« Je serai le Président de tous les Français »

Discours de Nicolas Sarkozy, Salle Gaveau – second tour de l’élection présidentielle, le Dimanche 6 mai 2007.

Mes chers compatriotes,

En m’adressant à vous ce soir, dans ce moment qui est, chacun le comprend, exceptionnel dans la vie d’un homme, je ressens une immense émotion.

J’éprouve depuis mon plus jeune âge la fierté indicible d’appartenir à une grande, vieille et belle nation, la France. Je l’aime comme on aime les êtres chers qui nous ont tout donné. Maintenant c’est à mon tour de tout lui donner.

Ce soir ma pensée va aux millions de Français qui aujourd’hui m’ont témoigné leur confiance. Je veux leur dire qu’ils m’ont fait le plus grand honneur qui soit à mes yeux en me jugeant. digne de présider aux destinées de la France.

Ma pensée va à tous ceux qui m’ont accompagné dans cette campagne. Je veux leur dire ma gratitude et mon affection.

Ma pensée va à Madame Royal. Je veux lui dire que j’ai du respect pour elle et pour ses idées dans lesquelles tant de Français se sont reconnus.

Ma pensée va à tous les Français qui n’ont pas voté pour moi. Je veux leur dire que par-delà le combat politique, par-delà les divergences d’opinions, il n’y a pour moi qu’une seule France.

Je veux leur dire que je serai le Président de tous les Français, que je parlerai pour chacun d’entre eux. Je veux leur dire que ce soir, ce n’est pas la victoire d’une France contre une autre. Il n’y a pour moi ce soir qu’une seule victoire, celle de la démocratie, celle des valeurs qui nous unissent, celle de l’idéal qui nous rassemble. Ma priorité sera de tout mettre en œuvre pour que les Français aient toujours envie de se parler, de se comprendre, de travailler ensemble.

Le peuple français s’est exprimé. Il a choisi de rompre avec les idées, les habitudes et les comportements du passé. Je veux réhabiliter le travail, l’autorité, la morale, le respect, le mérite. Je veux remettre à l’honneur la nation et l’identité nationale. Je veux rendre aux Français la fierté d’être Français. Je veux en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres.

Le peuple français a choisi le changement. Ce changement je le mettrai en œuvre parce que c’est le mandat que j’ai reçu du peuple et parce que la France en a besoin. Mais je le ferai avec tous les Français. Je le ferai dans un esprit d’union et de fraternité. Je le ferai sans que personne n’ait le sentiment d’être exclu, d’être laissé pour compte. Je le ferai avec la volonté que chacun puisse trouver sa place dans notre République, que chacun s’y sente reconnu et respecté dans sa dignité de citoyen et dans sa dignité d’homme. Tous ceux que la vie a brisés, ceux que la vie a usés doivent savoir qu’ils ne seront pas abandonnés, qu’ils seront aidés, qu’ils seront secourus. Ceux qui ont le sentiment que quoi qu’ils fassent ils ne pourront pas s’en sortir doivent être sûrs qu’ils ne seront pas laissés de côté et qu’ils auront les mêmes chances que les autres.

J’appelle tous les Français par-delà leurs partis, leurs croyances, leurs origines, à s’unir à moi pour que la France se remette en mouvement.

J’appelle chacun à ne pas se laisser enfermer dans l’intolérance et dans le sectarisme, mais à s’ouvrir aux autres, à ceux qui ont des idées différentes, à ceux qui ont d’autres convictions.

Je veux lancer un appel à nos partenaires européens, auxquels notre destin est lié, pour leur dire que toute ma vie j’ai été européen, que je crois en la construction européenne et que ce soir la France est de retour en Europe. Mais je les conjure d’entendre la voix des peuples qui veulent être protégés. Je les conjure de ne pas rester sourds à la colère des peuples qui perçoivent l’Union Européenne non comme une protection mais comme le cheval de Troie de toutes les menaces que portent en elles les transformations du monde.

