« Pour un nouveau mix-électrique » animé par Bernard de la Villardière

image.png

Les annonces récentes du Président de la République sur la construction de nouvelles centrales, la hausse de la demande et du prix de l’électricité, les tensions géopolitiques avec la Russie et les insuffisances ou problèmes liés à certaines énergies intermittentes incitent à réfléchir à un nouveau mix électrique.

Sécurité d’approvisionnement, impact carbone, maîtrise des coûts de l’énergie : tous ces paramètres devront être pris en compte par la nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne.

image.png

La décarbonation de l’économie et la réindustrialisation annoncées vont soumettre le système électrique français à de fortes tensions qu’il ne sera pas à même de soutenir dans le cas d’une non-prolongation du parc nucléaire existant. Ni le nombre de nouveaux réacteurs, ni la construction accélérée d’un large parc d’énergies intermittentes annoncée par le Président de la République ne permettront de répondre à la demande et d’atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus. Or, ainsi que l’a confirmé un récent rapport du cabinet Roland Berger, un autre scénario d’évolution du mix électrique est possible et souhaitable.

C’est dans cet esprit qu’Energie et Vérité, en partenariat avec le Cérémé, propose une conférence consacrée à la présentation d’un nouveau mix électrique qui permettrait de sécuriser l’approvisionnement électrique et d’atteindre les objectifs de décarbonation. 

ÉNERGIE ET VERITÉ en partenariat avec le Cérémé organise une conférence-débat :

« Pour un nouveau mix-électrique », animée par Bernard de la Villardière

Mardi 31 mai à 8H30 à l’Hôtel de l’Industrie, 4 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris

avec la participation notamment de Bernard Accoyer, André Merlin, Fabien Bouglé, Xavier Moreno, Jean-Louis Butré, Denis de Kergorlay, Pierre Dumont, Christophe Normier, Michel Faure, Bruno Ladsous

Inscription : contact@cereme.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.