Yves Maurey nous a quitté

Ce n’est pas un secret de dire qu’Yves Maurey était gaulliste. Retiré de la vie publique il était resté toutefois un militant actif, un homme ouvert sur le monde politique, donnant volontiers son idée, son point de vue ; un esprit serein sans duplicité ni artifice.

Chère Madame Maurey, Chers amis,

Le 24 janvier dernier, à l’aube de sa 83ème année, Yves MAUREY nous a quitté. C’est un adieu ému que je viens lui adresser au nom des habitants de Cleyrac, et des communes voisines, au nom du Conseil Municipal et du Maire Yves Rayne, au nom des Maires du Canton et de leur Président Serge Duru, au nom du Député Philippe Dubourg et enfin, au nom de mon prédécesseur, Conseiller Général honoraire de notre canton, ami intime d’Yves Maurey, je veux parler de Francis Naboulet et de son épouse Pierrette.

Natif de Cleyrac, Yves Maurey a toujours habité la commune. Maire de CLEYRAC de 1953 à 1979, pendant 26ans, son existence a été étroitement liée à celle de cette commune.
Pendant de nombreuses années ses concitoyens ont pu apprécier sa générosité, son efficacité et sa disponibilité sans faille.
Un des traits marquant de sa vie d’élu a été sans aucun doute cette camaraderie, cette connivence, cette amitié qu’il avait su instaurer et fédérer au sein de son conseil municipal puis de toute sa commune.
Yves Maurey était un homme discret, droit et sincère, ferme en ses convictions, tolérant pour celles des autres.

Chacun gardera en mémoire un souvenir ou un autre… Certains se souviendront du sportif, d’autre du Maire, d’autre du motocycliste, d’autre de cet homme grand, élégant et galant…

Ce n’est pas un secret de dire qu’Yves Maurey était gaulliste. Retiré de la vie publique il était resté toutefois un militant actif, un homme ouvert sur le monde politique, donnant volontiers son idée, son point de vue ; un esprit serein sans duplicité ni artifice.

Après Monsieur Gelix voilà qu’Yves Maurey nous quitte. Ainsi cette commune aura perdu en une année, les deux Maires qui l’ont géré pendant presque un demi siècle. Ils ne sont plus là, mais pour Cleyrac ils sont encore là : ils font partie de son histoire.

Madame au nom de tous nos amis ici réunis autour de vous je vous présente nos plus sincères condoléances. Dans cette période de tristesse, vous pouvez compter sur notre amitié durable et sincère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.