On ne sait pas encore le résultat des élections du Dimanche 6 mai. Mais quelque soit le résultat, la campagne de Nicolas Sarkozy aura été une réussite. Dans cette réussite, un acteur discret a pris toute sa part du labeur. C’est François Fillon.

Sablé-sur-Sarthe

Cet homme que la France (re)découvrira bientôt, je le suis depuis 1980… J’étais alors collégien à Sablé-sur-Sarthe, la ville où je suis né, au Collège Pierre Reverdy.

Sablé-sur-Sarthe est un creuset pour les « humanistes » : Raphaël Elizé, Joël Le Theule, François Fillon, … Autant de Maires qui ont marqué leur temps.


Raphaël Elizé

En 1980, Joël LE THEULE était Maire de Sablé et Ministre de la Défense de Valéry Giscard d’Estaing. Le 14 décembre, il meurt prématurément d’une crise cardiaque… Assez rapidement, on annonce que le candidat à sa succession sera François Fillon. François Fillon est inconnu, il a 26 ans…

Mon frère et moi deviendrons rapidement des militants de François Fillon dont nous collerons les affiches dans tout le canton de Sablé-sur-Sarthe. Il est jeune, accessible, sympathique! Je me souviens avoir arboré sur mon casque de mobylette des autocollants de son mouvement « Sarthe Demain ». En 2004, après mon élection au Conseil Général, François Fillon m’a promis qu’il viendrait me rendre visite un jour à Sauveterre. Ce qu’il fit en mars 2006. C’est un homme de parole, un homme vrai!

Nicolas Sarkozy et François Fillon peuvent apparaître comme « la carpe et le lapin ». L’un aime le contact des stars, les paillettes, les plateaux de télévision… L’autre aime être chez lui, en famille, avec ses amis d’enfance, sur sa circonscription. L’un aime le devant de la scène et les dîners en ville, l’autre préfère la vie à la campagne et le monde rural…

En fait, ils sont complémentaires et ont en commun l’ardeur au travail, la volonté de réussir pour la France. Cette coopération ne s’est sans doute pas faite sans heurts. Comme ils sont différents, chacun aura dû accepter l’autre. En travaillant ensemble, les deux se sont transformés jusqu’à devenir « inséparables » (politiquement s’entend). Cette évolution, de l’un et de l’autre, on a pu l’observer. Le travail qu’ils ont mené ensemble sur le projet du candidat et sur le projet législatif est sans précédent! L’un et l’autre sont prêts à agir!

François Fillon, qui en 1974 projetait d’être journaliste, et effectuait un stage à l’AFP en Espagne, sera peut-être lundi le Premier Minsitre de Nicolas Sarkozy, celui qui, depuis qu’il est tout petit, rêve d’être Président de la République !

Et nous on compte beaucoup sur eux deux!


François Fillon à Sauveterre-de-Guyenne en 2006
___

François Fillon (4 mars 1954, Le Mans, Sarthe – ) est un homme politique français.

Biographie

Il se marie en 1980 avec Pénélope Clarke, d’origine Galloise. Ils ont cinq enfants : Marie, Charles, Antoine, Édouard, Arnaud.


(ici, alors jeune élu, avec Pénéloppe, en visite dans la Sarthe avec des gallois)

Membre des gouvernements Raffarin (2002-2005), il est tout d’abord ministre des Affaires sociales. Il mène la principale réforme de ce gouvernement : une réforme des retraites qu’il mène au bout malgré de nombreuses manifestations, mais aussi une première réforme des 35 heures.

Nommé ministre de l’Éducation nationale en mars 2004, il entame une autre réforme qui suscite des mouvements de protestation très importants parmi les lycéens durant le printemps 2005 : de nombreux lycées sont bloqués et/ou occupés. Il abandonne la partie de la réforme concernant le baccalauréat et fait voter le reste du projet de loi.

