Régimes spéciaux à la SNCF : ce que défendent les cheminots en grève

Le 14 novembre prochain, les cheminots de la SNCF seront en grève pour la préservation de leur régime de retraite. Voici une comparaison point par point de ce régime.

Salariés du privé, régime général

  • Taux de cotisation : 10,35 % de l’ensemble des revenus
  • Base de calcul sur 25 meilleures années (en 2008)
  • Revalorisation des pensions indexée sur l’évolution des prix (depuis 1993)
  • Décote par année manquante de 10 %
  • Age moyen de liquidation des droits : 61 ans et 9 mois
  • Age moyen au décès : 80,2 ans

Employés SNCF, régime spécial

  • Taux de cotisation : 7,85 % du salaire hors prime (aucune augmentation depuis 15 ans)
  • Base de calcul sur les 6 derniers mois de carrière
  • Revalorisation des pensions indexée sur l’évolution des salaires de l’entreprise (soit 20 % de plus que l’inflation de 1990 à 2004)
  • Pas de décote par année manquante
  • Age moyen de liquidation des droits : 50 ans et 2 mois pour les conducteurs, 55 ans et 1 mois pour les autres
  • Age moyen au décès : 81,8 ans

Pour financer ces retraites, la SNCF fait appel :

  • à l’état : 2,6 milliards d’euros sont directement financés par nos impôts
  • aux autres caisses de retraite, déjà déficitaires : 326 millions d’euros.

A lire aussi sur ce blog

14 commentaires sur “Régimes spéciaux à la SNCF : ce que défendent les cheminots en grève”

  1. c’est une honte toutes ces gréves, et les cheminots ne sont pas glorieux d’insister la dessus, car ils se mettent à dos toute la population. ils ne s’apercoivent même pas que la france considere toutes ces professions, comme les enseignants, comme des nantis, et j’espere sincerement, comme plusieurs amis, que le gouvernement ne va pas lacher.mêmes les étudiants s’y mettent?? alors si ca c’est pas politisé..!ils soutiennent les cheminots?? quelle pantalonnade, ils n’ont pas honte les socialistes et communistes de soutenir et de declencher ces greves à l’université.ils veulent refaire la sorbonne 68?? que le gouvernement tienne bon et remette de l’ordre dans tout ca, il y en a bien besoin, la france a besoin de travailler, de rire, d’apprécier et montrer son beau pays et non pas de ces guignols qui entachent le paysage francais au sein même de notre pays et dans le monde.

  2. Oh Claude! Arrête de traiter de nantis ceux qui n’en sont pas! Regarde qui s’enrichit impunément dans ce pays aux dépens des contribuables! Le problème c’est que la droite a grugé le secteur privé en 1994 en le faisant passer à 40 ans: elle a donc créé les "injustices" ou les "iniquités" qu’elle dénonce aujourd’hui avec la couche de mauvaise foi qu’on lui connait. Au fait, pourquoi dans les années soixante-dix et chaque fois que la conjoncture économique devient favorable, personne ne veut plus être enseignant ou cheminot?

  3. Je suis surpris de la réaction de Gilles par rapport à la mise au point faite par Claude. La vérité nous pète dans la figure comme une grenade dégoupillée, et il faudrait encore dire "Amen" à cette tranche de français, plus préoccupée par les élections à venir qu’à l’avenir de notre Pays. "Egalité et fraternité" ne doivent plus faire partie de leur vocabulaire!!!

  4. Comment peut-on parler d’égalité et de fraternité quand on nous donne les salaires des hommes du gouvernement, certes, c’est normal qu’ils gagnent 4, 5 fois plus que les salariés moyens, mais 20 fois plus…la marge n’est-elle pas un peu grande ? (même si cela est le cas chez nos voisins européens )l’exemple ne vient pas toujours d’en haut!

  5. Petites annonces
    Président du groupe UMP à l’assemblée nationale cherche emploi de chef de gare pour compléter les revenus et partir à la retraite plus tôt.

    Président du medef des Hauts de Seine disponible pour passer le concours d’agent de sécurité de la gare du Nord pour compenser les pertes de la fin du financement par la mèdecine du travail de son organisation.

    Arnaud L. abandonne son groupe financier pour jouir du régime spécial de la SNCF.

    Noël F.PDG à la retraite, choisit de continuer de travailler en devenant cheminot.

    On ne compte plus, depuis 24 H, les membres de l’élite économique et politique qui décident d’intégrer le paradis de la SNCF.