Je veux lancer un appel à nos amis Américains pour leur dire qu’ils peuvent compter sur notre amitié qui s’est forgée dans les tragédies de l’Histoire que nous avons affrontées ensemble. Je veux leur dire que la France sera toujours à leurs côtés quand ils auront besoin d’elle. Mais je veux leur dire aussi que l’amitié c’est accepter que ses amis puissent penser différemment, et qu’une grande nation comme les Etats-Unis a le devoir de ne pas faire obstacle à la lutte contre le réchauffement climatique, mais au contraire d’en prendre la tête parce que ce qui est en jeu c’est le sort de l’humanité tout entière.

Je veux lancer un appel à tous les peuples de la Méditerranée pour leur dire que c’est en Méditerranée que tout se joue, et que nous devons surmonter toutes les haines pour laisser la place à un grand rêve de paix et de civilisation. Je veux leur dire que le temps est venu de bâtir ensemble une Union Méditerranéenne qui sera un trait d’union entre l’Europe et l’Afrique.

Je veux lancer à tous les Africains un appel fraternel pour leur dire que nous voulons les aider à vaincre la maladie, la famine et la pauvreté et à vivre en paix. Je veux leur dire que nous déciderons ensemble d’une politique d’immigration maîtrisée et d’une politique de développement ambitieuse.

Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle.

Mes chers compatriotes, nous allons écrire ensemble une nouvelle page de notre histoire. Je suis sûr qu’elle sera grande et belle, et du fond du cœur ce soir je vous dis : Vive la République ! Vive la France !

18 commentaires sur “« Je serai le Président de tous les Français »”

  1. En reponse a j’ai peur
    La peur est le début de la sagesse.
    Et je ferai remarquer que la France a déjà eu un Président de la République élu par des voix extrémistes

  2. Marie-Christine

    Félicitations Yves, vos efforts sont récompensés, votre candidat a gagné,son discours salle gaveau était très bien, dommage que tout de suite après il a passé 2 heures au "Fouquet’s" avec les "peoples" avant d’aller saluer ses électeurs!!!L’inverse aurait été plus correct,c’est sans doute ça la nouvelle génération…

  3. Une election magnifique, celle d’un homme dont l’engagement est tellement entier, tellement nouveau dans la franchise, la générosité et l’humilité dans une ambition récompensée de se mettre aux côtés de tous les Français qui veulent aller de l’avant.
    Oublions les réticences, les amertumes des uns ou des autres, les observations pinailleuses ; nul n’est parfait, mais notre nouveau Président est de ces hommes responsables, trop rares, que l’on a la chance de rencontrer dans une vie de républicain.
    Il transcende nos valeurs, celles que d’autres avaient mises sous l’étouffoir par démagogie ou pur électoralisme.
    J’ai confiance en lui, à 66 ans je ne me pose pas d’autres questions ; seulement un grand voeu que sa relative jeunesse lui donne la force de son formidable engagement
    et à nous de faire le reste à ses côtés.

  4. autre réponse à "j’ai peur" : Le Pen ayant appelé clairement à l’abstention, ils sont assez peu nombreux ses partisans à avoir voté pour Sarkosy, personnellement, tous ceux que je connais autour de moi, j’observe qu’ils ne sont pas allés voter. Il est donc faux de penser et de dire que Sarkosy est élu par l’extrême droite. Il a eu aussi beaucoup de voix du centre et même des voix socialistes (j’en connais qui n’ont pas aimé du tout le débat de mercredi)

  5. BRAVO NICOLAS SARKOZY,
    BRAVO YVES,
    BRAVO AUX FRANCAIS QUI N’ONT PAS PEUR!

    Le Front National n’a aidé en rien l’élection de Nicolas SARKOZY. Peut-être quelques électeurs qui avaient voté extrème droite dans le passé CONTRE un systeme et non POUR une personne.
    En revanche Ségolène ROYALE a étè soutenu par les extrèmes gauche qui renient leurs convictions, bravo la solidarité des minorités dépassées et perdantes!
    VIVE LE CHANGEMENT ET L’OUVERTURE AU MONDE !

