Les raisons de la colère …

J’ai lu un article dans le journal Sud-Ouest du 28 novembre : « La réforme qui menace les assos ». Le président du Conseil Général a réuni les associations de la Gironde pour leur expliquer qu’après la réforme des collectivités territoriales le Conseil Général ne pourrait plus les aider ! Je ne suis pas surpris du discours de Philippe Madrelle qui, dans cette affaire, raconte beaucoup de choses mais ne dit pas la stricte vérité.

La vérité est qu’avec la réforme, une partie de la fiscalité perçue actuellement par le Conseil Général de la Gironde va être perçu par le « bloc communal » (communes et communautés de communes).

Ce faisant, le gouvernement souhaite renforcer le « bloc communal » et lui donner plus d’autonomie. C’est une véritable décentralisation vers le bloc communal qui est ainsi proposée. En effet, la véritable décentralisation, ce n’est pas de confier plus de missions aux départements. La véritable décentralisation, c’est de confier plus de missions aux communes et à leurs groupements.

Alors, bien sûr, pour de nombreux projets, le passage par les finances du Conseil Général ne sera plus obligatoire pour les associations comme pour les communes. En quelques sortes, la réforme territoriale sonne le glas de ce qu’il est convenu d’appeler le « système Madrelle ». La vérité, c’est qu’avec la réforme, ce ne sont pas les associations qui sont menacées… C’est le fonctionnement actuel du Conseil Général de la Gironde.

Sans doute après la réforme le Conseil Général n’aura-t-il plus les moyens, non plus, de s’offrir des pages de pub dans SUD-OUEST à 11000 € l’unité, comme il l’a fait samedi pour dire tout le mal qu’il pense de la réforme !

En savoir plus sur ce blog :

5 commentaires sur “Les raisons de la colère …”

  1. c’est peut-être enfin une bonne nouvelle.
    Plus d’omerta, plus de cachotteries à ce niveau
    et que chacun gère ce qu’il a gérer sans passer par ce « grand » conseil général qui dépensera un peu moins à la légère l’argent des contribuables.

  2. Ceci est une nouvelle preuve que les départements devraient être supprimés et leurs responsabilités réparties entre les communautés de communes et les régions. Cela permettrait de renforcer d’une part le pôle régional qui est souhaité par l’Europe et est une garantie de décentralisation, et d’autre part le pôle communal qui est souhaité par nos concitoyens; Le département créé à une époque où les régions n’existaient pas et où les communications étaient très limitées, n’a plus de raisons d’être aujourd’hui et constitue une strate d’administration inutile et couteuse. Seuls les élus qui y siègent veulent le maintenir pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’intérêt collectif.

  3. Chers messieurs,
    lorsque nous avons créé les départements aprés la révolution de 1789, c’était pour découper rationnellement la France et mettre fin aux provinces dominées par les Grands.Depuis les lois de décentralisation de 1982-1983, le Conseil Général n’a cessé d’hériter de prérogatives qui appartenaient à l’Etat: les dernières en date sont la DDE et les personnels des collèges-transférés par le gouvernement UMP. Si vous supprimez le département, la taxe professionnelle et que vous vous engagez à ne pas augmenter les impôts pendant 6 ans, qui prendra tout cela en charge? Les régions sans doute. Pas les intercommunalités ou les communes: elles n’en ont pas les moyens… Mais avec quel argent? L’Etat n’a été capable jusqu’à présent que de garantir une aide compensant la disparition de la TP que pour 2011… Et aprés? Eh bien le contribuable paiera encore plus cher les services redus par la collectivité ou bien ces derniers disparaîtront tout simplement… Quel progrès!!!

  4. Je m’étais trompé de billet et avais posté ma remarque sur le billet précédent.
    Je rectifie l’erreur et poste au bon endroit.

    Les Raisons de la Colère…
    saviez-vous que votre titre est le nom du site de

    « l’Union Des Révolutionnaires Communistes de France. »?
    ( urcf.net). Curieux non!

    Sans oublier l’allusion littéraire aux : « Raisins de la colère » ce qui en région viticole est toujours appréciable. Relation analogique maîtrisée.

  5. Peut-etre ,que cette réforme marque les prémices de la fin du régne de Mr Madrelle et de ces amis d’ou les raisons de leur colère …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.