Parcelles et pieds manquants

De la différence entre une idée et une réalité !

Dans la nouvelle réglementation de l’AOC, pour nos vins, il est noté que pour chaque parcelle, il doit être fait un comptage du nombre de pieds manquants afin de respecter le taux de « – de 20% de pieds manquant » pour avoir le droit de produire le « rendement autorisé »…

Tout cela parait logique… Mais, il y a toujours un « mais ». Ubu n’est jamais loin !

  • Qu’est-ce qu’une parcelle ?
  • Réponse : « c’est une ligne du CVI (« casier viticole informatisé » – fichier géré par le service de la viticulture aux Douanes) ».
  • Comprennez c’est « un ensemble de vignes plantées la même année, du même cépage, dans la même parcelle cadastrale ».

Donc, pour compter le nombre de pieds manquants, il faut :

1 – repérer la parcelle…Qui n’est pas forcément facile à trouver et qui peut être constituée de plusieur îlots. La mémoire du viticulteur est la base la plus fiable…
2 – compter le nombre de pieds présents sur la parcelle et le nombre de pieds manquants.
3 – calculer le rapport des manquants sur le total (manquants+présents).

Attention de ne pas tomber dans le piège du calcul du nombre de pieds théorique…

Car en France la surface de la parcelle comprend les allées et tournées (entre 10 et 20% de la surface de la parcelle selon la surface de la dite parcelle). Mais les pieds absents dans les allées et tournées, ne seraient être ajoutés au nombre des pieds manquants !

Théoriquement… Mais l’Europe veille au grain. Pour la prochaine restructuration, l’Europe souhaite que les allées et tournées ne soient plus comptées dans les surfaces prises en compte… Du moins pas entièrement , seule une surface équivalente à un « 1/2 inter-rang plafonné » sera pris en compte !!!

Mais non, mais non, ce n’est pas une boutade !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.