Le courrier de Virgnie Calmels aux chasseurs

Chers Amis Chasseurs,

Les 6 et 13 décembre prochains auront lieu les élections régionales. Pour la première fois, vous élirez vos représentants dans le cadre de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Cette nouvelle région sera l’une des plus grandes régions de France. Avec la liste de renouveau d’union de la droite et du centre que je conduis, je souhaite porter un projet guidé par trois impératifs :

  • Donner la priorité à l’emploi en libérant l’économie et en favorisant l’apprentissage, l’éducation des jeunes et la formation professionnelle,
  • Maîtriser la dépense publique pour réduire la fiscalité, en réduisant le train de vie de la Région et en allouant l’argent public plus à l’investissement qu’au fonctionnement,
  • Valoriser et respecter les territoires en investissant dans les infrastructures numériques, routières et ferroviaires.

Dans cette perspective, je souhaite redonner toute leur place aux chasseurs dans cette Grande Région.

A l’inverse du candidat sortant député socialiste, qui a privilégié des accords électoralistes en donnant la gestion de l’environnement aux écologistes, contre les intérêts des chasseurs, je m’engage à confier cette tâche aux chasseurs et aux agriculteurs. Comme vous le savez, je me bats pour démontrer que l’environnement n’est pas le pré carré d’Europe Écologie Les Verts, et que les véritables protecteurs et gestionnaires de l’environnement sont bien les chasseurs et les agriculteurs.

Chasse Pêche Nature et Traditions (CPNT), fait partie intégrante de notre liste d’union et son vice-président national est en position éligible sur la liste départementale que j’ai l’honneur de conduire en Gironde. Durant ma campagne électorale, je suis allée à la rencontre des chasseurs, que ce soit dans les tonnes, les palombières ou au grand gibier. J’y ai à chaque fois affirmé mon soutien aux chasseurs et ma volonté d’écoute et d’entraide pour cette activité indissociable de l’identité de notre belle Région.

Si certains, à l’exemple du Front national, prétendent se poser en défenseurs de la chasse et de la ruralité, je sais que vous saurez démasquer la supercherie qui dissimule une profonde méconnaissance du sujet. Leur proposition de permis à un euro pour les jeunes ne fait ainsi que reprendre, en moins bien, celle du permis à zéro euro lancée par plusieurs fédérations de chasseurs de notre région. Le FN se livre en réalité à du braconnage électoraliste en matière de chasse, et Monsieur Colombier veut prendre les chasseurs pour des pigeons ! Le Front national a toujours été absent des votes des motions de soutien à la chasse au Conseil régional d’Aquitaine et a toujours brillé par son absence sur le terrain pour la soutenir.

Si je suis élue présidente de la région, je serai particulièrement attentive aux subventions allouées aux associations environnementales et je sanctionnerai celles qui portent atteinte à l’image de la région et des chasseurs.


De même, à la différence du candidat sortant député socialiste, qui a mis en œuvre le schéma régional éolien et qui introduit directement les zones de chasse sous l’emprise des spéculateurs du vent, je ne veux pas du développement de l’éolien dans notre région, encore moins dans les zones de chasse, et je favoriserai les autres énergies renouvelables comme l’hydrolien, l’énergie marémotrice, la biomasse et d’autres énergies renouvelables de bon sens, parce qu’adaptées à notre région.

Je suis particulièrement attachée à nos racines et de nos traditions dans toute la Grande Région ; la chasse en fait partie intégrante. Aussi, je travaillerai sur les possibilités de régionalisation en matière de chasse. En concertation avec nos députés européens, comme Michèle Alliot-Marie, nous étudierons ainsi les possibilités de dérogations, par exemple pour la chasse des pinsons dans les Landes ou les opportunités de chasser les oies en février.

Je suis une femme de caractère et d’entreprise. J’ai l’habitude d’engager mes responsabilités et d’agir pour faire aboutir mes objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour donner la gestion de l’environnement aux acteurs des territoires que sont les chasseurs, les pêcheurs et les agriculteurs. Ensemble, nous mettrons en œuvre une politique qui respectera les hommes sur leurs territoires, et leurs us et coutumes comme fondement de l’identité de notre nouvelle Grande Région.

Si vous m’en confiez la responsabilité, je ferai de la Région un lieu de respect, de développement et de défense de la chasse, de la pêche et de nos traditions.

Virginie CALMELS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.