ISF, bouclier fiscal, nombre de fonctionnaires, etc…

Comme le disait Pierre Dac : « dans un monde en évolution il vaut mieux penser le changement que changer le pansement »… Ainsi, je pense qu’il est temps de réformer l’impôt français, au lieu de le corriger en permanence en créant de nouvelles « niches fiscales ». Il faut DELEGIFERER!

Si l’objectif de la prochaine législature est de redonner sa valeur au travail, alors il faut faire disparaitre toute la fiscalité sur le travail ! Car lorsque l’on met un impôt sur quelque chose, il tend à disparaître : comme jadis, les fenêtres ont disparu, avec l’impôt sur les fenêtres!

Il faut repartir de zéro. Supprimer toutes les niches et astuces fiscales, surpprimer du même coup toutes les aides aux entreprises (65 milliards d’euros), et baisser unilatéralement la pression fiscale et sociale pour toutes les entreprises.

Si le travail est un objectif, alors il faut supprimer les charges sur les salaires, et prélever ces charges sur la consommation (TVA Sociale). Afin de disposer, en outre, d’une concurrence libre et non faussée entre le travail produit sur notre sol et celui, produit ailleurs.

Enfin, il faut donner à l’assemblée nationale le pouvoir de « délégiférer » : supprimer des lois, s’assurer que les lois existantes sont bien appliquées, et si elle ne le sont pas, les faire appliquer !

C’est en supprimant des lois et en veillant à leur bonne application, sur le terrain, que l’on simplifiera le fonctionnement de l’état et que l’on économisera l’argent public. C’est en économisant l’argent public qu’on augmentera la possibilité de supprimer des impôts. Ce travail doit être fait lors de la prochaine législature pour deux raisons :

– la moitié des fonctionnaires partent à la retraite dans les 10 ans qui viennent. C’est aujourd’hui qu’il faut réformer les processus administratifs afin de ne pas remplacer tous les postes. Qui voudra nous faire croire qu’on ne peut pas simplifier le fonctionnement de l’état français et simplifier les procédures? Les citoyens supportent chaque jour la complexité de procédure, qui, chaque jour, s’éloignent un peu plus du « bon sens »…

– si l’on ne le fait pas, compte tenu de la pyramide des âges, la fonction publique va s’accaparer une génération de travailleurs, dont les entreprises françaises ont besoin.

Supprimer, des lois, supprimer des décrets, des réglements, des contrôles, des procédures…permettra tout à la fois de diminuer le nombre des fonctionnaires, de redonner de liberté d’entreprendre aux citoyens et de faire des économies dans le budget de l’état, donc de baisser les impôts.

Pour le faire il faut débusquer les règlements désuets, les règles obsolètes, les procédures futiles, qui sont autant de grains de sables dans la machine « France »!

2 commentaires sur “ISF, bouclier fiscal, nombre de fonctionnaires, etc…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.