Issu du « Gaullisme Social », Chiraquien, il se rallie à Nicolas Sarkozy et le suit à la tête de l’UMP. Après le « non » au référendum sur le Traité constitutionnel européen, Jean-Pierre Raffarin démissionne et il est écarté du gouvernement…

Il a été élu sénateur de la Sarthe le 18 septembre 2005.

Auteur de « La France peut supporter la vérité » (François Fillon a emprunté ce titre à discours de Pierre Mendès France dont il est un admirateur), il nous entraîne dans les coulisses du pouvoir, là où se disputent les idéaux et les réalités, les vertus et les coups bas. Son diagnostic est sans concession.(chez albin michel)

Ses centres d’intérêts : la montagne (alpinisme, ski, randonnée), la corrida, la course automobile (il a déjà conduit des F3000 et F1), il est membre du Comité de direction des 24 heures du Mans et membre de l’Automobile Club de l’Ouest.

Carrière professionnelle

•1972, Baccalauréat de Philosophie.
•1976, Maîtrise de Droit Public, Université du Maine.
•1977, DEA en Droit public, Université René Descartes de Paris, DEA en Sciences politiques, Fondation nationale de Sciences politiques.
•1976 à 1977, assistant Parlementaire de Joël Le Theule, député de la Sarthe.
•1977 à 1978, chef-adjoint du cabinet de Joël Le Theule, Ministre des Transports.
•En 1980, chef-adjoint du cabinet de Joël Le Theule, Ministre de la Défense.
•En 1981, chef du Service des travaux législatifs et parlementaires au cabinet du Michel Giraud, Ministre de l’Industrie.

Carrière élective locale

•1981 – 1986, élu conseiller municipal de Sablé-sur-Sarthe. Adjoint au maire, Chargé des affaires économiques. Mars 1983 – 2001, Maire de Sablé-sur-Sarthe.

•Février 1981 – 1998, conseiller général du canton de Sablé dans la Sarthe.
oMars 1985, vice-président du Conseil Général, chargé des Affaires Économiques.
o1992 – 1998, Président du Conseil général de la Sarthe.

•Depuis 1998, conseiller régional des Pays de la Loire.
D’Avril 1998 à Mai 2004, Président du Conseil régional des Pays de la Loire.

•Depuis 2001, conseiller municipal de Solesmes dans la Sarthe.
oPrésident de la Communauté des Communes du district de Sablé-sur-Sarthe.

Carrière politique

•1997, secrétaire national du RPR, chargé des Fédérations.
•1998, porte-parole de la commission exécutive du RPR.
•Depuis 2002, membre fondateur de l’Union en Mouvement, rédacteur du projet de l’Union en Mouvement (« Notre vision pour la France ») et Président de de l’Association France.9.
•Membre du Premier gouvernement de Jean-Pierre Raffarin
•Membre du Deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin
•Membre du Troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin

Carrière parlementaire

•En 1981, 1986, 1988, 1993, 1997 et 2002, élu et réélu député RPR de la 4e circonscription de la Sarthe.
oMembre de la Commission de la Défense.
oPrésident du Groupe d’amitié France-Thaïlande.

•Depuis 2005, sénateur de la Sarthe.

de 1986 à 1988 Président de la Commission de la Défense àl’Assemblée Nationale

Carrière ministérielle

•avril 1993 – 1995, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
•mai 1995- Juin 1997, Ministre des Technologies de l’information et de la Poste, puis Ministre délégué à la Poste, aux Télécommunications et à l’Espace.
•mai 2002 – mars 2004, Ministre des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité.
•mars 2004 – juin 2005, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

16 commentaires sur “Qui est François Fillon?”

  1. Un homme politique qui aime la vitesse au volant (sur piste) et la corrida ne peut pas être complètement mauvais…Il aime LA VIE… peut être même le vin …?

