Nos réponses aux questions du collectif « STOP LGV »

Question 1 : Etes-vous favorable à la construction de ces lignes (Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax) ?

NON, nous y sommes opposés depuis le début de ce projet et l’avons déjà fait savoir par voie de presse et à l’occasion des dernières élections régionales (juin 2021) ainsi qu’en participant à de nombreuses réunions publiques sur le sujet.

Question 2 : Pensez-vous que la destruction de milliers d’hectares de terres agricoles, de forêts, de lieux de reproduction et d’habitat de la vie animale, de zone de biodiversité fragile – comme celle de la vallée du Ciron -, soit une raison décisive pour s’opposer à ce projet ?

OUI au delà du coût exorbitant de ce projet dont les fonds pourraient être dépensés pour des projets autrement plus prioritaires (trains du quotidiens, hôpitaux, écoles, etc…), nous pensons que la destruction de milliers d’hectares est une raison suffisante en elle même pour s’opposer à ce projet. La hêtraie de la vallée du Ciron, notamment, est considérée comme une forêt relicte présente depuis au moins 40000 ans. Elle a résisté à la dernière glaciation il y a 18000 ans alors que l’environnement autour était plutôt désertique, sans doute grâce au microclimat que procurent le Ciron et la nappe du Ciron. Elle mérite qu’on la protège comme un élément majeur du patrimoine de l’humanité et un réservoir d’une biodiversité rare et spécifique.

Question 3 : Si vous avez répondu NON à la question 1 et OUI à la question 2, quelle activité législative seriez vous prêt(e) à entreprendre pour stopper définitivement ces deux projets ?

Nous sommes prêts à déposer un projet de loi pour encadrer les projets ferroviaires et nous assurer que les enquêtes publiques soient diligentées de façon indépendante et que les résultats de ces enquêtes ne puissent pas être remis en cause.

Question 4 : Le financement des deux lignes est incomplet : sur les 14 milliards, une partie doit provenir de l’Europe, qui n’a toujours pas validé le paiement de sa part. De plus, si l’impôt qui sera requis auprès des citoyens vivant à moins d’une heure des lignes LGV a été voté à la loi de finances 2022, l’impôt requis auprès des entreprises n’a pas été voté. Seriez vous prêt(e) à entreprendre une action de blocage du financement de ces projets au cours de la législature, par exemple auprès de la commission des finances de l’Assemblée Nationale ?

OUI nous sommes prêts à entreprendre les actions nécessaires pour bloquer ce projet. Nous voterons contre le budget de financement de la LGV Bordeaux Toulouse et Bordeaux Dax. comme nos 4 élus l’ont fait lors de la dernière mandature au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine.

Question 5 : Quelles sont vos propositions précises pour développer les transports en TER en Gironde et l’intermodalité sur Bordeaux Métropole ? Qu’êtes-vous prêt(e) à entreprendre en tant que député(e) pour favoriser ce développement ?

Nous souhaitons remettre des trains entre Blaye et Saint Mariens pour permettre au bourgeais-blayais d’accéder à Bordeaux, nous souhaitons réfléchir à un mode de transport en site propre entre Créon et Bordeaux sur l’ancienne voie ferrée Bordeaux Eymet, compatible avec sa fonction de piste cyclable . Nous souhaitons désenclaver l’Entre-deux-Mers en facilitant le trajet Langon-Libourne. Nous souhaitons le développement des trajets en train vers le Médoc et réouvrir la gare de Saint Vivien. Nous souhaitons étudier le fonctionnement du train qui permet l’accès à la Sicile depuis l’Italie grâce à un transbordement et voir si cette technologie serait applicable entre Le Verdon et Royan etc. Nous souhaitons transformer nos TER en RER avec une ambition beaucoup plus forte qu’actuellement : allongement des trajets pour desservir plus de villes et meilleur cadencement aux heures de pointe.

Signé : les candidats du Mouvement de la Ruralité en Gironde

– Bruna Belmondo : 2ème circonscription
– Kevin Bernaud : 4ème circonscription
– Stéphane Sence : 5ème circonscription
– Christèle Portelas-Lepelletier : 8ème circonscription
– Armelle Cruse : 9ème circonscription
– Eddie Puyjalon : 11ème circonscription
– Yves d’Amécourt : 12ème circonscription

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.