Réunion cantonale du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur

Cette réunion regroupera les cantons de Sauveterre et de Targon. Elle aura lieu le mercredi 12 janvier 2011 à 18h, à la salle polyvalente de Saint Brice, en présence de Bernard Farges, Président du Syndicat, accompagnés d’administrateurs et de permanents de différents organismes viticoles girondins.

Ordre du jour :

  • Récolte 2010
  • Situation économique
  • Organisation du marché du vrac
  • Avancement du plan « Bordeaux Demain »
  • Fonctionnement de Quali-Bordeaux
  • Questions diverses : restructuration du vignoble, droits de plantation, …

Un en-cas convivial cloturera cette rencontre.

Pour information, les délégués cantonaux du Syndicat des Bordeaux sont : Eric Barrat (Blasimon), Valérie Bernard (Mauriac), Jean-Luc Buffeteau (Castelvieil), Yves d’Amécourt (Sauveterre de Guyenne), Eric Etienne (Cleyrac), Bernard Farges (Mauriac), Rémi Garuz (Saint Brice), Céline Wlostowicer (Saint Martin du Puy), Alain Langel (Mauriac), Claude Lumeau (Sauveterre de Guyene), Pascal Maurin (Saint Brice), Denis Modet (Mourens), Philippe Moysson (Blasimon), Philippe Nauze (Blasimon), Françoise Rion (Sauveterre de Guyenne), Serge Rizzetto (Castelvieil), Nicolas Roux (Mourens), Benoît Tartas (Saint Martin de Lerm), Jerome Trolliet (Gornac), Patrice Turtaut (Saint Sulpice de Pommiers) et Cécile Corbière (Mérignas).

A lire sur ce blog :

1 commentaire pour “Réunion cantonale du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur”

  1. re bonjour,
    pourrait on savoir comment d’un coté les prix seraient libres et de l’autre il y aurait des prix anormalement bas?
    cette petite précision est pour demander comment peut on justifier la mesure n°25 du CIVB demandant de dénoncer systématiquement les producteurs, et pas les acheteurs, vendant à moins de 800€ /tx. pour faire appliquer les manquements prévus!!!!!!!
    la notiion de double peine vous dit quelquechose? le cabinet Solving dans le plan Bordeaux n’a jamais demandé de faire disparaitre 400 000 hl c’est la lecture de la filière. ce cabinet a parlé d’image, d’écoute et de reconquête. mais nous n’entendons que crise, disparition, controle…… je suis triste de ne pas voir les producteurs davantage bouger, peut être croient ils qu’ils ont encore qqchose à perdre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.