  2. sympa ce blog et bravo pour fillon effectivement c’est un mec super , j’ai confiance en l’avenir avec des gens comme ça ( chanceux êtes vous de l’avoir) … benoit baudry rochefort sur mer

  3. J’avais et je garde une très haute estime pour Joël LE THEULE et j’ai la même estime pour François FILLON qui est un homme de la même trempe. On ne peut obtenir que de bonnes choses quand des hommes comme FILLON et SARKOZY s’unissent pour porter tous les espoirs de la France dans le changement. Je suis persuadé que le résultat sera à la hauteur de la valeur de ces personnages.

  4. Quel comble !
    Mettre FILLON à Matignon, lui qui est triste, peu apprécié, qui s’est rallié à SARKO on ne sait dans quelle condition et qui a comme plus belle réussite, pardon comme plus bel échec, d’avoir perdu les pays de Loire en 2004…, région la plus à droite possible avec la Vendée la Mayenne et le Maine et Loire et que le Baron GUICHARD avait su mener et faire grandir. Pâle sucession. J’ai HONTE à cause de FILLON d’avoir un Président de région SOCIALISTE. Franchement, c’est "je me plante et on me donne Matignon…". Allons ce n’est pas sérieux, c’est magouille and Co. C’est BORLOO candidat de l’ouverture radicale socialiste qu’il nous faut ou MAM qui a réussi aux Armées et qui est d’AQUITAINE, de votre région, monsieur PONTON D AMECOURT, région dont vous êtes l’élu et que vous défendez. C’est quand même mieux qu’un type de la SARTHE, département un peu "rural" voire un peu le trou du Cul de la France comme la Corrèze ou la Lozère.
    Que FILLON reprenne les Pays de loire à AUXIETTE et après il viendra discuter. En attendant que SARKO nomme un typez plus ouvert, plus populaire et un leader. FILLON est trop faible. Il se fera bouffer par ses ministres.

  5. Je trouve que Charles de C. n’est pas très gentil pour les Sarthois qui sont respectables comme tous les français.
    Non ! je n’ai pas le sentiment de vivre dans le "Trou du C." de la France, dans cette Sarthe, à la fois rurale et très à la pointe dans certaines technologies, où il fait bon vivre et où, je le rappelle : "24 heures comptent plus qu’ailleurs".
    Je crois moi aussi en François Fillon, il n’est pas triste, comme le pense Charles de C., il a de l’humour au contraire, mais il est aussi réservé et sérieux, il ne se donne pas en spectacle comme d’autres.
    Comme Yves, je pense qu’avec Sarko, ils sont complémentaires et forment un bon tandem.

  6. Je réagis au billet de Charles de C. Je connais françois Fillon depuis environ quarante ans, il a été mon élève. Je ne suis pas gaulliste mais je soutiens françois Fillon depuis le premier jour où il est entré en politique. Il a fait a sablé, dans la sarthe puis dans la région, un travail énorme. Il est constamment présent sur le terrain,a le contact familier avec les gens, sait rire et avoir de l’humour. Il faut l’avoir vu dans les réunions locales ou les comices agricoles, il connait les gens par leur nom , aussi a-t-il été l’homme à abattre lors des régionales, le programme de l’opposition a été "tous contre Fillon", jusque là, il avait toujours gagné, mais il reviendra, Auxiette ira se rhabiller.
    Il n’est pas du genre à faire des éclats, il cherche d’abord à convaincre, il trace son sillon régulièrement. C’est un homme ouvert, honnête, généreux.A-t-il le cuir assez épais pour être premier ministre? Les bouseux de la sarthe qui, au passage saluent Charles de C., croient en l’avenir de françois Fillon.

  7. J’ai habité la Sarthe pendant 5 ans, ayant été nommé au Prytanée à la Flèche en 1985. J’ai eu l’occasion de rencontrer François Fillon qui était membre de la commission de la Défense Nationale.C’est un homme brillant qui a su défendre à une époque très rose les militaires et l’armée. Il a le sens de la Patrie, des valeurs ancestrales qui ont fait la France. Alors confiance………..

  8. Pas belle la diatribe de charle de C !!!!
    Sans doute un UDF en mal de Ségolhaine!!
    On en reparle après le 17 juin si il est investi !!!!
    Et toi c’est pour quand .Place à une nouvelle génération de droite et fière de l’etre cela fait 33 ans que l’on se tait Halte à la pensée unique !
    Tu as le bonjour de l’homme du "né en Durtal"

  9. Bravo de soutenir Fillon plutôt que Bayrou qui a perdu toute crédibilité ainsi que le malheureux CdeC qui le soutient depuis si longtemps.

  10. Qui vivra verra. A François Fillon de faire ses preuves. Sarko devrait lui apprendre à sourire en public. Faire le savant en adoptant un regard austère, ça va un temps. Mais attention : ne pas risquer de faire non plus de l’ombre au nouveau Président lequel, toujours inquiet de naissance, ne tolèrera aucune amorce de concurrence dans la notoriété publique. Fillon est condamné à être l’éternel second, aussi diaphane que possible et gare à ses supporters qui le pousseraient trop. Chacun à sa place, qu’on se le dise…

  11. MARIE-CHRISTINE

    Je viens d’écouter MR FILLON lors de son discours au conseil national de l’ U.M.P aujourd’hui, il ne me semble pas si mal,ni si triste,pour le reste,il n’y a plus qu’à attendre pour voir s’il a la carrure…

  12. Yves d'Amécourt

    Merci Hervé pour votre message.
    Etes vous de ceux qui regrettent que pour la première fois depuis longtemps, ni le Président, ni le Premier Ministre ne soient issus de l’ENA ? Pensez vous qu’aimer la chasse et la tauromachie soit incompatible avec la culture ? Etes vous de ceux qui reprochaient à François Mitterrand de ne pas parler Anglais couramment ? Pensez vous, que « les études » soit le premier critère pour juger de la valeur d’un homme ?… Je ne sais pas si vous aimez la vitesse, par contre il me semble que vous aimez les raccourcis !
    A bientôt sur ce blog, ou ailleurs, quand vous et moi, sortirons de chez nous !

  13. La France a enfin un gouvernement à son image. Un pays inscrit dans son passé, sans élite scientifique et culturelle, prônant la vitesse en voiture, la tauromachie, la chasse, le nationalisme, le pinard et la "plus belle avenue du monde". Un pays où l’histoire s’est arrêtée depuis 30 ans. Après Chirac, ses baises mains et son bilan creux, voici Sarkozy et Fillon, les grands hommes de la France profonde, aux études peu brillantes, aux résumés vides, aux résultats politiques et économiques délirants et capable de communiquer seulement en français. Vous avez les belges, le monde a les français. Encore 5 ans et nous ne penserons même plus à vous pour rire. Coluche vous manque. Regardez-vous, sortez de chez vous… Réagissez! Entrez dans le 21ème siècle.

  14. Merci Yves de cette rétrospective des maires ayant marqués la ville de Sablé sur Sarthe.

    Sabolien de naissance et de coeur, j’y vis toujours aujourd’hui et j’ai la chance depuis 2001 d’être conseiller municipal et conseiller à la communauté de communes dont le président n’est autre que François Fillon.

    Les constats d’homme triste etc…que l’on peut lire sur les précédents commentaires peuvent se comprendre lorsque l’on observe François aux informations télévisées puisqu’il ne faut pas oublier qu’il a en charge de nombreux dossiers et réformes nécessaires à la bonne évolution de notre société, ce qui suppose d’apparaitre comme un homme sérieux à qui l’on peut faire confiance.

    François n’est pas un homme triste, il est observateur, capable de prendre à la fois du recul sur une situation donnée et en même capable de prendre les décisions faciles ou non permettant l’avancement et/ou la réalisation des dossiers et projets.

    François est un homme en qui nous pourrons avoir confiance !

    Gwenaël DEROUET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.