8 octobre : l’appel du mouvement de la ruralité !

La proposition de loi n°3293 visant à mettre fin à l’élevage intensif, à l’élevage pour la fourrure, à la chasse à courre, à la chasse par déterrage, à la chasse à la glu, à la détention d’animaux sauvages dans les cirques sera présentée à l’assemblée nationale par le député Cédric VILLANI le 8 octobre dans l’après-midi.

Elle est cosignée des député(e)s Delphine BATHO, Émilie CARIOU, Annie CHAPELIER, Guillaume CHICHE, Yolaine de COURSON, Jennifer De TEMMERMAN, Paula FORTEZA, Albane GAILLOT, Hubert JULIEN‑LAFERRIÈRE, Sébastien NADOT, Matthieu ORPHELIN, Aurélien TACHÉ, Frédérique TUFFNELL, Bastien LACHAUD, Régis JUANICO, Jérôme LAMBERT, Olivier FALORNI, Jean‑Charles LARSONNEUR, Dimitri HOUBRON, Valérie PETIT, Pierre‑Yves BOURNAZEL, Florence GRANJUS, Anissa KHEDHER, Mohamed LAQHILA, Laurent GARCIA, David LORION, Éric DIARD et Vincent LEDOUX.

Plus que jamais le Mouvement de la ruralité (LMR) est un défenseur actif du monde rural. Après son intervention réussie auprès du Premier ministre, demandant le retrait de la signature de son secrétaire d’État à la Ruralité au projet de référendum partagé pour les animaux, sa campagne d’information argumentée sur ce RIP auprès des élus, ont suivi sa tribune cosignée par plus d’une centaine de parlementaires en réponse à celle du député animaliste Loïc Dombreval, et dernièrement, la saisine de tous les parlementaires de l’Assemblée nationale les invitants à être présent le 8 octobre afin de voter contre le projet de loi 3293, présenté par le groupe EDS, véritable copie du RIP.

Nous sommes un certain nombre en France à lutter pour sauvegarder nos droits et nos libertés fondamentales dans un pays qui interdit de plus en plus chaque jour, au nom de l’état d’urgence, au nom de l’état sanitaire, au nom de l’état de droit, au nom du bien-être animal …

Pour autant, après ces actions de défense des activités rurales, nous lançons par nécessité un appel à toutes à une large union des forces vives de la ruralité : élus de nos communes, agriculteurs, syndicats agricoles, Fédérations nationales et départementales de Chasse, de Pêche, associations spécialisées cynégétiques, éleveurs de gibiers, filières élevages et viande (bouchers, charcutiers…) gastronomie (restaurateurs, traiteurs…), opposants à l’éolien, etc. Le temps n’est pas aux bisbilles pour des petites guerres de chapelles ! Face aux attaques de plus en plus frontales, touchant tous les pans de la ruralité, nous devons organiser la résistance dans tous les départements de France. Nous ne pouvons compter que sur la solidarité des ruraux pour enrayer la folle dérive institutionnelle pression de l’écologie politique !

Nous refusons l’intégrisme d’une écologie déconnectée, d’une écologie punitive instaurée par des verts au prisme purement bobo et leur pendant de parisianisme, par des mouvements animalistes qui gangrènent la France rurale et la fracture, à l’image des mouvements végans et antispécistes qui veulent imposer leur mode de vie, alors que la grande majorité des Français ne souhaite pas aller vers ce modèle sociétal. Nous refusons cette écologie paillette et dogmatique qui gangrène notre société moderne, interdisant le Tour de France ici, la Patrouille de France là et « l’arbre mort » de Noël , là-bas, et entre ces symboles, les chasses traditionnelles, les cirques et tout ce qui fait la France éternelle, celle des traditions, de la convivialité et des libertés !

L’heure est grave et la réponse ne peut-être en aucune façon la division et encore moins l’exclusion. Seule l’union nous permettra de peser et contrer cette vague destructrice. C’est à chacun de réfléchir et d’assumer ses choix et d’en porter la responsabilité. Nous invitons les responsables nationaux, départementaux, les hommes et les femmes de bonne volonté à prendre contact avec Le Mouvement de la ruralité et à venir grossir les rangs du Mouvement de la France rurale, comme certains l’on déjà fait en nombre depuis de nombreux mois.

À LMR, nous pensons que l’opposition aux décisions politiques se fait dans les urnes. Rejoignez Le Mouvement de la Ruralité pour défendre nos libertés et préparer les prochaines échéances électorales régionales et départementales de mars prochain.

Le 8 octobre, portons ensemble le drapeau de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qu’ils sont en train de jeter aux extrémistes de tous bords !

Tout seul on va plus vite, mais ensemble on est plus forts !

Appel du 8 octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *