que la république, toute la république… Enfin, ce qu’il en restera !

La similitude entre les propositions du Président de la République visant à stigmatiser tous les élus, à leur interdire certaines professions, à créer une présomption de culpabilité, avec d’autres textes stigmatisant une catégorie de la population, tel que le statut des juifs établi par la Maréchal Pétain en 1940 est troublante, très troublante.

Pour ma part, je ne goûte pas à cette politique accusatrice, diffamante, globalisante, et dangereuse ! Le chemin proposé par le Président de la République ne me plaît pas. Pourvu qu’il ne plaise pas, non plus, à notre représentation nationale.

Prenons garde que « l’effet Cahuzac » ne soit pour la Nation toute entière, ce que « l’effet papillon » est à la théorie du chaos…


(1) Pour Sartre, le « salaud », c’est celui qui ne choisit pas. Qui se laisse aller, qui suit le courant, qui ne s’implique pas, qui dit « ce ne sont pas mes affaires », qui circule quand on lui dit « y a rien à voir ! », qui laisse les autres s’occuper de ce qui le regarde… bref, c’est l’abstentionniste, celui qui se satisfait du « tous pourris » !
(2) « Moi Président de la République, je ne légifèrerai pas dans l’urgence ! »


A lire aussi sur ce blog :

5 commentaires sur “François Hollande, sur les pas de Philippe Pétain ?”

  1. MARIE-CHRISTINE

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’entre les mises en examens, les abus de biens sociaux, les mensonges, les magouilles électorales etc…Il faudra des hommes exceptionnels pour redresser le navire politique, Faire une grande lessive pour obtenir la transparence peut laisser des traces où des tâches…et ne pas forcément régler les problèmes. Il faut redonner confiance aux citoyens,
    redonner le goût et l’intérêt pour la Politique, il manque dans ce Pays une « culture » politique qui pourrait être inculquée à l’école, expliquer comment fonctionne un état et non confondre la vie politique avec la Télé-réalité et la presse à scandale. Si l’on doit renouveler les élus qui ne font pas leur boulot comme il faut, c’est aux électeurs de bien les choisir, il faudra pour cela être présents aux futures élections, c’est notre seul pouvoir et il faudra s’en servir pour ne pas se plaindre ensuite !

  2. Bonjour,
    Quelquefois la technique du « copié-collé » donne des résultats qui, si ils ne sont pas alléatoires, sont, parfois, bien embêtants…
    Exemple:
    Les phrases: « La similitude….représentation nationale. »
    se trouvent en introduction et en conclusion. Parfaitement identiques, soeurs jumelles d’une pensée « presse-livres », d’une tournure « éléments de langage ».
    Je suis taquin. Certes, mais je vous lis complètement. Je ne sais pas si c’est pour le plaisir!

  3. L’accroche de l’article, est bien un extrait du texte. C’est fait exprès! C’est une technique journalistique.

    Merci pour cette remarque de fond !

    Je vous ai connu plus prolixe. Mais il est vrai que c’était lorsque vos amis n’étaient pas au pouvoir…

    Je vous lis toujours avec plaisir.

  4. Tu as l’air fâché Yves … on le serait à moins !
    Bon qu’est-ce qu’il attend François pour aller en découdre ? Je suis atterré de ne pas voir les grands leaders mouiller le maillot contre le projet de loi (quasi adopté) du mariage pour tous et de refonte de la filiation. Evidemment cette partie-là est presque perdue, quand bien même 2 millions de Français reviendraient à Paris le 26 mai. Mais cette partie n’est qu’un jalon pour imposer la théorie du Genre (Gender) dans tous les rouages de la société. Alors la résistance ne peut attendre et bien des Français l’ont compris ! Un mouvement citoyen sans précédent est en marche. Le leader politique qui saura maintenant défendre cette cause en jachère politique s’arrogera une position incontournable pour l’avenir. La vérité triomphe toujours. L’heure n’est plus aux petits calculs de court terme.

  5. Monsieur d’Amecourt,
    Faut-il vous faire remarquer à chaque fois que les personnes qui sont au pouvoir ne sont pas mes amis, ni mes ennemis?
    Dois-je vous faire remarquer que je ne cautionne plus la démocratie dite représentative?
    Faut-il vous faire remarquer que la technique journalistique dont vous vous faites écho, concerne certes l’accroche (publicitaire) mais surtout pas une partie du texte qui fait exactement 91 mots et qui est répétée (la partie) deux fois en introduction et en conclusion.
    Ce n’est plus une technique c’est un bourrage de crâne, un conditionnement…
    Quant au fond…comment dire…il est tellement prévisible comme l’était l’annonce du Président , d’ailleurs.
    Jeu de rôle dans lequel chacun joue le sien.
    Quand les alternances n’en sont pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *