Plus de la moitié des transactions au dessus de 1000 € le tonneau.

La semaine dernière, plus de 30000 hl d’AOC Bordeaux Rouge ce sont vendus à 1000 € et plus le tonneau, dans une semaine de transaction « normale » avec plus de 50000 hl échangés en AOC Bordeaux Rouge.

Cette fois, il semble bien que le marché démarre. Il faut communiquer auprès de nos collègues qui vendent à moins de 1000 €, afin qu’ils tiennent bon et vendent plus cher.

Il est très important que toutes les transactions soient enregsitrées au CIVB. Exigeons le ! Il semble que des transactions à 1200 € (et plus) soient réalisées et tardent à être enregistrées. Cette pratique, si elle s’avère, fausse les courts.

Transactionsdu02au06Mars2009.pdf

5 commentaires sur “Plus de la moitié des transactions au dessus de 1000 € le tonneau.”

  1. C’est bien, continuons à nous voiler la face, à faire croire que les prix remontent, à faire monter encore plus la tension dans la campagne en montrant du doigt ceux qui vendent en dessous de 1000 €.
    Certes les prix les plus chers concernent les gros volumes et tant mieux pour le prix moyen du CIVB.
    Mais le plus grand nombre de contrats se trouvent à 900 € et en dessous. Avant de lutter pour les 1000 €, battons nous pour ne plus voir de 850 € (de plus en plus important chaque semaine…) Et même si je suis heureux de voir des prix à 1200 €, je ne peux m’empécher de douter sur la réalité de ces contrats, et me demande s’ils ne sont pas associés à d’autres beaucoup moins chers ???
    Soit beaucoup de propriétaires sont mauvais et vendent leurs vins par l’intermédiaires de mauvais courtiers, soit comme j’en ai de plus en plus l’impression, on nous prends pour des imbéciles, mais attention au retour de bâton !!!…..

  2. Bernard FARGES

    Il n’est pas question de se voiler la face ! Et en aucune manière…
    Il y a des contrats à 1200 euros pour des volumes importants, c’est un fait !! Ils sont incontestables !!
    Il y a aussi des contrats au delà de ce prix, ils ne sont pas contestables non plus !!
    Il y a également des contrats à 850 euros, nul ne peut le contester !!

    Toutefois, il est incontestable ,là aussi, que nous ne vendrons collectivement pas plus de vin en alimentant le marché à 850 euros…alors que nos disponibilités sont les plus basses depuis 2000…alors que la qualité du 2008 est un atout…alors que la consommation de vin ne s’effondre ni en France ni en Europe..!

    Ce message , nous le diffusons depuis des semaines et nous allons continuer !
    La situation économique de nos pays n’est pas bonne, tout le monde le sait, arrêtons de regarder les données dont nous disposons avec une interprétation négative.

    Les mauvaises nouvelles existent ! Oui !
    Quand il y a des bonne nouvelles, aillons la sagesse de les accepter sans les remettre en cause et surtout faisons les savoir.

  3. Je pense avois suffisamment de sagesse pour accepter les bonnes nouvelles et ce n’est pas dans mes habitudes de les remettre en cause !!!
    Je suis le premier (pardon, le deuxième derrière vous Bernard), à défendre nos vins de Bordeaux et surtout défendre un prix raisonnable et suffisamment rémunerateur pour que nous puissions tous en vivre…
    Je trouve malheureux, voire scandaleux, toutes les offres à 850 €, et nous devons lutter pour revenir très rapidement à un prix de 900, voire 1000 €; mais arrêtons de faire croire que le marché se situe avec des gros volumes à 1200 €. Soyons honnêtes, ces prix concernent une niche de lots (certes des gros volumes à chaque contrat) de vins « suivis » ou de qualités correspondant aux critères d’un ou deux distributeurs, mais en aucun cas la réalité d’un marché pour la plupart des viticulteurs.

    Alors oui, Entièrement d’accord avec vous : on ne vendra pas plus de vin en alimentant le marché à 850 €. La petite récolte doit nous permettre d’arrêter cette hémmoragie… Pour les 3 à 6 mois à venir, notre combat se situe là, et non sur les transactions à 1200 € ou plus des vins suivis…
    Et je serai le premier à me battre pour positiver et aider à faire remonter les prix !

  4. Pourquoi la cotation des courtiers paru se matin dans Sud-Ouest indique pour le Bordeaux Rouge le prix 850-1000 €, alors que plus de la moitié des transactions, la semaine dernière, sont supérieures à 1000 € ?

  5. Il faut bien tout lire sur le Sud-Ouest : la cotation 850-1000 € concerne le millésime 2007, et en regardant les enregistrements de la semaine dernière, vous verrez que nous ne nous sommes pas trompés.
    En revanche, le Journal Sud-Ouest a oublié de mettre la cotation du 2008 ( et ce n’est pas la première fois.??!!..) Pour info, nous leur envoyons par fax et par mail notre cotation après chaque réunion les lundi après-midi. Et notre cotation pour le millésime 2008 était : 870/1100 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.