  6. Petites annonces
    Président du groupe UMP à l’assemblée nationale cherche emploi de chef de gare pour compléter les revenus et partir à la retraite plus tôt.

    Président du medef des Hauts de Seine disponible pour passer le concours d’agent de sécurité de la gare du Nord pour compenser les pertes de la fin du financement par la mèdecine du travail de son organisation.

    Arnaud L. abandonne son groupe financier pour jouir du régime spécial de la SNCF.

    Noël F.PDG à la retraite, choisit de continuer de travailler en devenant cheminot.

    On ne compte plus, depuis 24 H, les membres de l’élite économique et politique qui décident d’intégrer le paradis de la SNCF.

  7. Cette réforme, c’est un scandale.

    C’est encore pour faire marner le peuple. Il faut se battre pour conserver et augmenter nos acquis sociaux.

    SARKO, il s’offre des vacances aux USA et sur des bâteaux et se fait paer 19 000 euros par mois alors que tous les frais snt payés.

    Moi, j’ai pris ma retraite à 50 as à la SNCF ET AVEC MES 2300 euros de pensin, je suis obligé de rebosser pour conduire des trains étrangers de marchandises pour 3000 euros par mois. ET en plus, mes patrons me font apprendre l’anglais et le polonais. C’est un scandale.

    Et puis, les autres qui se plaignent, ils n’ont qu’à se batrre pour avoir des acquis. Ils n’ont qu’à se regrouper et faire payer les patrons.

  8. En France, le travail rime avec souffrance et pénibilité et la retraite avec nirvana! Il est grand temps de regarder quelques vérités en face:
    1.Le travail est une activité utile pour chacun et pour tous.Il est source d’épanouissement et doit être valorisé.
    2.La durée du la vie professionnelle s’allonge parce ce que la vie s’allonge.
    3.Ce sont nos enfants qui devraient faire grève : ce sont eux qui payerons nos retraites!Pensons aux générations futures !

  9. C’est bien Laurent! Continue!
    François arrête de rêver parce que la quasitotalité des travailleurs de ce pays souffrent au travail et sont bien contents quand ça s’arrête! Une petite dédicace au docteur la croissance: le stress au travail coûte 1% de croissance par an au pays…

  10. Gilles, qui sont les stressés au travail ? Uniquement les travailleurs ?

    Un patron a quand même le soucis 24 heures sur 24 de faire tourner sa boîte.

    Vous pensez vraiment que tous les patrons sont des méchants et tous les ouvriers des victimes ?

  11. Sophie, en tant que femme de patron vous pouvez parler comme ça mais vous habitez quand même un château et votre mari s’en met plein les fouilles avec ses propriétés, ses actions dans l’industrie plastique …et en plus vous avez un max d’allocs sur le dos de la nation.

  12. Laurent,

    Merci pour votre particpation à ce blog et votre témoignage.

    Vous écrivez : "Moi, j’ai pris ma retraite à 50 ans à la SNCF et avec mes 2300 euros de pension, je suis obligé de rebosser pour conduire des trains étrangers de marchandises pour 3000 euros par mois."

    C’est donc la preuve que le régime spécial n’est plus justifié : vous souhaitez encore travailler et non pas prendre votre retraite, ce travail n’est pas si pénible puisque vous souhaitez l’exercer encore… En travaillant chez un concurrent tout en touchant la retraite de la SNCF vous êtes en train de nuire à la branche fret de la SNCF en lui opposant une concurrence deloyale. Car votre nouvel employeur vous paye moins cher que si vous etiez resté à la SNCF. Si les régimes spéciaux n’existaient pas, vous seriez donc toujours chauffeur de loco à la SNCF.

  13. à Laurent
    qui semble estimer indues les allocations perçues par Sophie, mère de famille nombreuse sans doute. Regarde-t-il quelques fois le niveau de vie des ménages français ? Sait-il que les couples qui élèvent une famille dite nombreuse (plus de 3 enfants), malgré les allocations familiales qu’ils perçoivent, ont un niveau de vie largement inférieur aux autres ? De plus, ce choix qu’ils font est plutôt altruiste, en effet à l’âge adulte, ces enfants que certains auront eu le courage d’élever cotiseront pour les retraites de tous. Je pense qu’on devrait plutôt montrer de la reconnaissance à ces mères de familles qui font de nombreux sacrifices personnels pour élever des familles nombreuses plutôt que de les "chinoiser" à propos des allocations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.