Vinothérapie : pour le « French Paradox » et contre le « binge drinking » !

Comme une réponse à l’article diffusé en boucle il y a quelques jours, sans discernement par nos médias bien-pensants, « Vin et Société » vient de passer au crible un peu moins d’une centaine d’études médicales afin de savoir si « le vin est bon ou mauvais pour la santé ? » L’association confirme ce que les professionnels de la filière connaissent sous le terme de « French Paradox » : la consommation modérée de vin a des effets bénéfiques sur la mortalité générale, notamment pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. Le vin conserve donc sa place particulière parmi les boissons alcoolisées.

Gageons que les médias se feront l’échos avec autant d’empressement, de ce travail, dont les bases scientifiques sont indiscutables. Quand aux producteurs de cette filière d’excellence française -la seconde en terme d’exportation, après l’aérospatiale- ils doivent continuer à véhiculer les conseils d’une consommation modérée et raisonnable, face aux excès et au « binge drinking » dont sont trop souvent victimes certains buveurs.

Lutter contre les excès d’une part, partager cette culture d’une consommation modérée d’autre part, voilà les deux axes d’une politique raisonnable pour la France, et pour les amateurs du vin dans le monde !

La « Cité des Civilisations du Vin » qui vera bientôt le jour à Bordeaux, est bien dans cet esprit là : réaffirmer que la consommation modérée de vin fait partie de notre culture !

Je propose, pour enfoncer le clou, que le prochain marché de vin, signé avec la Chine ou l’Inde, le soit à l’Elysée, en présence du Président de la République ! Afin qu’en France, toutes les filières d’excellence soit toutes traitées à la même enseigne…On peut toujours rêver ?

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.