L’association « 50 millions d’électeurs » se mobilise contre l’abstention.

Cher(e)s ami(e)s,

Vous le savez : les élections municipales de 2020 dont le premier tour a eu lieu le 15 mars dernier, en pleine crise sanitaire de la COVID 19, auront durablement fragilisé notre démocratie. Elles ont en effet révélé de très nombreuses failles dans notre capacité à inciter les citoyens à pouvoir faire entendre leur voix en toutes circonstances, et notamment en temps de crise.

Au travers de notre association et grâce à votre soutien, nous avons collectivement réagi et nous nous sommes mobilisés pour dénoncer un déni qui laisse aujourd’hui bien des traces dans notre démocratie locale.

Cette abstention COVID a en effet conduit partout en France à la constitution d’exécutifs municipaux « mal élus » et, pour nombre de communes, à des « retournements » inédits et surprenants s’expliquant souvent par un double phénomène : la mobilisation du vote militant alors même que, dans le même temps et par peur de la COVID, nombre d’habitants s’abstenaient de se déplacer, privilégiant leur vie à leur vote… Il en fut ainsi notamment des publics fragiles ou âgés dont la mobilisation a été largement empêchée par le climat anxiogène du moment et par les messages de prudence ou d’alerte délivrés par les autorités sanitaires et politiques.

Si nous avons dénoncé cette situation auprès des plus hautes instances juridiques comme politiques de notre pays, si quelques victoires symboliques ont été obtenues, nous ne sommes malheureusement pas parvenus à inverser les décisions de maintien d’un scrutin catastrophique dont nous subirons encore longtemps les conséquences.

En validant les résultats des élections municipales malgré cette « abstention contrainte », les pouvoirs politiques, tous partis confondus, ont ainsi porté un coup supplémentaire à notre démocratie et décrédibilisé encore davantage un suffrage universel déjà bien fragile.

Doit-on pour autant rester sans agir et abandonner une situation démocratique qui ne fait qu’empirer au fil des années ?

Notre réponse est claire : l’abstention d’un nombre toujours plus important de nos concitoyens fragilise chaque jour davantage notre démocratie ; l’élection municipale de 2020 doit ainsi être un électrochoc qui appelle à la refondation d’un système électoral français à bout de souffle.

C’est pourquoi avec votre association « 50 millions d’électeurs », nous vous proposons de poursuivre la dynamique que nous avons lancée en 2020 pour éviter que la mascarade à laquelle nous avons assisté en mars dernier ne puisse se reproduire à l’avenir.

Alors que deux nouvelles années électorales se profilent – 2021 et 2022 – avec des scrutins majeurs pour nos territoires et pour la France, il nous faut impérativement nous mobiliser si nous voulons que l’abstention amorce un vrai recul dans notre pays. Plutôt que de subir, nous devons agir sans tarder et inventer des solutions nouvelles pour que les citoyens se mobilisent à l’occasion des prochaines échéances.

Aussi, dès janvier prochain, nous vous proposerons de réfléchir à de nombreux sujets parmi lesquels :

  • la reconnaissance du vote blanc,
  • l’adoption du vote électronique,
  • le développement du vote par correspondance,
  • le caractère obligatoire du vote,
  • la refonte des modes de scrutin départementaux et régionaux sur le modèle des conseillers territoriaux,
  • une nouvelle organisation du vote des intercommunalités,
  • un changement des modes de scrutin aux élections sénatoriales,
  • la modification du calendrier électoral entre Présidentielle et Législatives,

Ces différentes thématiques, dont la liste n’est pas exhaustive, n’ont pas de réponses simples ni de solutions évidentes.

Notre unique certitude est que si rien n’est fait, le divorce entre les citoyens et leurs représentants pourrait être rapidement définitif, la loi de la rue s’imposer de plus en plus régulièrement et notre modèle démocratique être voué à disparaître.

Pour l’avenir de nos territoires et celui de notre pays, nous vous proposons aujourd’hui de nous mobiliser ensemble pour défendre la démocratie dans l’expression d’un suffrage qui doit rester universel, pour assurer la juste représentation du corps électoral français dans son choix par le vote et garantir ainsi la représentativité des élus désignés par les scrutins.

Nous vous informerons prochainement des modalités de notre action à venir.

Nous comptons sur vous comme, vous le savez, vous pouvez compter sur nous.

Amicalement,

Le bureau de « 50 millions d’électeurs »

Renaud George – Président – Saint-Germain-au-Mont-d’Or

Yves d’Amécourt – Vice-Président – Sauveterre-de-Guyenne

Jean-Yves de Chaisemartin – Secrétaire Général – Paimpol

Thomas Vidal – Trésorier – Val d’Aigoual

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.