  6. Marie-Christine,
    le passage de Sarkosy au Fouquet’s m’a étonné, mais je me suis vite dit: pourquoi pas .
    Après sa victoire, il nous a offert un discours magnifique ! Il va désormais se donner à la France pendant au moins 5 ans…alors qu’il ait pris une heure pour fêter cela avec sa femme et quelques amis, au Fouquet’s ou ailleurs,ne me choque pas. Vous parlez de "people": c’est nous qui en faisons des "peoples". Il n’y a pas de mal à cela.
    Notre nouveau président donne l’impression d’être aussi à l’aise avec "la france d’en bas", la france de Diam’s et la france "people" : Un vrai président !

  7. Réponse à "J’ai peur"
    Tu pourras avoir peur le jour ou un candidat sera prêt à changer son programme entre les deux tours pour récupérer des voix.
    Sarkozy n’a rien changé à son projet pour la France.
    Si des électeurs FN ont voté Sarkosy, ils sont libres de le faire, c’est la démocratie. Le programme Sarko n’en est pas pour autant assaisonné de Front National.

  8. Yves d'Amécourt

    Je partage votre enthousiasme à tous, et votre confiance dans le nouveau Président de la République. Je souhaites qu’une majorité à l’Assemblée Nationale vienne soutenir son programme et que, dès l’été, un train de réforme soit mis sur les rails. Je réprouve les manifestations organisées par la LCR hier soir, notamment à Bordeaux. Les paroles "Sarko Facho, Juppé Collabo" proférées hier soir devant le Palais Rohan, sont honteuses! Ceci prouve à ceux qui en doutait encore, que ce mouvement révolutionnaire n’est pas respectueux de la démocratie. Dans l’avenir il faudra dénoncer tout type d’alliance entre ces extrémistes et la gauche raisonnable. C’est notre rôle de la faire!

  9. Charles de C.

    Cette victoire, à laquelle j’ai apporté ma voix, et cette liesse populaire me laisse un goût étrange et amer. J’ai eu le sentiment de revivre 1995 et les espoirs de changement mis en CHIRAC : même promesse, même attente du changement et puis …. rien, une présidence minable avec quand même SARKO ministre la plupart du temps, sauf sous JOSPIN.
    Je ne crois pas que SARKO changera la FRANCE. Il fera moins de mal à l’économie que SEGO, mais sur le plan des valeurs humaines, je suis moins convaincu.
    Tout cela parce que le politique n’a aucun pouvoir : tout est entre les mains de l’économie, de l’Asie, des USA et de Brussels.
    D’ailleurs le débat ressemblait à des échanges dignes de l’élection du PDT du Conseil Régional du… Limousin.

    Je crois que notre salut est dans l’Europe (dont on a peu parlé) pour aider notre région FRANCE.

  10. MARIE-CHRISTINE

    Sophie,
    Je vois que vous êtes prête à tout pardonner à notre nouveau président!Certes je ne conteste pas qu’il ai besoin de souffler avec ses "amis",je persiste à penser que "la France d’en bas"(qui n’ira jamais au "fouquet’s" avec notre rockeur national)a été choquée, on l’a (N.S)tellement critiqué à cause de ses fréquentations du milieu de l’argent et du pouvoir,je préfère la discrétion en la matière.

  11. Si l’on est choqué par le Fouquet’s et les beaux bateaux, doit-on laisser Nicolas Sarkozy s’installer à l’Elysée ?

  12. MARIE-CHRISTINE

    Très amusant de communiquer sur votre "blog",SOPHIE a dû penser qu’ avec l’épisode de "MALTE" j’allais encore râler!!!Eh bien je n’aurai qu’un commentaire à faire : quelle plaie ces paparazzis…Amicalement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *