Pourquoi renommer François Fillon constitue-t-il un triple changement.

Francois_Fillon_a_Saint_Sulpice_de_P.jpg

Si on avait changé de 1er Ministre, on aurait entendu tous les opposants s’écrier : « les hommes changent mais la politique sera la même » ! Aujourd’hui, tout le monde s’écrit : « le 1er Ministre ne change pas, c’est bien la preuve que le politique ne changera pas non plus ! ». Tout cela n’a que peu d’importance.

L’important est de comprendre que le François Fillon 2007 et le François Fillon 2010 n’est pas le même homme, parcequ’il a moins de contraintes et plus de libertés.

Changement de pratique, changement de rapport de force, changement de politique. Oui, la nomination de François Fillon est un triple changement ! Oserai-je dire une « rupture dans la continuité ! » ? Elle donne la possibilité au Président de gagner un temps précieux avec un 1er Ministre opérationnel dès lundi matin. On ne change pas le capitaine du Navire au milieu de la tempête et avant d’arriver à bon port ! Le Président peut partir en campagne avec l’assurance d’être bien secondé.

Je suis ravi de ce choix du Président de la République. J’ai beaucoup d’estime pour François Fillon. Ce n’est un secret pour personne. Je suis son parcours depuis 1980, lorsqu’il a succéder à Joël Le Theule à Sablé sur Sarthe, comme député, puis comme Maire de Sablé sur Sarthe. J’avais 12 ans. Nommer François Fillon traduit dans les faits, plusieurs changements.

C’est un changement de pratique depuis le début de la 5ème république.

En renommant François Fillon Premier Ministre, le Président Nicolas Sarkozy s’inscrit clairement dans un changement des pratiques de notre 5ème république. En 2012, François Fillon aura été le plus « durable » des 1er Ministres de la 5ème république, avec Lionel Jospin, Raymond Barre et Georges Pompidou.

Lorsque Valéry Giscard d’Estaing était Président et Raymond Barre, 1er Ministre, VGE aurait aimé changer de premier Ministre dans les années 80. Il ne l’a pas pu à cause du décès de Robert Boulin, puis celui de Joël Letheule. Lorsque Jacques Chirac était Président de la République et Lionel Jospin 1er Ministre, il n’avait pas la possibilité de changer de 1er Ministre. Nous étions dans une période de cohabitation. C’est donc la toute Première fois qu’un Président décide, de son plein gré, de conserver son 1er Ministre aussi longtemps, et qui plus est durant toute la durée de son mandat.

Un 1er Ministre qui dure, c’était la proposition de François Fillon dans son livre « Les Français peuvent supporter la vérité » en 2006.

C’est un changement de rapport de force.

En renommant François Fillon, le Président Nicolas Sarkozy, qui va présider le G20 et entrer bientôt en campagne électorale, passe le relais à son Premier Ministre. L’ « hyper-président », laisse la place à un « hyper-premier Ministre », voire à un « Vice-Président ». Le centre du pouvoir va passer de l’Elysée à Matignon. Nous verrons dans les heures qui viennent si ce changement est confirmé. Mon sentiment est que le gouvernement Fillon III est le 1er « gouvernement Fillon », véritablement. Celui dont la composition sera réalisé véritablement à l’Hôtel Matignon, par le 1er Ministre. C’est ce qui semble se dessiner. Parce que le 1er Ministre c’est affirmé. Parce qu’il est aujourd’hui, et personne ne le conteste, le chef de la majorité Présidentielle.

François Fillon, « Vice-Président », chef de la majorité, et 1er soutien de Nicolas Sarkozy dans la campagne qui se dessine. Voilà un nouveau changement de rapport de force dans ce quinquennat de Nicolas Sarkozy.

C’est un changement de politique.

FF_et_YA_02.jpgSi on avait changé de 1er Ministre, on aurait entendu tous les opposants s’écrier : « les hommes changent mais la politique sera la même » ! Aujourd’hui, tout le monde s’écrit : « le 1er Ministre ne change pas, c’est bien la preuve que le politique ne changera pas non plus ! ». Tout cela n’a que peu d’importance. L’important est de comprendre que le François Fillon 2007 et le François Fillon 2010 n’est pas le même homme, parcequ’il a moins de contraintes et plus de libertés.

Alors oui, on va changer de politique. Car le 1er Ministre est renforcé par le Président, parce qu’il est plus libre d’être lui-même et de défendre ses idées, et parce que le Président lui en a donné la mission. Il va donc mettre en œuvre une politique plus proche de ses idées et de ses convictions. Le François Fillon nommé en 2007 l’a été pour mettre en œuvre la politique décidée par le Président. Celui nommé en 2010 a forcément fait part au Président de la République de sa volonté d’imposer sa méthode et son rythme. Si le Président avait souhaité « faire une pause dans les réforme », François Fillon, lui, coureur de fonds, va poursuivre les réformes dans l’intérêt du Pays.

Changement de pratique, changement de rapport de force, changement de politique. Oui, la nomination de François Fillon est un triple changement ! Oserai-je dire une « rupture dans la continuité ! » ? Elle donne la possibilité au Président de gagner un temps précieux avec un 1er Ministre opérationnel dès lundi matin. On ne change pas le capitaine du Navire au milieu de la tempête et avant d’arriver à bon port ! Le Président peut partir en campagne avec l’assurance d’être bien secondé.

Dans quelques minutes j’espère apprendre une seconde bonne nouvelle : la nomination d’Alain Juppé au Ministère de la Défense.

(Photo : François Fillon dans le Sauveterrois en septembre 2009)

20 commentaires sur “Pourquoi renommer François Fillon constitue-t-il un triple changement.”

  1. Cher Yves,

    Juste une remarque concernant la durée des 1ers ministres sous la 5ème. Si F. Fillon est maintenu jusqu’en 2012 (c’est prossible, voire probable) il sera donc resté 5 ans comme, à peu de choses près, R. Barre et L. Jospin.
    N’oublions pas toutefois que G. Pompidou est resté 6 ans 1er ministre, d’avril 62 à juin 68. C’est bien loin certes, mais c’est lui qui, à ce jour, détient le record de longévité à Matignon.
    Celà dit, reconduire F. Fillon est, pour moi aussi, un bon choix.

    Amitiés, Daniel.

  2. Tu as raison pour Georges Pompidou. Oubli facheux ! je l’ai ajouté dans mon article ! Par contre j’avais bien parlé de Raymond Barre et de Lionel Jospin.

    Reste que François Fillon devrait être le seul a accompagner un Président pendant tout son mandat…

  3. Je suis satisfaite du maintien de François Fillon à la tête du gouvernement. En mauvaise posture,comme bien d’autres pays europées en ce moment,la France a besoin d’hommes et de femmes de sa qualité.
    Si,comme vous le pensez,sa « marge de manoeuvre » s’en trouve accrue,souhaitons que cela ne l’expose pas à trop de coups .
    Cordialement,

  4. Tout ce que tant de monde a décrié sur cet exécutif Président – 1er Ministre ne m’a jamais enlevé une parcelle de la confiance que j’ai dans ces deux hommes qui redressent la France. Ce bicéphalisme aussi complémentaire qu’efficace dans des réformes tellement nécessaires reste notre chance dans la crise née du mondialisme financier.
    Cette hydre sans visage mais aux mille tentacules nourrit un capitalisme financier odieux . Il faut des hommes courageux comme Nicolas SARKOZY, François FILLON, et leurs ministres, pour forcer la veulerie de ceux qui en FRANCE, alors que nous avons le suffrage universel, veulent mettre le pouvoir dans une rue où tous ces manifestants se cachent derrière des slogans dont ils ne comprennent pas le sens, mettent leurs enfants en avant, pour masquer leur incapacité à copmprendre les enjeux réels et croient que les médias sont les nouveaux prophètes alors que ce ne sont que de pâles et suffisants marabouts.

    Oui j’ai toujours confiance car je crois que ce ne sont pas les échéances électorales qui animent notre exécutif, mais le bien de notre beau pays, et tant mieux si les « opposants » parviennent enfin à comprendre.

    Cordialement
    JL

    .

  5. Bonsoir Monsieur Yves D’Amécourt
    merci pour votre méssage
    mon message sera entoute simplicité
    Moniseur Le premier Minsistre François Fillon
    mérité quil soit reconduit dans ses Fonctions il a également mon soutien depuis trés longtemp
    je luien est fait part récement par courrier cela est
    trés réconfortant pour lui

    bien Cordialement a vous Monsieur Yves D’amécourt vous aussi aller prendre de la hauteur
    dans lavenir

  6. Mon cher Yves,
    Avec François Fillon qui poursuit le difficile travail entrepris depuis 2007 et Jean-Louis Borloo qui réinvestit le territoire du Centre, je crois que le Président a décidé de maintenir le cap dans un environnement politique et financier complexe et d’ouvrir le jeu de façon différente pour préparer 2012.
    Le nouveau gouvernement aura besoin du soutien des français car les temps a venir nécessiteront courage et engagement.
    Cette décision sera surement saluée par nos partenaires européens et par les acteurs du monde économique et financier.
    Bien à toi

  7. Les agriculteurs sont-ils rassurés avec la nouvelle ministre de l’écologie qui embrassa José Bove ? Nous privant pour des lustres des outils les plus modernes de la génétiques en matières de céréales entre autre. Nous mettant ainsi à la traîne dans la compétition pour nourrir les 9 milliards de terriens de demain.
    Ceci dit François FILLON bravo pour son maintien, pour son calme, sa patience, son flegme de sportif de haut niveau. Avec ces qualités là, la France devrait retrouver des comptes plus enviables. Espérons une aussi brillante réussite à Nicolas Sarkozy sur le théâtre de l’économie mondiale qu’il l’avait eue sur la présidence EUROPEENNE. Il a un partenaire de poids et non un adversaire dans DSK !
    M.D.

  8. Olivier PINASSEAU

    Bien d’accord avec toi Yves. Je suis très rassuré de mon côté que François FILLON soit reconduit. Je n’ai jamais vraiment pensé à un grand suspens, et l’exitation médiatique autour de Jean-Louis BORLOO me semble être un écran de fumée organisé par l’Elysée pour brouiller les pistes. De toutes façons il n’en avait pas la stature, même s’il a été un bon ministre. Je suis par ailleurs très content que François FILLON marque d’avantage son territoire et fasse preuve de sa réelle et véritable personnalité. Je ne sais pas quelles sont ses futures ambitions, mais il marque déjà bien notre payasage politique de son empreinte et de sa stature.

  9. Et nous gardons Bruno Lemaire à l’Agriculture, qui est de l’avis de Gérard César, qui a travaillé avec lui, le meilleur Ministre de l’Agriculture que nous n’ayons eu depuis longtemps. C’est important pour le renégociation qui s’engage au niveau Européen.

  10. Qu’appelez-vous pensée unique? Celle qui affirme que le réchauffement climatique n’existe pas? CloClo m’avait beaucoup fait rire quand il avait été pris en fragrant délit par les journalistes lorsqu’il sortait par une porte dérobée après avoir mendié un minstère à sa majestée. Avec ses lunettes de mouche, il avait l’air si ridicule… mais pas illuminé par l’intelligence…
    Bien cordialement

  11. Très Cher Yves,

    Ce soir je suis envahie par l’amertume, je t’en ai déjà parlé ….

    J’ai grande confiance en Monsieur Fillon … mais …

    Au lendemain de l’echec aux legislatives.. Monsieur Alain Juppé – répondant à M. Jean-Pierre Elkabbach
    sur TV7 lors de la campagne electorale des municipales de 2008 disait :

    (vu sur You Tube :

    <a href= »http://www.youtube.com/watch?v=Ptf-74gvuEo » title= »http://www.youtube.com/watch?v=Ptf-74gvuEo »>http://www.youtube.com/watch?v=Ptf-…</a> )

    « Si je suis élu j’irais à Bordeaux, vous en serez pour vos frais, je ne viendrais pas vous voir à Paris pour parler politique nationale..
    Je l’ai dis et je le ferais, j’ai compris le message des bordelais du mois de juin dernier…
    J’ai pris l’engagement formel, si je suis élu, d’être maire de Bordeaux – point à la ligne – et en vous serez, messieurs les observateurs du microcosme parisien, pour vos frais…. »

    Je suis stupéfaits par tel mensonge.

    Quel irrespect du vote des citoyens ; moi qui croyais en la rigueur et l’honnêteté de certains ,

    Je suis consterné par de tels agissements que je croyais réservés à certains ; comme ces voleurs de voix qui promettaient le smic à 1500 € pour dire ensuite qu’ils savaient que ce ne serait pas possible.

    Désolé de gâcher la fête, Très Cher Yves, mais vraiment j’ai perdu tous le respect que j’avais à l’égard de Monsieur JUPPE.

    Et j’ai peur que cet irrespect soit contagieux et s’installe durablement pour le plus grand préjudicie de notre pays.

    Bien amicalement à toi.

  12. Comme la majorité des avis, je suis contente que François Fillon soit reconduit dans ses fonctions, et j’espère Yves que tu as raison quand tu dis qu’il sera plus libre et que le centre du pouvoir passera de l’Elysée à Matignon (même si je suis sceptique que les choses puissent changer radicalement en si peu de temps !) Son nouveau gouvernement semble bien ficelé , souhaitons qu’il puisse travailler correctement. Il y a encore tant de problèmes à régler. Pour ce qui est de Mr Juppé, je ne suis pas surprise, il avait dans des interviews plusieurs fois dit qu’il était prét pour des fonctions nationnales, ses propos antérieurs étaient dictés par le dépit. Souhaitons lui bonne chance ! Mais de grace, que l’on entende pas parler trop tôt de la campagne 2012 ! (Oserais-je avouer qu’un Président Fillon ne me déplairait pas…) La politique nous réserve tellement de surprises !

  13. Monsieur D’Amécourt, je vous propose de suivre le lien ci-dessous afin de mettre à jour vos fiches sur le Sieur Allègre concernant le Réchauffement Climatique.

    Source l’Express ( magazine d’Extrème Gauche) du 27 Mars 2008

    <a href= »http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/climat-claude-allegre-chauffe-la-planete-science_471560.html » title= »http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/climat-claude-allegre-chauffe-la-planete-science_471560.html »>http://www.lexpress.fr/actualite/en…</a>

    Je ne parle pas des polémiques actuelles de 2010 avec l’utilisation de schémas et de courbes « légèrement » modfiés.

    Bonne lecture.

  14. Cher GPMarcel,

    je vous conseille, quant à moi, de lire ses livres et de ne pas vous satisfaire des articles de presse…

    Je sais que, de par votre profession, vous êtes attaché à la vérification des sources…

  15. ALLOCUTION DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

    à l’occasion de la remise des insignes de Grand’Croix
    de la Légion d’Honneur au Docteur Jacques SERVIER
    Président fondateur des Laboratoires Servier

    Palais de l’Élysée – Mardi 7 juillet 2009

    Monsieur le Docteur, Monsieur le président, Cher Jacques SERVIER,

    Votre histoire, c’est une grande histoire française riche de leçons. Vous avez traversé le siècle – on ne le dirait pas – et vous êtes pleinement engagé dans les nouveaux défis de notre temps.

    Je me souviens de notre première rencontre en 1983. C’était déraisonnable, c’est là que je vois que vous êtes enthousiaste, vous pensiez déjà à l’époque que je serai Président de la République. Incorrigible Jacques SERVIER !

    Vous êtes un personnage hors du commun. Votre ascèse et votre sobriété forcent le respect de tous.

    Mais je ne veux pas faire votre portrait, comme on croque quelqu’un à distance. Je vous connais trop bien pour cela. Je préfère tenter d’exprimer votre identité profonde.

    Vous êtes avant tout un médecin, un homme de santé et de recherche. Vous êtes à la fois docteur en médecine et docteur en pharmacie. C’était un fait rare en 1950, cela le reste aujourd’hui.

    Vous avez été formé à l’école de la médecine française, celle de Pasteur, celle des nombreux prix Nobel dont notre pays peut s’enorgueillir. Je le dis devant Roselyne BACHELOT, l’école de médecine française – ce à quoi elle croit – est une école d’excellence. J’entends parfois certains opposer les soins et la recherche. C’est oublier d’où vient la médecine de notre pays. C’est négliger les fondements de l’enseignement des Jean BERNARD et autres Jean HAMBURGER. C’est ignorer que l’amélioration de la santé humaine résulte des innovations de la recherche et des progrès qu’elles ont permis.

    Le groupe auquel vous avez donné votre nom, est un laboratoire de recherches et vous êtes passionnément attaché à cette spécificité.

    Vous avez fait de votre groupe une fondation. Raymond et moi, on y a joué un rôle. Grâce à ce statut, tous les résultats du groupe sont réinvestis dans la recherche. Aucun dividende n’est distribué. Tous les médicaments SERVIER sont issus de la recherche du groupe et vous parvenez, avec les 20 000 collaborateurs du groupe, à inscrire ce site dans la durée, à le faire fonctionner année après année.

    Vous êtes médecin Jacques et, à ce titre, vous avez une conception profondément humaine de votre métier. Vous vous êtes battu toute votre vie pour soulager et pour guérir, pour proposer aux médecins et à leurs patients des médicaments efficaces.

    Au sein du groupe, vous avez prêté une attention particulière aux collaborateurs et à leur talent. Vous vous êtes très tôt préoccupé de la place des femmes à tous les échelons du management. Vous avez fait du groupe SERVIER une fondation et vous avez voulu protéger les femmes et les hommes de votre entreprise plutôt qu’attirer les capitaux. Vous nous rappelez que les capitaux n’ont d’autre destination que de servir les projets que chacun d’entre nous porte en lui. L’homme n’a pas à être soumis aux caprices du capitalisme et encore moins aux caprices de la spéculation.

    Jacques, vous êtes un entrepreneur comme la France en compte peu. Les Laboratoires SERVIER, entre 48 et aujourd’hui, ont connu un développement remarquable. De la pharmacie familiale à Orléans, neuf employés. En 54, l’entreprise s’installe à Neuilly. Aujourd’hui les Laboratoires SERVIER sont présents dans 150 pays, avec des positions très fortes en Russie, en Chine, en Europe de l’Est. 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et l’effort de recherche et de développement représente 25% du chiffre d’affaires.

    Vous n’avez eu de cesse de prendre des risques. Je sais bien que passer d’Orléans à Neuilly, c’était déjà, pour reprendre vos mots, se développer à l’international.

    En tant qu’entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l’endroit de l’administration française. Vous critiquez l’empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison.

    Enfin Jacques, vous être un patriote. Grâce à vous, notre pays peut saluer une industrie de classe mondiale. C’est un privilège réservé à moins d’une dizaine de pays dans le monde.

    Et puis, vous êtes un homme fidèle. Vous êtes quelqu’un qui ne retire pas son amitié. Vous êtes un homme courageux et vous être un visionnaire.

    La nation vous est reconnaissante de ce que vous faites. Vous êtes une publicité vivante pour les médicaments SERVIER parce que, franchement, l’âge n’a absolument aucune prise sur vous. Je dirais même que par une certaine coquetterie, vous rajeunissez Jacques. C’est extrêmement énervant !

    J’espère que chacun aura compris que c’est un grand Français que je vais décorer au nom de la République française.

  16. Je suis très satisfait du maintien de François Fillon comme premier ministre compte tenu de ses grandes qualités d’homme d’Etat dont la sobriété dans les discours, la constance, le sens de l’intérêt général et la volonté de dire la vérité, toute la vérité, aux français, car on ne peut engager des réformes difficiles mais inéluctables sans expliquer pourquoi elles sont nécessaires. Notre pays a besoin de continuité dans l’action et nos changements répétés de dirigeants étaient plus de la gesticulation qu’une façon efficace de gouverner.
    Mais je voudrais ajouter quelque chose de plus important : pour que la droite l’emporte en 2012, afin qu’une victoire catastrophique de la gauche soit évitée, il nous faut le meilleur candidat capable de rassembler toute la droite, et je ne suis pas sûr que Nicolas Sarkozy soit l’homme qui pourra atteindre cet objectif. Je suis persuadé que François Fillon alors le mieux placé pour ce challenge très difficile. Pour cela il faut impérativement qu’il y ait des primaires à droite avant l’élection présidentielle. Je souhaite et je demande que Nicolas Sarkozy accepte ces primaires qui, loin de diviser la droite, permettront une union de plus en plus nécessaire. Ce serait de sa part une façon de montrer son respect de la démocratie et la priorité qu’il donne à l’intérêt général sur sa légitime ambition.

  17. On n’arrête d’échanger….comme d’hab!

    Hiatus! Ou, Allègre rentrerait-il dans les rangs après avoir fait son buzz-communicationnel?

    Quelle société du faire semblant!

    Société du spectacle disait Debod.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *