Une rentrée difficile !

Depuis le 6 mai, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a engagé 20 milliards de dépenses nouvelles : retraite à 60 ans, suppression de la TVA Sociale, contrats aidés… Ajoutés aux 10 milliards d’€uros qu’il convenait de trouver encore dans les dépenses de l’Etat, cela fait 30 milliards. Et pour financer ces 30 milliards, le Président de la République a annoncé qu’il couperait la poire en 3 : 10 milliards pour l’Etat, 10 milliards pour les ménages, 10 milliards pour les entreprises ! Quelqu’un a-t-il compris l’entourloupe ?

Canton_d_Auros_Septembre_2012_01.jpg

Discours à l’occasion du déjeuner de l’équipe de campagne des législatives à Sigalens, hier midi, dans le canton d’Auros.


Mes chers amis,
Merci pour votre invitation à Sigalens,
Merci à Guy et Martine, à Jean-Claude et à son épouse,
Merci à toute l’équipe d’Auros pour sa présence aujourd’hui et pour votre aide pendant cette campagne des législatives,

La rentrée est désormais derrière nous ! Une rentrée difficile…

Difficile pour les retraités :

Après l’annonce du retour à la retraite à 60 ans pendant la campagne, pour ceux qui ont de longues carrières, voilà que le gouvernement parle d’augmenter la fiscalité de tous les retraités. En effet, la cours des comptes tance le gouvernement de taxer plus les retraités qui sont les nouveaux « privilégiés » de la république ! Augmentation de la CSG de 1% pour tous, suppression de ce qu’on appelle désormais la « niche fiscale » -« et dans chaque niche, il y a un chien qui aboie »- qui permettait aux retraités, de déduire 10% de « frais professionnels » de leurs revenus, bien que n’en ayant plus.

Difficile pour les travailleurs :

La suppression par le gouvernement de ce que Nicolas Sarkozy avait appelé le « travailler plus, pour gagner plus », à savoir les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales. L’impact sur le pourvoir d’achat est énorme pour 9 millions de Français. Cet assouplissement de la loi sur les 35 heures avant pourtant été une aide à la croissance, en améliorant le pouvoir d’achat des travailleurs. L’augmentation du SMIC de quelques euros, ne compensera jamais cette perte de plusieurs dizaines, voir centaines d’€uros.

Difficile pour les PME, l’agriculture, l’entreprise :

La suppression des exonérations de charge sur les heures supplémentaires, l’augmentation des charges pour financer la retraite à 60 ans, la suppression de la TVA Sociale dont l’objet était de financer en lieu et place des salaires, la politique familiale de la France… tout cela alourdi un peu plus la barque des entreprises qui sont à bout de souffle, au bord du gouffre… Et pendant ce temps, les importations de produits manufacturés ailleurs, là où charges sont moindre, continuent d’augmenter tranquillement, faisant l’effet dans l’économie française, de la ciguë dans le sang : un empoisonnement à petit feu.

Difficile pour les élus de gauche, qui vont manger quelques chapeaux et avaler quelques couleuvres :

Ils avaient milité pour le « non » à la règle d’Or, et aujourd’hui on leur demande de voter « oui » ! Alors ils ont la gueule de bois, car de deux choses l’une soit ils nous ont menti il y a quelques mois, pour accabler le Président Sarkozy, soit ils nous mentent aujourd’hui ! Tous les élus de base se prennent les pieds dans le tapis : « je vote oui, mais je suis contre », « je voterai non, mais je soutiens le Président »… Si la gauche ne vote pas la règle d’Or, l’UMP pourra aider, sans pince-à-linge sur le nez.

A gauche, le marchandage a commencé : pour avoir le vote des écologistes ont fermera Fessenheim, on interdira la prospection des « gaz de schistes ». « Gaz de schistes » c’est le nouveau gros-mot des écolos. Pourtant, les gisement de gaz de schistes ne sont pas tous mauvais, et plutôt que de les refuser en masse, on ferai mieux de les utiliser : les gaz de schistes, c’est 100 ans de consommation Française ! A l’heure où la France parle d’autonomie, de prix du gaz, … il faudrait mieux étudier, au lieu d’éluder !

Ils ont promis le vote pour les étrangers aux élections locales, ils y ont cru, mais ne pourront pas tenir leur promesse… pourtant, François Hollande l’avait dit le soir du grand débat : « cette promesse là, je ne pourrai pas la tenir, sans la droite et le centre»… Mais il fallait faire battre Nicolas Sarkozy, coûte que coûte, quitte à mentir aux français. Les pétitions n’y feront rien : « le vote des étrangers n’est pas une priorité, on a 5 ans pour ne pas le faire ».

Difficile pour les classes moyennes :

Depuis le 6 mai, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a engagé 20 milliards de dépenses nouvelles : retraite à 60 ans, suppression de la TVA Sociale, contrats aidés… Ajoutés aux 10 milliards d’€uros qu’il convenait de trouver encore dans les dépenses de l’Etat, cela fait 30 milliards. Et pour financer ces 30 milliards, le Président de la République a annoncé qu’il couperait la poire en 3 : 10 milliards pour l’Etat, 10 milliards pour les ménages, 10 milliards pour les entreprises !

Quelqu’un a-t-il compris l’entourloupe ?

Voici une petite histoire pour mieux comprendre

Jean-Marc doit économiser 100 €uros. Mais au lieu de cela, il dépense encore 200 € de plus… Il doit donc trouver 300 €uros

Et là, François dit à Pierre et à Paul : « Jean-Marc a besoin de 300 €, partageons en 3 : 100 €uros pour lui, 100 €uros pour Pierre, et 100 €uros pour Paul ! »

Résultat, Jean-Marc doit toujours trouver 100 € d’économie, et il fait payer ses dépenses supplémentaires à Pierre et Paul ! Et quand on lui demande : « Comment vas-tu faire pour trouver 100 € », il répond : « Je m’engage à ne pas dépenser plus ».

Il y a fort à parier qu’après avoir taxé Pierre et Paul cette année, il faudra taxer Jacques l’année prochaine !

François explique qu’il ne faut pas avoir peur. Que lui, il n’aime pas les riches, donc les riches paieront.

Mais pendant qu’il disait cela les quelques riches présents ont quitté la pièce. Il y en a même, ne sachant pas si ils étaient riches où pas, qui sont partis, car il sentait bien que François ne les aimait pas.

Il n’en restait qu’un qui s’appelait Bernard. Alors François se retourna et dit avec un grand sourire « Bernard va payer » ! Alors Bernard répond : « Je ne peux pas payer, car depuis quelques minutes, je suis Belge ».

Voyant que Bernard était Belge, François se retourna vers tous ceux qui l’avaient soutenu pendant la campagne : il y a avait là des sportifs, des stars du cinéma, des auteurs, des intellectuels… Tous étaient d’accord que les riches payent plus. Eux même étaient riches, mais pas des riches comme les autres : ils gagnaient beaucoup d’argent, mais moins souvent, donc ce n’était pas pareil.

Et puis la plupart n’habitaient plus en France : l’un était à Monaco, l’autre à Genève, le troisième au Etats Unis, … ils étaient donc dans l’impossibilité de payer, un peu comme Bernard. Et puis, de toute façon, ils n’avaient pas 300 €uros… Ils en étaient désolés pour François.

François demanda donc à Pierre, Paul, Jacques de payer l’addition ! Et Pierre, Paul, Jacques, … C’est nous !

Difficile pour l’emploi :

L’emploi c’est l’entreprise, l’entreprise c’est l’emploi… La France manque de compétitivité. Comment permettre la création et le développement sans favoriser l’emploi ? Et comment favoriser l’emploi , sans donner du pouvoir d’employer aux entreprises ?

Difficile pour la croissance !

« Croissance, croissance, croissance ! », c’était le maître mot du Président de la République. Oui mais voilà, la croissance ne se décrète pas, il ne suffit pas d’un article 49-3 ! Les deux moteurs de la croissance sont la consommation des ménages et l’investissement des entreprises. Réduire la dette, tout en favorisant la croissance est un exercice très compliqué, un équilibre difficile à trouver. Il faut procéder par petites touches successives, il faut bouger les curseurs lentement… C’est ce que faisait le gouvernement Fillon sous les huées de Jean-Marc Ayrault et de son groupe, à l’assemblée nationale…

Mais c’est au pied du mûr qu’on reconnait le maçon. Et il parrait que le nouveau maçon envisage le retour de la TVA Sociale ! On va finir par accuser le candidat François Hollande de contrefaçon !

Si la TVA Sociale doit revenir en grâce, il faudra que l’UMP la vote, tout comme la règle d’Or, même si la proposition est faite par l’actuelle majorité. Il en va de l’avenir de la France, et ce la passe au dessus des débats partisans !

Merci à toute et à tous pour votre accueil, bonne rentrée, vive la France !

Canton_d_Auros_Septembre_2012_02.jpg

Canton_d_Auros_Septembre_2012_03.jpg

Canton_d_Auros_Septembre_2012_04.jpg

Canton_d_Auros_Septembre_2012_05.jpg

Canton_d_Auros_Septembre_2012_06.jpg

6 commentaires sur “Une rentrée difficile !”

  1. Gérard & Françoise Debaumarché

    Merci de nous faire partager tous ces bons et moins moments de notre vie politique régionale.

    Il en faut du courage et de la bonne volonté pour garder le cap … le bon.

    Amitiés

  2. Rentrée difficile pour les collectivités locales et les Présidents Socialistes des Conseils Généraux et Régionaux !

    En effet, après avoir, pendant 5 ans, crié à hue et à dia contre la politique de Nicolas Sakozy et de François Fillon, après avoir accuser le gouvernement de « faire les poches » des collectivités, après s’être plaint du « gel des dotations » de l’Etat aux collectivités locales… , le gouvernement socialiste qu’ils soutiennent annonce une « mise à contribution » des collectivités locales pour rembourser la dette de l’Etat.

    Le silence des Présidents d’exécutifs est assourdissant, comme le silence d’un enfant que l’on vient de prendre en flagrant déli de mensonge !

    Sans surprise, le gouvernement vise une baisse de 2,25 milliards d’euros des dotations aux collectivités sur 2013-2015, pour contribuer au redressement des comptes publics.

    Croissance ?

    Alors que l’exécutif n’a cessé d’affirmer qu’il comptait énormément sur les communes, communautés de communes, départements et régions pour relancer la croissance, et l’économie, -80% de l’investissement pubic est réalisé, aujourd’hui, par les collectivités locales- c’est au contraire, une cure d’austérité qui s’annonce.

    Cette mise à contribution à venir survient alors que Mme Lebranchu vient d’admettre que «30 départements sont en grande difficulté» financière, à cause de la hausse des dépenses sociales. Notamment à cause de l’APA créée par le gouvernement Jospin sans qu’elle ne soit jamais financée.

    Mais les départements n’ont pas obtenu de réponse au sujet du « fonds d’urgence » annoncé par le Premier ministre pour résoudre les difficultés financière des dits départements.

    Le président François Hollande s’est engagé à ramener le déficit de 4,5% de la richesse nationale prévus pour 2012 à 3% en 2013, puis à 0% à la fin du quinquennat en 2017, y voyant une question de « souveraineté » de la France.

    Comme dans les dépenses de l’Etat, il y a notamment 100 milliards de dotations aux collectiivtés locales, rien d’étonnant à ce que le Président leur demande de crontribuer à due concurrence. Mais cela, les Présidents d’éxécutif socialistes, ne l’avaient pas imaginer. Ils pensaient que le budget de l’Etat est comme le tonneau des danaïdes : qu’il se remplit au fur et à mesure qu’on le vide !

  3. Merci pour la clarté de ces différents points ,qui j’espère , ouvre aussi les yeux des gens qui ont voté pour Hollande , les abstentionistes en particulier .Pourquoi n’avons-nous pas un écho de ce type sur les journaux? par nos Elus politiques UMP? ,dans chaque région,mais aussi nos partenaires ? faut il laisser faire ,laisser dire , attendre que par exemple les syndicats, les salariés, les retraités se secouer???? Y a t il des solutions avant les municipales car à ce rythme ,la France va rejoindre la Grèce,l’Espagne,Le Portugal (TOUS SOCIALISTES auparavant). Les Mensonges de Hollande pendant la campagne,il avait soit-disant toutes les solutions à nos problèmes,Peut-on les dénigrer?

  4. Chers amis,

    Avez-vous entendu parler de l’augmentation des taxes sur les emplois à domicile ?

    Aides à domicile pour les personnes dépendantes, nounous pour enfants dont les parents travaillent, soutien scolaire pour les enfants en difficulté, femmes de ménage.

    Est-ce l’apanage des riches ?? NON !!!

    Nous créons avec des amis une pétition en ligne pour nous opposer à cette réforme injuste pour les français :

    <a href= »http://petition-dindons.fr » title= »http://petition-dindons.fr »>http://petition-dindons.fr</a&gt;

    Nous ne serons pas les dindons de la farce d’un gouvernement qui refuse de taxer les oeuvres d’art mais accepte de taxer les familles !

    Pensez aussi à tous ces employés qui plutôt que voir leurs impôts augmenter préféreront travailler au black, sans couverture sociale pour eux et leur famille, sans système de retraite, sans contrat !!

    We are not #dindons. Faisons tous reculer le gouvernement sur cette nouvelle aventure fiscale hasardeuse.

    La page de la pétition :

    <a href= »http://www.petition-dindons.fr/ » title= »http://www.petition-dindons.fr/ »>http://www.petition-dindons.fr/</a&gt;

    La page Facebook de la pétition :

    <a href= »http://www.facebook.com/petition.dindons » title= »http://www.facebook.com/petition.dindons »>http://www.facebook.com/petition.di…</a>

  5. L’inaptocratie.

    La démocratie Française redéfinie en « inaptocratie » par un scientifique britannique .

    Inaptocratie : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution constante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.