Bordeaux Rosé et Bordeaux Clairet

Avec 1400 producteurs, 4 843 hectares et 251 000 hl récoltés en 2007, le vignoble bordelais s’inscrit désormais parmi les premiers producteurs de vins rosés en France.

Parmi toutes les régions françaises productrices de vins rosés, seul le vignoble de Bordeaux offre aux consommateurs deux produits distincts : Bordeaux Rosé et Bordeaux Clairet.

  • L’AOC Bordeaux Rosé est produite aujourd’hui sur une surface de plus de 4 000 hectares. Près de 210 000 hl ont été récoltés en 2007. Les Bordeaux Rosé sont vinifiés à partir des cépages Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon et Merlot noir. Après éraflage, la vendange macère brièvement (généralement moins de 20 heures). Le jus de couleur rose clair et dépourvu de tanins est ensuite vinifié comme un vin blanc.
  • L’AOC Bordeaux Clairet, héritière du « French Claret », premier vin produit dans le Bordelais, perpétue cette tradition des vins rouges légers du XVIIIè siècle. Sur une surface de près de 800 hectares, la production de la récolte 2007 a été d’un peu plus de 40 000 hl. Les Bordeaux Clairet sont vinifiés à partir des mêmes cépages que les rosés. La vendange est éraflée puis, après 24 à 48 heures de macération, on obtient un jus d’un rose plus soutenu (voire rouge clair si la durée de macération a été plus longue) et contenant déjà quelques tanins. Ce jus est ensuite également vinifié comme un blanc, avec parfois une fermentation malo-lactique. D’une couleur plus soutenue que celle d’un rosé, les Bordeaux Clairet se révèlent plus désaltérants que le rouge. Les arômes intenses de fruits rouges se distinguent par un soupçon de tanins qui rend les clairets plus structurés et vineux, plus charnus et corsés que les rosés.

Il y a tout juste 20 ans, la production de Rosé et Clairet en Gironde atteignait à peine 20 000 hl 10 ans plus tard, en 1997, elle dépassait les 100 000 hl pour atteindre plus de 250 000 hl en 2007.

  • BORDEAUX ROSE : 209908 hl sur 4 053 ha
  • BORDEAUX CLAIRET : 41021 hl sur 790 ha

Ces deux appellations ont bénéficié dès 1998, d’un important programme de recherche étalé sur trois ans portant sur l’élaboration et la typicité. Ces travaux menés par la Chambre d’Agriculture et la Faculté d’Oenologie de Bordeaux ont permis d’ affirmer la qualité de ces vins, autrefois considérés comme secondaires.

On ne s’improvise plus producteurs de rosés. La production nécessite un soin et un savoir faire particulier tant à la vigne qu’au chai.

Bordeaux Rosé et Bordeaux Clairet correspondent désormais à un véritable choix du vigneron : sélection des parcelles, des cépages, date de récolte, équipements et maîtrise techniques de premier ordre.

La commercialisation au départ de la propriété a suivie la même évolution que la production.
Lors de la dernière campagne , près de 220 000 hectolitres (180 000 hl de rosé et 38 000 de clairet) ont été commercialisés au départ de la propriété, en progression de + 12%.

La commercialisation est assurée à près de 60% par les achats du négoce pour les rosés , tandis que la commercialisation du Clairet est assurée majoritairement par les ventes directes de la propriété.

Le marché français très largement dominant

Au sein de la commercialisation des Rosés de Bordeaux, environs 20s volumes sont destinés à l’exportation essentiellement vers la Belgique (16%) la Hollande (16%) l’Allemagne (15%) et la Royaume-Uni (15%).

En France, la Grande Distribution assure environ la moitié de la commercialisation, en continuelle progression , avec une dominante en Aquitaine, dans l’Est de la France et dans les régions Champagne-Ardennes et Alsace.

Bien que pénalisée par un été 2007 maussade, les ventes de Bordeaux Rosé et Clairet sont restées stable au cours de la dernière campagne, après deux années de très fort développement.

Les derniers chiffres du panel infoScan, confirment le dynamisme. Dans un marché des vins globalement en repli, les ventes de Bordeaux Rosé, en grande distribution, enregistrent une progression de +15% (sur les trois derniers mois, par rapport à la même période de l’année précédente (+5% pour l’ensemble des VQPRD rosé) malgré des prix toujours légèrement supérieurs aux autres régions. ( chiffres au 2 mars 2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.