Un Pont sur l’Estuaire de la Gironde !

carte.jpgNous proposons, dans le programme de Gironde Positive, de construire un Pont sur l’Estuaire de la Gironde. Proposition qualifiée par le PS ce matin de « pas sérieuse »… Pourtant le seul Estuaire d’Europe qui ne dispose pas d’un franchissement est l’Estuaire de la Gironde… Pas sérieux ? Pourtant, ce « vieux projet » a fait couler beaucoup d’encre depuis de nombreuses années, mais il n’a jamais vu l’ombre d’une réalisation … Pas sérieux ? Pourtant, connecter le ‘Bourgeais-Blayais’ au ‘Médoc’ est une idée porteuse d’avenir pour ces deux régions de notre département. J’ai pu la tester auprès des habitants des deux rives durant cette campagne !

Les journalistes parlent d’un « serpent de mer », les écologistes d’un « projet du passé »… Nous parlons d’un ouvrage d’art au service de l’économie locale et du bien-vivre ensemble de part et d’autre de la Gironde. Ce projet de connexion des deux rives de la Gironde s’inscrit dans un programme plus vaste d’interconnexion des territoires Girondins !

Il ne s’agit ni d’un « grand contournement », ni d’une autoroute comme le suggérait ce matin le PS sur France Bleu Gironde. Il s’agit d’un pont, tout simplement, avec deux voies pour les voitures, une piste cyclable et un cheminement piéton de découverte de l’Estuaire. Xavier Pintat proposait lors de notre réunion samedi soir à Soulac que le pont « produise de l’énergie ». Pourquoi pas ?

  • Où sera-t-il situé ?

-> Entre le Blayais et le Médoc.

  • A quoi sera-til connecté ?

->A nos routes départementales.

  • Combien coutera-t-il ?

-> 490 M€. Le prix du Pont de Normandie en 1995 était de 419 M€ : 305 M€ y compris les ouvrages annexes (abords, plantations, route d’accès, gare de péage) + 84 M€ de frais financiers intercalaires + 30 M€ de Mise en service d’exploitation). Le Pont de l’Estuaire sera deux fois plus long et deux fois moins large. Il coutera le même prix qu’il convient d’actualiser. Entre 1995 et 2015 l’indice INSEE du coût de la construction a progressé de 1013 à 1627. Le prix actualisé estimé est donc de 490 M€.

  • Comment sera-t-il financé ?

-> Par un emprunt sur 50 ans au taux actuel de 2% ce qui représente une annuité de 14,7 M€.

  • Comment cette annuité sera-t-elle remboursée ?

-> Par les utilisateurs à l’aide d’une péage. Nous sommes partis sur la base d’une fourchette comprise entre 5000 et 10000 véhicules par jour et un péage moyen compris entre 4€50 (si 10000 véhicules/jour) et 9€ (si 5000 véhicules/jour). Le péage du Pont de Normandie est compris entre 5€ et 13€).

  • Et les frais d’entretien ?

-> Ce calcul laisse 1,7 M€ / an pour l’entretien, pendant 50 ans.

Le PS a proposé au Médoc un « grand contournement » qui est devenu « un plat de nouille ». Une autoroute qui détruisait tout sur son passage et ne respectait rien. Nous proposons un simple pont pour aller d’une rive à l’autre de l’estuaire en respectant la beauté du lieu, en respectant la moule perlière, l’esturgeon et l’angélique… Notre Pont accueillera les circulations douces : une piste cyclable et un cheminement piéton de découverte !

Le 22 et le 29 mars votez pour le PONT, votez pour Gironde Positive !

Notre projet pour la Gironde

3 commentaires sur “Un Pont sur l’Estuaire de la Gironde !”

  1. Raymond Viandon

    Ce n’est pas sérieux, pas sérieux du tout de faire miroiter un tel projet, sur de telles bases. Y a t’il la moindre ébauche d’étude ? Savez-vous quelle sera la longueur du pont ? Comment pouvez dire qu’il n’ira que d’une départementale à l’autre ? Il faudra au moins 2 x 2 voies pour les voitures et camions + 2 x 1 voie de sécurité au regard de la longueur de l’ouvrage + la piste cyclable + la voie piétonne … Tout cela nous amène OBLIGATOIREMENT à une largeur normale pour un tel ouvrage soit 20 mètres minimum. Quand au calcul du coût tel que vous le faites on se tiendrait les côtes de rire si ce n’était pas aussi grave au regard des finances du Département et du porte- monnaie des girondins. Votre façon de gérer, d’évaluer les projets, m’inquiète beaucoup. J’espère, pour la Gironde, pour nos concitoyens girondins, que vous ne serez pas élu
    Raymond Viandon – Ruch

  2. Yves d'Amécourt

    Cher Monsieur,

    Le fait que vous ayez été secrétaire général du Conseil Général puis directeur de cabinet de Philippe Madrelle ne vous donne pas de compétence particulière pour construire un pont ! Chacun son métier, chacun sa formation !

    Relisez donc les rapports que vous avez vous même commandé en 1995 et vous verrez que mes prévisions de coût sont justes.

    Je ne suis pas du genre à partir au combat la fleur au fusil !

    Quant aux finances du département, vous en êtes co-responsable après les nombreuses années que vous avez passé dans cette maison ! Vous avez accompagné la hausse continue de la fiscalité depuis 36 ans et la hausse inconsidérée du nombre des personnels.

    Vous soutenez le gouvernement de Manuel VALLS qui retire au Conseil Général 85 M€ dans les 3 ans qui viennent.

    Prenez vos responsabilité ! Assumez vos choix ! La critique est facile, l’art est difficile !

    Yves d’Amécourt

  3. Bonjour,

    J’arrive en retard sur un débat hélas disparu.

    Pour moi, quand je regarde une carte géographique, il m’aurait semblé logique de faire une liaison Le Verdon vers Meschers/St Georges de didonne.

    Ainsi ça permettrait un développement économique, touristique tout en étant écologique sur le pays royannais en desenclavant le Médoc.

    Permettre d’envoyer les poids lourds espagnols ou portugais en évitant la rocade de Bordeaux.

    Cette idée de pont à Blaye a un intérêt mais très limité, c’est dommage ce n’est pas grandiose et ça n’irriguerait pas le territoire ( zone du médoc ).

    Service énorme à la population Bretagne + pays nantais, Vendée qui pourront aller sur l’Espagne/Portugal.

    Pensez aussi mise en valeur des lacs Hourtin avec un afflux plus grand : Paris – Saintes A10 puis Royan (les 2×2 voies existent) puis pont vers le médoc.

    Gain en temps + 1 h/1h30

    Quel dommage !
    La France ne sait plus se donner des projets d’ampleur. On voit petit. Je le répète, le pont à Blaye je ne suis pas contre mais c’est petit voire insignifiant. Relier 2 zones peu peuplée de même pas 20 000 hab !

    Alors qu’en remontant l’A63 vers Le Verdon ça abaisserait le nombre d’embouteillage sur la rocade de Bordeaux.

    Voila mon avis, cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *