Le rendement énergétique des biocarburants fait débat

Les biocarburants sont-ils des faux amis de l’écologie ? C’est la question qu’a posée l’UFC (Union fédérale des consommateurs)-Que Choisir, en présentant, mercredi 10 janvier, un rapport très critique sur ces carburants à base de végétaux. Depuis 2005, le gouvernement a pris une série de mesures qui visent à porter à 7 % en 2010 et 10 % en 2015 – contre moins de 2 % aujourd’hui – la part des biocarburants dans la consommation du secteur des transports.

Accédez à l’intégralité de cet article sur Lemonde.fr

Lire un article paru sur ce blog à ce sujet: »Tous les éthanols ne sont pas bio »

1 commentaire pour “Le rendement énergétique des biocarburants fait débat”

  1. Jean-Yves Rossignol

    Il faudrait d’abord changer l’appellation et parler de carburants végétaux (huile sans transformation) ou d’origine végétale (éthanol) ou encore hybrides (ETBE, EMHV) selon les procédés de synthèses mis en œuvre. Les hybrides sont de faux carburants végétaux obtenus par réaction d’une base végétale avec un produit de la pétrochimie (l’ETBE, ajouté à l’essence, est obtenu par réaction de l’éthanol avec l’isobutène ; l’EMHV ajouté au gazole résulte de la réaction entre l’huile et le méthanol).
    Il est édifiant de comparer les caractéristiques de ces divers carburants avec celles des carburants pétroliers purs, du point de vue du rendement énergétique (énergie restituée par rapport à l’énergie non renouvelable mobilisée pour la fabrication) et du point de vue des émissions de gaz à effet de serre.
    Rendement énergétique :
    – essence : 0,873
    – Gazole : 0,917
    – ETBE : 1,02
    – Ethanol : 2,05
    – EMHV : 2,99 à 3,16 (selon l’origine de l’éthanol)
    – Huile : 4,68 à 5,48
    Emissions de gaz à effet de serre à énergie fournie égale (exprimé en kg eq C par tep)
    – Essence : 980
    – Gazole : 904
    – ETBE : 802 à 805
    – Ethanol : 384 à 393
    – EMHV : 230 à 271
    – Huile : 151 à 202
    Le plus performant de tous, l’huile, n’est pas autorisé en France !
    Prétexte (selon le ministère de l’industrie) : l’huile n’est pas adaptée aux moteurs actuels ! Le bon sens voudrait que l’on adapte plutôt les moteurs à un carburant aussi performant ! Mais non…
    Il est inutile d’insister, on voit bien les logiques sous-jacentes à l’œuvre, qui n’ont rien d’écologique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *