Festival lyrique à Saint-Ferme, Listrac-de-Durèze et Aillas.

Festival lyrique en Sud-Gironde

Nous avons eu l’idée avec Alexis Vassiliev de créer un festival itinérant autour de la voix. Alexis est contre-ténor contralto c’est-à-dire qu’il a une voix rare de castrat. Nous organisons 3 concerts cette année  parce qu’après cette crise  sanitaire la culture nous manque dans cette magnifique abbatiale de Saint-Ferme et   je peux vous dire d’ores et déjà que l’an prochain se rajouteront probablement à ces lieux l’église de La Réole et son orgue et l’église de Pompignac.

Vous pouvez d’ailleurs nous faire des propositions si vous pensez à un lieu .Un concert peut avoir lieu ailleurs que dans une église.

Programmation 2022 :     

  • Il s’ouvrira le 22 juillet, 20 heures, à Saint-Ferme : VOIX CÉLESTES EN ITALIE À   L’ÉPOQUE DE VIVALDI Avec Alexis Vassiliev, contralto, Philippe Foulon, viole de gambe et autres instruments, Emer Buckley, clavecin. On y découvrira des instruments uniques au monde.
  • La deuxième rencontre est le 30 juillet, 17 heures 30, à Listrac-de-Durèze, avec le même programme .
  • Le troisième concert se tiendra le 4 août, à 20 heures, à Aillas : LUMIÈRES ITALIENNES EN EUROPE Avec Alexis Vassiliev, contralto, François Pernel, harpes. L’irrésistible complicité des harpes et de la voix, remontant au temps du roi David, avec un harpiste et compositeur virtuose. Le programme offre un panorama chatoyant où les influences musicales se mêlent et créent bien des surprises.

Nous serions ravis de votre présence mais vous pouvez nous aider aussi en transférant ce mail  à vos connaissances. Vous trouverez en pièces les biographies des artistes.

-> Contacts : 06 81 35 90 42  et 06 85 87 71 60

Bien cordialement

Alexis Vassiliev et Marie-France Dalla-Longa ( Wiedenkeller)

BIOGRAPHIES

ALEXIS VASSILIEV

Alexis Vassiliev, naturalisé Français, est né en Russie du Nord dans un milieu musical. Dès son plus jeune âge, il étudie le piano, puis s’oriente vers le chant. Formé d’abord dans la tradition du XIXe siècle, il se dirige ensuite vers le style savant du XVIIe et la musique baroque. Après le conservatoire et l’Académie Gnessin de Moscou, il vient en France, où il bénéficie de l’enseignement de Régine Crespin et de Viorica Cortez. Il suit également des master class, notamment avec Paul Esswood.

Grâce aux techniques acquises auprès de maîtres français et italiens, il maîtrise un répertoire qui se déploie sur une période qui va du XVIe au XXIe siècle.

Lauréat de prix nationaux et internationaux, Alexis Vassiliev donne de nombreux concerts en France et à l’étranger.
Son CD « Tchaïkovsky’s Secret » a obtenu un Orphée d’or, Prix spécial de l’Académie de musique présidée par Pierre Bergé.

En été 2018, il a chanté le rôle titre de l’opéra de Haendel Muzio Scevola au Festival international Haendel, en création mondiale : Allemagne, Prague, Pologne…

Quelques échos…

Alexis Vassiliev : un phénomène de l’art vocal.
Une voix magique, à couper le souffle.
La voix d’Alexis Vassiliev a envoûté le public.
Espectacular recital de Alexis Vassiliev al estilo de los virtuosos “castrati”.
Son chant incarné, profond et ouvert à la fois.
La voix ample, la voix magnifique d’Alexis VassilieV
La voix étonnante d’Alexis Vassiliev, son contralto ample et profond…
La voix très rare de ce chanteur, une voix chaude et vibrante, voire bouleversante.

Une voix impressionnante, travaillée ; une présence frappante (James Bowman)
Une voix puissamment lyrique, unie à une bonne formation technique, qui s’adapte particulièrement à un répertoire préclassique et romantique où la présence volumétrique est indispensable. (Fabio Biondi)
Alexis Vassiliev est un chanteur d’un talent exceptionnel, possédant un matériel splendide, une technique indiscutable et une personnalité impressionnante.
Deux atouts spéciaux : son étonnante puissance de souffle, qui lui autorise de prodigieuses coloratures et un ambitus dont les nuances sont probablement les plus proches de celles des castrats ; son contralto chaud, riche, plein, soutient et souligne sa capacité de virtuosité dans tous les registres, sans que s’entendent les passages. Sa technique dans les coloratures emporte la conviction de tous et toujours. Pas seulement les coloratures, mais aussi son legato, qui met en valeur son contralto et cette singulière tessiture grave. Ses moyens lui permettent aussi d’aborder un vaste répertoire contemporain. (Volker Piefke, chairman of CICADA con Agentur & Künstlermanagement -Berlin & Europe)

PHILIPPE FOULON

Violiste et violoncelliste, Premier Prix au Conservatoire Royal de Bruxelles, Philippe Foulon se produit régulièrement en duo de violes avec Wieland Kuijken. Il collabore avec les Arts Florissants et avec la Grande Écurie et la Chambre du Roi. Il joue en soliste ou avec des musiciens tels que Jaap Schroeder, Monica Huggett, Ton Koopman, Bob Van Asperen, Nathalie Stutzmann, Marc Minkowski, Jean-Claude Malgloire …
Il a enregistré de nombreux disques, salués par la presse et primés par diverses institutions : Diapasons d’or, Télérama, Académie Charles-Cros, ministère espagnol de la Culture…
Professeur titulaire de viole de gambe, de violoncelle baroque et de baryton à cordes aux Conservatoires des 11e et 17e arrondissements de Paris, il assure depuis 1997 des master class au Conservatoire royal supérieur de Madrid.
Dans les années 2000, il a créé le Lachrimae Consort, invité par de nombreux festivals internationaux en Europe. (Festival de musique ancienne d’Amsterdam, Sainte-Cécile de Londres, Magnano en Italie, festival de Camino de Santiago Huesca, Andrés Segovia Madrid, Conde Duque, Ambronay, Sablé, Paris, Dublin, Bruxelles, Moscou, Saint-Petersbourg, Amsterdamse Cello Biennale, Festival Internacional de Granada, Santander, Festival international de Saint-Jacques-de Compostelle, La Chaise-Dieu, Festival baroque de Pontoise…) et se produit avec des invités de marque tels que Wieland Kuijken, James Bowman, Stephen Preston, Charles Brett…
La compétence de Philippe Foulon en ce qui concerne les instruments anciens à cordes frottées de la période baroque (violoncelle baroque, violoncelle piccolo, viole de gambe, basse de viole, ténor de viole, dessus et pardessus de viole), est mondialement et unanimement reconnue.
Il est le seul à jouer le baryton à cordes, ressuscité par ses travaux, ainsi que la viole d’Orphée, retrouvée et reconstruite par lui en 2001.•
“Wieland Kuijken is widely regarded as one of the most influential pioneers in the XX century revival of the viola da gamba and early cello.
The name Kuijken is now synonymous with stylistically accurate performances of Baroque music.” (Extrait de la biographie officielle de W. Kuijken aux Pays-Bas et en Belgique.)

Quelques échos…

[…] une brillante réfutation du jugement du musicologue anglais Charles Burney […] sonorités voilées, très grainées, riches en harmoniques […] halo de gaze, qui confère aux notes une enveloppe de velours (France Musique). [Haydn (1732-1809) Trios pour baryton à cordes n°109, 96, 87, 97]
[…]une souplesse ouatée, dénotant un équilibre apaisé et lumineux. L’Adagio, ample, très articulé, à la mélodie généreuse et nostalgique, d’un lyrisme élégant laisse la place à un Allegro dansant, et débouche sur un Menuet franc et carré. Dans le très bel Adagio (le mouvement introductif étant le plus ambitieux de chacun de ces trios), les musiciens parviennent avec subtilité à insuffler peu à peu une dynamique vagabonde par l’entrelacs sensuel des pupitres, refusant toute rupture trop brutale, laissant pleinement la suavité du timbre des instruments […] un tapis velouté aux contours évocateurs (Radio classique).

FRANÇOIS PERNEL
Après des études de harpe à pédales au conservatoire de Reims, Francois Pernel s’oriente rapidement vers la composition. Un passage en Irlande met sur sa route la harpe à leviers (dite harpe celtique), instrument auquel il va consacrer une partie de son énergie.
Il s’attache à développer cet instrument et à l’extraire de son marqueur identitaire.
A ce jour une dizaine de recueils de compositions ont été publiés et ses pièces sont jouées dans de multiples écoles de musique et conservatoires en Europe et au-delà. Certaines pièces font référence et sont proposées lors de concours ou d’examens.
D’un autre côté, il continue à explorer la musique classique et lyrique de la harpe à pédales (dite harpe de concert ou grande harpe.)
Un premier recueil de compositions pour harpe à pédales parait en octobre 2019.
Il compose par ailleurs neuf Ave Maria (pour la voix d’Alexis Vassiliev), un Stabat Mater et plus récemment un Magnificat pour ensemble de harpes traditionnelles, harpes à pédales, ténor, soprano et orchestre.
Il donne de nombreuses master classes, en s’efforçant de mettre la composition au coeur de sa pédagogie.
A cette maîtrise de la harpe à pédales et de la harpe à leviers s’ajoute sa maîtrise de la harpe chromatique qu’il fait réaliser par le luthier Philippe Volant.
Véritable ambassadeur de la harpe, il peut passer d’une harpe à une autre avec une grande aisance, passant de répertoires classique, lyrique et contemporain à des répertoires jazz, variété ou traditionnel.
Cela lui vaut d’être invité dans de nombreux pays : Irlande, Pays Bas, Etats-Unis, Allemagne, Israël…

EMER BUCKLEY
Née en Irlande, Emer Buckley a étudié la harpe à l’Université de Dublin. Après plusieurs séjours en France et en Italie, elle s’est fixée à Paris, où elle mène une brillante carrière de soliste. Depuis 1994, elle est attachée au Lachrimae Consort de Philippe Foulon.
Ses nombreux enregistrements ont paru sous les labels Harmonia Mundi, Adda, Erato, Mandala and Ligia Digitals.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.