Le courrier de Virginie Calmels aux artisans et aux commerçants

Les 6 et 13 décembre prochains auront lieu les élections régionales. Pour la première fois, vous serez appelé(e) à élire vos représentants dans le cadre de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Cette nouvelle région devra relever le défi de la croissance et du développement économique. Votre décision sera donc déterminante pour les six années à venir. Avec la liste de renouveau d’union de la droite et du centre que je conduis, je souhaite porter un projet guidé par trois impératifs :

  • Donner la priorité à l’emploi en libérant l’économie et en favorisant l’apprentissage, l’éducation des jeunes et la formation professionnelle,
  • Maîtriser la dépense publique pour réduire la fiscalité, en réduisant le train de vie de la Région et en allouant l’argent public plus à l’investissement qu’au fonctionnement,
  • Valoriser et respecter les territoires en investissant dans les infrastructures numériques, routières et ferroviaires.

Votre activité professionnelle, qu’elle s’inscrive dans le commerce, l’artisanat, ou les services, le plus souvent dans le cadre d’une TPE, représente 90 % de l’activité économique régionale. Vous êtes le premier vivier de richesse économique et d’emploi, et pourtant aujourd’hui vous êtes surtout les laissés pour compte de la politique régionale socialiste, qui ne vous accorde en Aquitaine que 16 % des aides économiques réservées à l’ensemble des entreprises : 8 millions d’euros, soit 0,6 % d’un budget total de 1,4 milliards d’euros.

Ainsi, en 2014, on peut noter dans le rapport d’activité de la Région Aquitaine que les crédits économiques globaux pour les entreprises, pourtant élevés à 50 M€ annuels, n’ont finalement qu’une faible portée par les choix mêmes de l’exécutif, et ne concernent chaque année que 0,5 % de l’ensemble des entreprises.

Il faut également savoir qu’en 2014 seulement 531 artisans aquitains ont été aidés, 267 aides leur ont été allouées pour un montant de 1,8 M€.

Parallèlement, le taux de chômage augmente chaque année et l’Aquitaine détient le triste record de la plus forte hausse nationale du chômage des jeunes sur un an : + 5,4 %.

Cette politique néfaste, qui s’appliquera aussi à l’échelle de la grande région, nous paraît inefficace pour doper le dynamisme régional, contraire aux intérêts des commerçants, des artisans, des chefs des petites entreprises, inadaptée pour accompagner la création d’emploi, la création et la transmission d’entreprise.

La future grande région doit axer son action sur le soutien aux petites entreprises, de leur phase de création, à celle de leur développement jusqu’à leur transmission.

Je suis une femme chef d’entreprise, désormais engagée en politique, et je suis particulièrement attachée à ce tissu de PME, de TPE, dont je connais bien les préoccupations quotidiennes : problèmes de trésorerie, paperasse, tracasseries administratives…

Je vous propose donc une nouvelle politique plus lisible, plus simple, plus directe, dont les principales orientations suivantes seront mises en œuvre en partenariat avec vos organisations professionnelles :

  • Rééquilibrer les aides régionales vers les PME, les TPE tous secteurs, l’artisanat et le commerce et les services ;
  • Mettre en place un plan de soutien global pour l’artisanat et les TPE, avec une attention particulière pour les secteurs très fragilisés et pour les territoires ruraux. Aujourd’hui, ce sont les services qui constituent des gisements de croissance et de création d’emplois, notamment le commerce et la distribution ;
  • Lancer un premier dispositif de micro-crédit régional en direction des artisans, des commerçants et des primo-entrepreneurs qui ne trouveraient pas de banques pour accompagner leurs projets ;
  • Soutenir l’investissement au travers d’avances remboursables, subventions ou fonds de garantie ;
  • Aider à l’installation des artisans et soutenir les projets de création, de reprise et de transmission y compris familiale dans les TPE, l’artisanat, le commerce ;
  • Soutenir les entreprises se trouvant en difficultés temporaires, en leur apportant appui et conseil ;
  • Soutenir la formation des artisans aux pratiques innovantes (éco-construction, rénovation thermique, transition énergétique, accessibilité des bâtiments, etc.) ;
  • Faciliter l’accès au numérique en accélérant le très haut débit sur tout le territoire et soutenir l’adaptation des PME et TPE à la numérisation de l’économie ;
  • Faciliter l’accès des TPE aux marchés publics par des stratégies d’allotissement et de regroupement ;
  • Réduire les délais de paiement aux entreprises attributaires des marchés de la Région, augmenter les montants d’avance et diminuer les délais de retenue de garantie.

Dans cette phase de campagne régionale, je reste à votre écoute pour échanger avec vous sur mon projet et les attentes de vos différents secteurs professionnels. L’évolution rapide de notre société, celle des modes de consommation, nous contraignent à être réactifs, à anticiper les besoins nouveaux pour adapter et moderniser nos entreprises régionales. Je souhaite qu’ensemble, nous puissions travailler pour faire de notre grande Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes un territoire attractif et compétitif.

Je vous remercie pour votre confiance et vous prie de croire, Madame, Monsieur, en mes sincères salutations.

Virginie CALMELS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.