Inauguration de la gare cyclable et de la porte Saubotte

J’ai cherché quel pouvait être le trait d’union, où le point commun, entre l’inauguration de la nouvelle gare de Sauveterre et la rénovation de la porte Saubotte ?

Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Nous sommes très flattés de recevoir aujourd’hui dans notre capitale cantonale, tant de personnes importantes ! L’Aquitaine et la Gironde ont aujourd’hui les yeux rivés sur Sauveterre de Guyenne…

Nous sommes, Madame, Messieurs, très heureux et très honorés de votre présence !

Pierre Teulet m’a demandé d’être bref. Je serai bref.

J’ai cherché quel pouvait être le trait d’union, où le point commun, entre l’inauguration de la nouvelle gare de Sauveterre et la rénovation de la porte Saubotte ?

En fait je trouvais plus de différence que de point commun :

  • Différence dans les matériaux,
  • Différence dans les dates, quelques siècles les séparent;
  • Différence dans les fonctions, l’une, la porte Saubotte, est le symbole du repli sur soi, de la forteresse et de la crainte de l’autre, l’autre, la gare, symbolise l’accueil, le voyage et invite à investir notre ville ;

Mais en fait, derrière ces différences se cachait une ressemblance, une similitude : ces deux monuments servent aujourd’hui à autre chose que ce pour quoi ils ont été conçus !

En effet, Sauveterre n’a plus besoin de se défendre contre tel ou tel ennemi armé… Nous accueillons tantôt les Anglais, tantôt les Français sans crainte d’être colonisés !

Quant à la gare, voilà quelques années q’un train ne s’est plus arrêté à Sauveterre !

Ces deux monuments sont donc tous les deux les symboles d’un autre temps. Les entretenir, en parler nous permettra de raconter, de faire comprendre aux générations qui arrivent ce que fut la vie à Sauveterre autrefois !

Ces monuments, ces travaux « ouvre la voix » entre le passé et l’avenir : ils font de nous des « visiteurs » des « couloirs du temps » !

La connaissance du passé, permet la compréhension du présent et la préparation de l’avenir ! Merci donc à tous ceux qui permettent d’entretenir le souvenir des temps plus anciens, en trouvant aux monuments d’hier, une utilité aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.